DVD Jaquette de : Saint François d’Assise

Distribution

Interprètes
  • Rod Gilfry
    Saint François
  • Camilla Tilling
    L’Ange
  • Hubert Delamboye
    Le Lépreux
  • Henk Neven
    Frère Léon
  • Tom Randle
    Frère Massée
  • Donald Kaasch
    Frère Élie
  • Armand Arapian
    Frère Bernard
  • Jan Willem Baljet
    Frère Sylvestre
  • André Morsch
    Frère Rufin
  • Chorus of De Nederlandse Opera
Mise en scène
Pierre Audi
Orchestre
The Hague Philharmonic Orchestra
Chef d'orchestre
Ingo Metzmacher
Réalisation
Misjel Vermeiren
Origine
Het Muziektheater Amsterdam
Année
2008

Informations techniques

Durée
259'
Nombre de disques
3
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Opus Arte
Distributeur
DistrArt Musique
Date de sortie
26/03/2009

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.0 DTS mi-débit
VF stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français
•  Italien
•  Néerlandais

Saint François d’Assise DVD

Note générale : 8/10

Olivier Messiaen

Opéra


Le premier DVD du Saint François d’Assise de Messiaen paraît grâce à l'initative de l'éditeur anglais Opus Arte. La captation a eu lieu en mai et juin 2008 au Het Muziektheater d'Amsterdam et nous est proposée dans un coffret de 3 disques.

Connaissant les proportions incroyables du seul opéra d’Olivier Messiaen, Il convient avant toute chose de saluer la parution d’un tel programme. Un orchestre immense, un chœur gigantesque, un rôle qui ne l'est pas moins et une durée exceptionnelle font de l’ouvrage une œuvre à part, et de cette réalisation une entreprise remarquable.

Excellente idée que de placer l’orchestre derrière la scène ! De fait, les chanteurs se retrouvent au premier rang et font face plus aisément à l’imposante masse instrumentale et chorale que Messiaen a mobilisée.
La direction d'orchestre d’Ingo Metzmacher est le plus grand atout de cet enregistrement. Il manie le discours ainsi que le matériau musical avec une grande agilité et obtient que son effectif fasse corps et ne forme qu’un. Sa direction est exemplaire, limpide, plus lisible que jamais, grâce - on l’avait déjà remarqué à Paris en 2008 dans une très remarquable Turangalilâ-Symphonie - à une technique très sûre et très efficace. Il a en outre parfaitement assimilé le discours musical si singulier de Messiaen et sait le fluidifier et doser les silences sans en alourdir jamais la narration. Elle n’exclut pas pour autant ni les postures extatiques que les vertigineuses saveurs harmoniques font entendre, ni l’éclat des couleurs étincelantes, aveuglantes et surnaturelles des gigantesques crescendos dont est semée la partition.

 

Rod Gilfry dans le <i>Saint François d'Assise</i> de Messiaen enregistré en 2008.  Photo © Ruth Walz



Comme la plupart de ses prédécesseurs, Rod Gilfry (Saint François) résiste relativement au poids écrasant du rôle-titre, un tour de force pour les artistes. Il n’échappe pourtant pas à parvenir vocalement épuisé à la scène finale Musique et poésie m’ont conduit vers toi où les longues tenues de notes ne lui sont plus possibles. Mais Rod Gilfry jouit du timbre riche de sa fort belle voix, et confirme sa dimension déjà bien établie de magnifique comédien. Sa diction est admirable et on se surprend à retrouver, notamment au Tableau 5 Loué sois tu, mon Seigneur une similitude troublante avec le timbre et le phrasé de José Van Dam - premier interprète du rôle intégral - dont il déploie le même bonheur vocal et musical.

L’Ange de Camilla Tilling fait entendre une voix magnifique et sans faille, mais son interprétation demeure assez extérieure. Son personnage en ressort ainsi trop incarné.
Voilà plus que jamais un rôle qui doit être distribué en fonction de la rareté de timbre ou en tout cas de sa spécificité. Il doit posséder l’immatérialité des anges qu’on trouve dans la peinture des Vénitiens du XVIe siècle, qui se distinguent et se différencient des figures humaines au premier regard. C'est, il est vrai, un exercice difficile (il a cependant réussi sur scène à Dawn Upshaw ou à Heidi Grant Murphy), mais c’est vraisemblablement ainsi que Messiaen concevait la spécificité vocale du rôle.

Pierre Audi signe la mise en scène de ce <i>Saint François d'Assise</i> enregistré au Muziektheater d'Amsterdam.  Photo © Ruth WalzOn peut regretter certains traits maniéristes de l’interprétation de Frère Elie, mais peut-être cela est-il tout à fait volontaire, afin de caractériser dramatiquement une figure, il faut le dire, sans grand intérêt au regard de la dimension spirituelle de l’opéra.
Le Frère Léon de Henk Neven est magnifique de voix et de style. Le lépreux d’Hubert Delamboye est tout à fait efficace dans ce rôle aussi essentiel au cheminement de la partition (thème de joie à la guérison) que globalement peu flatteur.
Le Frère Massée de Tom Randle, magnifique chanteur entendu dans le même rôle Salle Pleyel à Paris en 2008, s’efforce à tout instant de donner corps à sa présence, quitte à surjouer parfois son rôle.
Le chœur du Nederlandse Opera est irréprochable et ne ménage pas la matière harmonique dans les grandioses tutti harmoniques, et sur une échelle de tessiture digne de l’opéra vériste.

On ne peut toutefois pas ignorer le statisme à la fois du plateau et, par ricochet, de la caméra. Nous sommes aussi loin visuellement des tableaux selon Fra Angelico ou Giotto dont Messiaen s’est inspiré lors de la première en 1983, que des belles projections futuristes de Peter Sellars à l’Opéra Bastille en 1992. Force est de constater ici la laideur des échafaudages métalliques, dont on ne perçoit finalement pas la justification.
La scénographie est donc modeste et s'appuie sur une lumière singulière qui privilégie tant les zones d'ombre voulues peut-être à tort par le metteur en scène que les violents contrastes. Mais La lumière de joie finale se révèle heureusement totalement convaincante.

Rod Gilfry dans le rôle de Saint François.  Photo © Ruth Walz

 

 

 

 

Ce premier Saint François d’Assise filmé est un document précieux. C’est bien là son atout majeur dont la première qualité est d’ordre musical.

Gilles Delatronchette

Suppléments du DVD

En VOST-F, elle est proposée sur le DVD 1.


Synopsis illustré très bien fait, qui permet de comprendre immédiatement la nature singulière de l’opéra de Messiaen ; inutiles voire médiocres entretiens avec un groupe d’enfants ou quelques-uns des solistes, dont seuls sont à retenir les propos de Pierre Audi et Ingo Metzmacher (12' en tout) ; passable galerie de portraits de quelques artistes.

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

De beaux contrastes à base de noirs profonds et d'éclairages sophistiqués, aussi bien rendus pour leurs teintes chaudes que les tons froids. La précision des textures des costumes et du grain de peau est admirable. Voilà ce qu'une captation HD peut offrir à un support en définition standard.

Son

En stéréo, la voix idéalement centrée et l'orchestre, précis et ample, parviennent à un excellent équilibre. La piste 5.0 apporte toutefois une meilleure projection vocale au sien d'un espace bien mieux défini. L'utilisation du caisson de basses téait ici pleinement justifié.

Note technique : 8/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.