DVD Jaquette de : Penderecki conducts Penderecki

Distribution

Interprètes
  • Mariusz Pedzialek
    Hautbois
  • Tabea Zimmermann
    Violon
  • Irena Grafenauer
    Flûte traversière
Orchestre
The Sinfonietta Cracovia
Chef d'orchestre
Krzysztof Penderecki
Réalisation
Hans Hulscher
Origine
Alte Oper Frankfurt, Allemagne
Année
1994

Informations techniques

Durée
70'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Digital Classics
Distributeur
Codæx France
Date de sortie
20/05/2010

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Aucun

Penderecki conducts Penderecki DVD

Penderecki dirige Penderecki

Note générale : 7/10

Krzysztof Penderecki

Concert


Concert enregistré au Alte Oper de Frankfort en 1994.

Ce programme entièrement consacré au compositeur polonais Krzysztof Penderecki permettra à l'auditeur averti de se confronter à quatre œuvres lui permettant d'appréhender un pan de l'art musical contemporain par le biais d'une de ses plus importantes figures.

Krzysztof Penderecki.
Avec sa Sinfonietta pour cordes de 1992 qui ouvre ce programme, le compositeur avoue lui-même se rapprocher de Bartok.
D'une durée d'environ treize minutes, elle est une transcription presque littérale de son Trio. Elle se compose de deux parties - un Allegro molto et un Vivace -, et nous rapproche plus de l'Europe centrale des années 1920/30 que de l'après-guerre.
Ainsi évolue Penderecki, mais la complexité de l'écriture et certains effets techniques propres aux cordes nous rappellent toutefois leur modernité contrôlée.
On se situe toutefois loin des semblables compositions pour cordes réalisées trente ans auparavant.





Vient ensuite, le Cappricio pour hautbois et onze cordes de 1964, de loin le plus ardu.
Dédié à et créé par l'immense figure artistique Heinz Holliger, incontournable et infatigable promoteur de la musique contemporaine, dont Penderecki précise qu'il était le seul à l'époque à se montrer capable de jouer cette œuvre, tant la technique d'écriture s'avère redoutable et exigeante.
Mariusz Pedzialek.Pendant environ huit minutes, face à six violons, deux altos, deux violoncelles et une contrebasse, le soliste, qui a déjà confié au disque son interprétation, explore toutes les possibilités techniques de son instrument.
Et même au-delà : le discours musical va si loin dans la recherche de sonorités nouvelles que parfois elles rappellent d'autres instruments, comme par exemple la trompette dans les trilles suraigus.
Chuintements, glissandos, vibrations prohibent tout rapport mélodique.
Penderecki avait déjà tenté cette expérience au début des années 1960 avec les cordes dans des compositions ayant fait pour sa renommée, telles Thrènes ou Polymorphie.
L'expérience est renouvelée ici.
Le jeune Markus Pedzialek possède dans cette œuvre une technicité parfaite au service d'un jeu puissant.
Sa sonorité est conditionnée par l'exigence des modes d'émission demandés par le compositeur : presque constamment en Forte, le "sur-jeu" obligé ne flatte nullement l'oreille et il ne cherche pas autre chose.
Seuls les hautboïstes apprécieront pleinement.

Avec le Concerto pour alto – également écrit pour clarinette ou violoncelle – des années 1983/84, une nette évolution stylistique se fait sentir.
Ces quelque vingt minutes s'inscrivent en effet dans le moule du concerto.
Un Lento précède un Vivace avant le retour du Tempo primo, puis Vivo pour finir en Lento, le tout sans interruption.
L'orchestre reste assez fourni avec deux flûtes, un piccolo, deux hautbois, deux clarinettes, deux bassons, un contrebasson, deux cors, deux trompettes, deux trombones, une paire de timbales, un célesta, des percussionnistes et les cordes.

Tabea Zimmermann.

Dès l'entrée à vide du soliste, on assiste à un retour à la ligne mélodique et à une harmonie classico-moderne.
L'échange entre orchestre et soliste s'inscrit davantage dans une certaine tradition.
Penderecki travaille la sonorité chaude et nostalgique propre à l'alto et outrepasse rarement des sonorités plus proches de nos habitudes.
La soliste Tabea Zimmermann est bien impliquée dans cette quête d'une certaine rondeur mélodique sonore mais son attachement à la musique contemporaine se retrouve dans le jeu plus âpre de quelques passages.



Irena Grafenauer.Enfin, le Concerto pour flûte (ou clarinette) et orchestre de chambre (1992/93 révisé en 1995) confirme notre impression: deux mouvements – Andante et Allegro con brio – joués en continu, un orchestre sonnant comme un ensemble de solistes en dialogue permanent avec la flûte par de petites touches colorées, rarement en tutti, il s'avère encore plus mélodique que le précédent Concerto pour alto.
La sonorité chaude et veloutée d'Irena Grafenauer est bien mise en valeur grâce à ses nombreuses mesures en solo.
Sa virtuosité est au service de passage gais ou techniques bien en rapport avec le caractère de la flûte.
L'œuvre est du reste une commande de l'Orchestre de chambre de Lausanne dédiée à son créateur, Jean-Pierre Rampal.



Au final, ce concert permet de mesurer l'évolution d'un compositeur contemporain mondialement reconnu de son vivant et couvert d'éloges parmi les officiels.
L'évolution de son style a sans doute permis un rapprochement avec le grand public, mais au détriment d'une modernité avant-gardiste.
Signalons enfin que les excellents altiste et flûtiste solistes choisis avec opportunité font, par ailleurs, une belle carrière dans un répertoire beaucoup plus classique.
Quant à la direction de Penderecki, elle représente à elle seule un gage d'authenticité.

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du DVD

Krzysztof Penderecki.


En allemand, avec sous-titres anglais imposés :

- Brève présentation du compositeur avant chacune de ses œuvres.

 

 







Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Des contrastes vigoureux soutenus par des noirs profonds caractérisent ce master qui propose en outre des couleurs assez naturelles et des contours précis.
À noter : L'enregistrement d'origine HD est ici proposé en 4/3 avec barres noires en haut et bas de l'image. Voilà un non-sens qui pénalise autant les écrans 16/9 que la note technique attribuée à ce programme.

Son

L'unique piste stéréo permet une écoute claire et détaillée, réverbérée de façon agréable.
Ni acidité ni agressivité ne viennent perturber ce message musical de bonne qualité.
On regrettera néanmoins le niveau trop puissant de la voix du compositeur entre chaque œuvre.

Note technique : 6/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Tests récents 

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.