DVD Jaquette de : Holst - In the Bleak Midwinter

Distribution

Interprètes
  • Kiri Te Kanawa
    Soprano
  • Katherine Jenkins
    Mezzo-soprano
  • Máiréad Nesbit
    Violin
  • Russell Watson
    Singer
  • BBC Symphony Chorus
  • City of London Choir
  • The Royal Ballet School
Chorégraphie
Sean Bates
Orchestre
The Royal College of Music Orchestra...
Chef d'orchestre
Sian Edwards...
Réalisation
Tony Palmer
Origine
Grande-Bretagne
Année
2011

Informations techniques

Durée
137'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Tony Palmer
Distributeur
Codæx France
Date de sortie
01/06/2011

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs et N&B
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
Anglais Stéréo DD
Sous-titres
•  Aucun

Holst - In the Bleak Midwinter DVD

Tony Palmer's Holst

Note générale : 5/10

Gustav Holst

Documentaire


Gustav Holst est resté à la postérité grâce au succès de sa suite symphonique Les Planètes, dont le succès et l’influence n’ont jamais été démentis. Pourtant le personnage lui-même, comme les autres facettes de son œuvre, est très peu connu, du moins en France. Ce documentaire de Tony Palmer tente de remédier à cet état de fait…

 

Photographie de Gustav Holst présentée dans le film de Tony Palmer <i>Holst - In the bleak Midwinter ....</i>.

 

Quelle que soit la valeur de la démarche du réalisateur, ce n’est pas encore ce documentaire qui popularisera la vie de Holst en France. Et pour cause : la seule langue disponible sur ce DVD est l’anglais - pas de sous-titres français ! -, ce qui le destine avant tout à un public anglophone.

Partition autographe de "Gustav von Holst".Pour ce documentaire, le réalisateur Tony Palmer adopte un style très personnel, pour ne pas dire déroutant, voire parfois de mauvais goût…
Le film s’ouvre ainsi sur une vision de désert accompagnée de la splendide musique de Maurice Jarre pour le film Lawrence d’Arabie de David Lean. Et le spectateur de chercher en vain le rapport avec Holst. Autre exemple, alors que la caméra filme un orchestre jouant un extrait des célèbres Planètes, viennent soudain s’insérer dans le montage des images de camp de concentration nazi, sans aucune justification ni esthétique ni thématique. D'où une impression de totale gratuité face à une intrusion aussi déplacée.

Christina von Holst.La trame du documentaire alterne par ailleurs des témoignages de musicologues ou de proches de Holst, et de la musique filmée lors de concerts. Les informations distillées par les intervenants présentent un intérêt inégal mais constituent la principale source d’informations délivrée par le documentaire.
Quant aux concerts, certains sont filmés avec un style d’un kitsch appuyé, les instrumentistes étant alignés par pupitre indépendants et baignés dans une sorte de lumière brillante.

Néanmoins, les passages musicaux ont le mérite de faire découvrir l’originalité et la variété de l’œuvre de Holst. Musique pour chœurs et pour formations diverses, de nombreuses œuvres différentes sont présentées. Le documentaire parcourt ainsi, illustrations musicales à l’appui, les différents styles et genres auxquels le compositeur s’est essayé. Les interprètes se montrent d'un niveau acceptable, mais le spectateur ne doit pas ici s’attendre à croiser le LSO ou le Royal Philharmonic conduits par John Barbirolli, Colin Davis ou Adrian Boult. En lieu et place, un orchestre hongrois inconnu au bataillon - l’Orchestre Symphonique Savaria - constitue la principale formation présente à l'image. Le film permet également d’entendre les jeunes musiciens du Royal College of Music Orchestra ainsi que les choristes plus chevronnés du BBC Symphony Chorus, interprètes qu’il est moins surprenant de voir ici défendre la musique de leur compatriote.

 

Portrait de Gustav Holst présenté dans le film de Tony Palmer <i>Holst - In the bleak Midwinter ....</i>.

 

Entreprise louable, le documentaire tente néanmoins de démêler certains aspects obscurs de la vie du compositeur, comme son intérêt pour l’astrologie ou l'hindouisme. Malheureusement, ces explications sont accompagnées d’images de rituels hindous, lesquels ne sont pas explicités, achevant de perdre le spectateur, qui ne sait plus très bien ce qu’il regarde. Là encore, la séquence laisse une impression de malaise, tant les images sont décalées par rapport au sujet et semblent avoir été choisies non pour illustrer le propos mais plutôt pour marquer l’audience.

Plan très travaillé sur un orchestre dans le film de Tony Palmer <i>Holst - In the bleak Midwinter ....</i>.
Qu’ajouter encore sinon que le ton général, hagiographique et jamais critique, contribue finalement plus à glorifier les qualités de la musique de Holst qu’à l’expliquer rationnellement. Tout cela baigné par un climat de patriotisme anglais qui renforce encore l’impression que le film est surtout destiné au public britannique.


Ces deux heures dix-sept paraissent bien longues…

 

Antonin Forlen

Suppléments du DVD

Aucun.

Critique Images et Son du DVD

Images

Les multiples origines de qualités très variables dont proviennent les images utilisées dans le film se rencontrent dans une base de documentaire qui répond aux exigences actuelles : colorimétrie bien calibrée, précision constante et contours bien dessinés, contrastes appuyés. Les archives, naturellement, présentent la plupart du temps un grain très marqué, une grande instabilité et des couleurs passées. Mais l'ensemble est globalement plaisant.

Son

La prise de son et le mixage soigné sont fort bien défendus par une unique piste stéréo assez large et profonde. La voix off ressort avec précision tandis que les concerts ouvrent le cadre avec musicalité et, bien souvent, une remarquable puissance. Là encore, les documents d’archives sont logiquement de qualité très variable.

Note technique : 7/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.