DVD Jaquette de : Tristan und Isolde - Glyndebourne

Distribution

Interprètes
  • Nina Stemme
    Isolde
  • Robert Gambill
    Tristan
  • Katarina Karnéus
    Brangäne
  • René Pape
    le Roi Marke
  • Stephen Gadd
    Melot
  • The Glyndebourne Chorus
Mise en scène
Nikolaus Lehnhoff
Orchestre
London Philharmonic Orchestra
Chef d'orchestre
Jiři Bělohlávek
Réalisation
Thomas Grimm
Origine
Glyndebourne
Année
2007

Informations techniques

Durée
241'
Nombre de disques
3
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Opus Arte
Distributeur
DistrArt Musique
Date de sortie
17/01/2008

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.0 DTS plein débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français
•  Italien

Tristan und Isolde - Glyndebourne DVD

Tristan et Iseult

Note générale : 7/10

Richard Wagner

Opéra


En août 2007, Tristan et Isolde et donc Wagner, font une rentrée historique au Festival de Glyndebourne, 70 ans après sa création.

Alors que Tristan et Isolde requiert le concours de chanteur hors normes, qu’il est de proportions gigantesques et d’une esthétique qui ne l'est pas moins, il n'existe cependant pas moins de 8 captations de l’ouvrage ! Sous la direction de Karl Böhm, de Daniel Barenboim, de Zubin Mehta, de Jiri Kout, de James Levine ou d’Armin Jordan, pour ne citer que ceux-là, Tristan fait partie des opéras les plus enregistrés du répertoire. Le chef-d’œuvre est tel qu’il justifie certainement notre attrait pour tant de différentes productions.

Nous choisirons de traiter celle-ci en tant que telle et non par rapport aux autres. La tâche nous sera d’autant plus facile que Nina Stemme compte, pour Isolde, parmi les plus grands interprètes d’aujourd’hui. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, nous devons signaler également la présence majeure du grand chef tchèque Jiři Bělohlávek, dont chacune des prestations fait l’objet d’éloges partout dans le monde. Le chef est actuellement titulaire de l’Orchestre symphonique de la BBC à Londres et a fondé en1994 l’Orchestre Philharmonique de Prague. Grand musicien, on commence à le connaître ici dans les répertoires de Dvorak, Janacek ou Martinů, et l’on découvre avec le présent programme sa passion pour Wagner et Tristan en particulier.

 

Nina Stemme et Robert Gambill dans le décor signé Roland Aeschliman pour Glyndebourne.

 

Avec cet opéra, aucun rôle n’est vraiment secondaire : ni Brangäne, pour tout l'Acte I et ses appels célestes à l'Acte II, ni le roi Marke et l’immense scène au dans le même acte, et encore moins Kurwenal à l'Acte III, alors qu’il assiste désemparé au délire de son maître mortellement blessé.


Le Roi Marke est incarné par René Pape.La distribution vocale de Glyndebourne, homogène, est toutefois dominée par l’Isolde de Nina Stemme et par le Roi Marke de René Pape, avant tout des voix exceptionnelles en timbre et en volume. On est très vite conquis par la musicalité de ces deux artistes, par cette froideur distante et calculée de la première (à l'Acte I, bien sûr) et par la magnifique présence du second.
On salue aussi très vite la qualité de leur engagement dramatique et leur aptitude à incarner leur personnage.

Robert Gambill pour Tristan ne démérite certes pas, mais il ne semble pas parvenir à trouver réellement sa place ni sa stature. On remarquera une relative instabilité vocale à l’Acte II, tant dans le duo d’amour qu’à sa toute fin en présence du roi Marke. Certes il incarne avec conviction le Tristan blessé de l’Acte 3, mais sans parvenir complètement à se hisser au rang des grands "heldentenors" d’aujourd’hui, ces fameux ténors héroïques de l’opéra allemand. Ce sera la seule réserve à faire, mais répétons-le, l’homogénéité de la distribution est sauve.

La Brangäne de Katarina Karnéus de magnifique stature est aussi convaincante que le Kurwenal de Bo Skovhus ; les deux font preuve scéniquement d’un engagement dramatique efficace, d’une présence constante qui appelle l’éloge.
Nous le répétons, la direction du grand chef tchèque Jiri Bělohlávek est un des atouts majeurs de cette production ; elle offre une grande lisibilité à de nombreux détails orchestraux et une présence, un soutien remarquable auprès de chacun des protagonistes. Elle illustre superbement le style de "symphonie perpétuelle avec chant" que constitue ce chef-d’œuvre majeur de l’art lyrique. Le London Philharmonic, orchestre quasiment attitré de Glyndebourne, est en grande forme et ne faillit à aucun instant au cours des trois actes.

Timothy Robinson, à droite, interprète le rôle du pâtre.Nikolaus Lehnhoff, dont on a pu voir la mise en scène du Tristan mythique du Festival d’Orange en 1973 (John Vickers, Birgit Nilson, Karl Böhm), signe une production visuelle qui renoue avec le style et l’influence de son mentor Wieland Wagner, dont il a été assistant : la lumière est l’élément essentiel autour duquel une architecture d’escaliers en spirale dématérialise le décor. Comme à Orange, Lehnhoff place ses chanteurs au sein d’un espace vidé de tout élément concret ou descriptif. Chaque artiste, devra se concentrer sur son jeu et son chant, et l’abstraction lumineuse devra, comme pour le Bayreuth de Wieland Wagner révolutionnaire en son temps, assurer la lisibilité de l’action. Les personnages évoluent au milieu de cette "dramaturgie de la lumière", pour reprendre les propres termes du metteur en scène. Celle-ci laisse finalement une place suffisante à l’imaginaire qu’elle ne manque pas de solliciter, voire d’alimenter.

 

Lire le test du Blu-ray

Gilles Delatronchette

Suppléments du DVD

En VO anglaise ou allemande, avec les mêmes sous-titres que l'opéra.


- DVD 1 : Synopsis complet et bien présenté ; galerie des interprètes joliment animée.

 

Nina Stemme dans le documentaire réalisé par Reiner Moritz.- DVD 2 : Do I hear the light ?. Ce captivant documentaire de Reiner Moritz porte non seulement sur Glyndebourne et son charme irrésistible (son fondateur John Christie était un fervent wagnérien !), mais aussi sur la conception scénique du metteur en scène Nikolaus Lehnhoff. De nombreuses interventions nous familiarisent avec l’œuvre autant qu’avec ses interprètes. Wagner fait un retour fracassant au Festival de Glyndebourne depuis son ouverture du festival en 1934 (stéréo, 56'). Brève séquence accélérée de la mise en place des décors.


- DVD 3 : Trimborn on Tristan ou présentation et analyse de l’écriture de Tristan et Isolde par le musicologue Richard Trimborn. Cette intervention est très enthousiaste, tout à fait intéressante et riche d’exemples musicaux, pour la plupart accessibles au plus grand nombre (49').

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

De forts contrastes entre éclairages saturés (superbes et puissants bleus), teintes pastel de certains costumes et noirs profonds nous incitent à une attention constante. Les gros plans sur les visages des chanteurs sont un peu trop doux et marquent une perte de détails à ce niveau.

Son

La piste stéréo donne l'impression de reculer la scène devant nos yeux et semble quelque peu enfermer les voix tout en les rendant lointaines. La piste multicanale 5.0 valorise immédiatement les chanteurs par une superbe clarté et les place au premier plan d'un orchestre qui devient puissant, brillant et coloré. Les cuivres sont par ailleurs très bien rendus sur les deux pistes.

Note technique : 8/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.