DVD Jaquette de : Rachmaninov Symphony No. 2 Stravinsky The Firebird

Distribution

Interprètes
Orchestre
The Philadelphia Orchestra
Chef d'orchestre
Eugene Ormandy
Réalisation
Kirk Browning
Origine
Academy of Music, Philadelphia
Année
1977

Informations techniques

Durée
81'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
EuroArts
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
22/04/2010

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.33
Format vidéo
4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DD
5.1 DTS mi-débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Aucun

Rachmaninov Symphony No. 2 Stravinsky The Firebird DVD

Symphonie no. 2 - L'oiseau de feu (suite 1919)

Note générale : 9/10

Sergei Rachmaninov  - Igor Stravinsky

Concert


Témoignage exceptionnel du très grand chef né à Budapest à la tête de "son" orchestre de Philadelphie.
Document historique aussi, tant pour l’art de la direction que pour son interprétation.

 

Eugene  Ormandy.D’emblée on est frappé par le "style Ormandy" qui ne ressemble en rien à celui de ses plus éminents compatriotes Szell, Reiner, Dorati, ou encore plus récemment Solti.
Il représente du reste à peu près l’antithèse de ce dernier, par son économie de gestes, sa sagesse maîtrisée qui intériorise l’expression pour mieux en transmettre la substantifique moelle.
Sa force tranquille, paisible et vivante, le situe à l’abri de tout excès volcanique.
Comme chacun de ces maîtres, il aura marqué d’une profonde empreinte un orchestre américain.
Rappelons-nous Szell à Cleveland, Reiner avant Solti à Chicago, Dorati à Minneapolis avant Washington ou Detroit, pour ne citer à nouveau qu’eux.
Notons de même combien la Hongrie, ce petit pays d’Europe centrale, celui de Liszt, Kodaly, Bartók et Ligeti, aura donné au monde culturel des musiciens interprètes parmi les plus grands, et qu’il continue de le faire aujourd’hui.

L'Oiseau de feu (version de 1919)

Enregistrement de 1977

Eugene Ormandy dirige The Philadelphia Orchestra.Dès les premières notes de la Suite de L’Oiseau de feu de Stravinsky, on se régale de la cohésion superlative qui règne dans l’orchestre : tout y est à la fois vif et moelleux. Aucun pupitre ne domine et pourtant chaque musicien, du rang des bois notamment, s’y exprime avec une ardeur tout intérieure.
On peut affirmer qu’il existe une parfaite adéquation entre la nature musicale du chef et son orchestre.
Tout est clair, comme les splendides phrases lyriques qui précèdent la fureur de Katcheï, plus que jamais en droite ligne des sonorités et de l’influence de Rimski Korsakov que Stravinsky admirait profondément.
Le style Ormandy n’en déborde pas moins d’une énergie communicative qui, en témoignent les présentes images, passe essentiellement par le regard.
Le chef semble comme figé dans une posture gracieuse et aimable mais de grande autorité, de laquelle émane seul un regard d’une puissance de conviction stupéfiante.
Certes sa direction est claire, précise et souveraine, mais c’est du regard que s’échange le plus consistant du dialogue entre le chef et son orchestre.
À noter : La jaquette du présent DVD ne reflète pas Ormandy chef d'orchestre.
Le document provient certainement d'une répétition et illustre fort bien, en revanche, Eugène Ormandy l’ancien brillant violoniste de formation, dans une posture éminemment violonistique d’ailleurs.

Il faut ajouter que les musiciens font état d’une discipline collective époustouflante où l’on remarque très vite l’attention que chacun porte à son voisin ou comment chaque pupitre sait écouter ce qui lui parvient d’à côté.

Symphonie n° 2 de Rachmaninov

Enregistrement de 1979

Eugene Ormandy.Le style d’interprétation de cette Seconde Symphonie est bien celui qu’on apprécie à l’écoute des nombreux enregistrements discographiques des plus vastes répertoires qu’Ormandy a réalisés : sobre, vif, généreux et lyrique, qualités qui lui valent de résister aux brûlantes visions qu’un Evgueny Svetlanov, de 30 ans plus jeune, nous donnera. C’est bien le seul d’ailleurs à supporter la comparaison dans une option pourtant diamétralement opposée.
En témoignent d’ailleurs les enregistrements des Concertos sous la direction d’Ormandy avec Rachmaninov lui-même au piano.
Historiquement, on sait aussi que le travail effectué par les musiciens de l’orchestre en amont du concert est capital et que l’empreinte de l’ami personnel de Rachmaninov reflète avec précision les intentions artistiques fondamentales du compositeur.
Philadelphie sera du reste historiquement un haut lieu mondial de l’interprétation de sa musique, et tant les Concertos pour piano que les Danses Symphoniques et la présente Seconde Symphonie font depuis toujours partie du répertoire courant de l’orchestre.

Dans la Symphonie, le lyrisme d’Ormandy est discret, furtif, et le moindre glissando sur une phrase thématique des cordes, se fait dans un remarquable unisson, en toute discrétion.
La dynamique de son interprétation sera toujours contenue et exclura toute exaltation débordante auquel pourtant le texte se prête si facilement.
Mais il faut croire que Rachmaninov lui-même désirait privilégier cette retenue, sous-jacente des plus volcaniques expressions.

The Philadelphia Orchestra en 1977.

 

La comparaison des interprétations d'Ormandy et de Svetlanov constitue un exemple plutôt rare de deux styles totalement opposés et même contraires l’un à l’autre, qui demeurent toutefois totalement recevables et complémentaires.

Et c’est bien la grande vertu du présent programme, de pouvoir faire entendre un style et une expression vraiment différents de ceux qui, par ailleurs, nous ont déjà conquis dans un répertoire identique.

Rien que pour cela, il faut écouter et voir de toute urgence un tel art de faire de la musique…

Gilles Delatronchette

Suppléments du DVD

En anglais, avec sous-titres français et allemands :

Eugene Ormandy.- En introduction à la Symphonie no. 2 de Rachmaninov (ch. 9), sont présentées de précieuses et rares images du chef en répétition et nous racontant avec délicatesse et humour, ses premières rencontres avec son futur grand ami Rachmaninov en 1931, âgé de 26 ans de plus que lui.
Ormandy nous confie la genèse des Danses symphoniques - le chef les nomme "Variations symphoniques", ce qu’elles sont du reste, - mais le chef-d’œuvre op. 45 est bien la pièce que Rachmaninov dédia à l’Orchestre de Philadelphie et à son chef Eugène Ormandy qui en donna la première mondiale le 3 janvier 1941.


- Quatre bandes annonces de concerts, dont trois DVD de programmes live dirigés par Ormandy. L'occasion pour nous d'entendre quelques extraits de Rimski-Korsakov, Strauss, Glinka, Holst, Debussy, Tchaïkovsky et Moussorgsky.

 

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Il s'agit d'un document de télévision déjà ancien et nous ne pouvons pas nous attendre à autre chose qu'une définition très approximative, wvraisemblablement boostée pour le DVD et des contours laiteux qui, conjugués, aboutissent à une image molle.
Les couleurs sont en revanche plutôt équilibrées et les contrastes nourris par des noirs denses.

Son

La piste stéréo propose une belle transparence et une aération excellente qui lui font échapper à l'aspect daté des images. Le souffle est très réduit et le plaisir de l'auditeur est au rendez-vous.
Avec les mixages 5.1, l'ouverture permise par la diffusion multicanale accentue l'ampleur de la prise de son et offre aux cuivres une expression bien plus brillante. L'ensemble, de même, gagne en détails et en vie.
L'encodage Dolby Digital donne un son très légèrement plus mat ; le DTS présente une finesse supplémentaire et accentue la qualité générale.

Note technique : 6/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.