DVD Jaquette de : Lulu - Complete Form

Distribution

Interprètes
  • Agneta Eichenholz
    Lulu
  • Michael Volle
    Dr Schön/Jack the Ripper
  • Klaus Florian Vogt
    Alwa
  • Jennifer Larmore
    Countess Geschwitz
  • Gwynne Howell
    Schigolch
  • Peter Rose
    Animal Trainer/Athlete
  • Philip Langridge
    Prince/Manservant/Marquis
  • Heather Shipp
    Dresser/Schoolboy/Groom
  • Will Hartmann
    Painter/Policeman/Negro
  • Jeremy White
    Professor of Medicine/Banker…
  • Kostas Smoriginas
    Journalist
  • Vuyani Mlinde
    Manservant
  • Monika-Evelin Liiv
    Gallery Owner
  • Frances McCafferty
    Mother
  • Simona Mihai
    15-Year-old Girl
Mise en scène
Christoph Loy
Orchestre
Orchestra of the Royal Opera House
Chef d'orchestre
Antonio Pappano
Réalisation
Robin Lough
Origine
Royal Opera House, London
Année
2009

Informations techniques

Durée
177'
Nombre de disques
2
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Opus Arte
Distributeur
DistrArt Musique
Date de sortie
02/07/2010

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS Plein débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français

Lulu - Complete Form DVD

Acte III achevé par Friedrich Cerha

Note générale : 9/10

Alban Berg

Opéra


Depuis sa légendaire première à Paris en 1982 avec le trio Boulez-Chéreau-Stratas, cette version complète de Lulu achevée par Friedrich Cerha figure désormais au répertoire de tous les grands théâtres d’opéra. Elle fait ici, son entrée à Covent Garden.

 

L’ultime chef-d’œuvre d'Alban Berg, laissé inachevé en 1935, est plutôt bien servi au disque.
Plusieurs enregistrements, non seulement se complètent, mais font respectivement référence : à leur tête, celui dirigé par Christoph von Dohnanyi, avec Anja Silja en Lulu, mais sans Acte III, et celui de Pierre Boulez, complet, avec Teresa Stratas dans le rôle-titre.

Agneta Eichenholz et Michael Volle.La présente captation succède à celle très remarquée, dirigée par Andrew Davis et éditée en DVD chez Warner Vision, dans laquelle Christine Schäfer incarne l’héroïne.
Cette version de Londres bénéficie d’une distribution très harmonieuse de fort belle homogénéité.
Tout au plus peut-on reprocher à l’Alwa de Klaus Florian Vogt, sa couleur trop légère, bien trop mozartienne, à laquelle il manque une réelle dimension, une véritable envergure.
Au sommet de cette distribution, se situe le magnifique Schigolch de Gwynne Howell, profondément noir et présent à souhait.
Le Dr Schön, incarné ici par Michael Volle, est idéal, comme l’était le regretté Philip Langridge (le valet de chambre, le marquis) apparemment effacé, mais toujours d’une redoutable efficacité.

Jennifer Larmore.Jennifer Larmore est une comtesse Geschwitz de grande classe, son timbre et sa projection du son nous rappellent l’ardente Brigitte Fassbaender qu’on a pu entendre, mémorable dans ce rôle.
Agneta Eichenholz enfin, tient le rôle-titre de part en part, avec la plus grande conviction qu’on puisse souhaiter.
Elle possède véritablement le rôle, à moins que le rôle la possède, et peu importe si les nombreuses notes les plus périlleuses de l’aigu sont parfois poussées et tendent vers le cri.
Il ne s’agit pas, comme on le dit trop souvent au sujet de Lulu, d’une soprano colorature, ce dont Berg ne voulait pas vraiment.
Il évoquait au contraire le soprano large mais agile, comme le sont Thaïs ou Manon chez Jules Massenet.
Certes le registre sollicité, qui est d’ailleurs aussi grave qu’aigu, requiert agilité autant que virtuosité, mais il s’agit - notamment dans l'Acte III - de tenir le rôle pendant près de trois heures.
Berg insistait en outre sur le physique de l’artiste qu’il voulait joli et mince pour incarner les caractéristiques de son héroïne mi-enfant mi-femme fatale. Agneta Eichenholz est à ce titre une parfaite incarnation, sa silhouette mince et effilée, son corps d’enfant et son visage pâle mais profond, font d’elle une Lulu attachante voire irrésistible.
De noir ou de blanc, cette unique, sobre et parfaite robe dont elle est toujours vêtue élève sa silhouette au rang d’icône comme le requiert son personnage. C’est à ce titre une vraie réussite.

 

Agneta Eichenholz et Klaus Florian Vogt.  © Photo Clive Barda



Antonio Pappano, interviewé pour les bonus.À la vision du documentaire proposé en bonus dans lequel il commente la partition, le chef d'orchestre Antonio Pappano est un grand admirateur du chef-d’œuvre qu’il connaît sans doute admirablement.
Sa direction est enthousiaste, lyrique, mais ne se distingue pas par sa clarté, celle qui en facilite l’accès et qui rend le langage propre à Lulu immédiatement accessible.
Le lyrisme brûlant que contient la partition n’est certes pas absent mais il ne ressort pas si facilement à l’écoute.
Pas plus que l'écriture, dont le langage complexe s’apparente à celui du Concerto à la mémoire d’un ange ou du Kammerkonzert, n’en ressort pas vraiment lisible car moins épaisse qu’elle pourrait ou devrait l’être.

Agneta Eichenholz.La production de Christof Loy opte pour une vision atemporelle, dans laquelle aucun élément visuel ne vient dater le lieu.
Le costume reste sobre, parfait, atemporel lui aussi.
Toute couleur autre que le noir ou le blanc est absente.
L'abstraction exerce certes une indéniable fascination sur notre imagination mais ne tient pas nécessairement le fil dramatique des trois heures que dure l'œuvre.
On se sent peu à peu enfermé dans ce rituel scénique où tout est identique et où la seule présence physique des chanteurs occupe l’espace.
Ici, le parti pris est radical, jusqu’au-boutiste.
Certes il s’en dégage une véritable élégance, mais on peut suspecter tout autant un déficit d’imagination qu’un vide sidéral en noir & blanc aurait pour fonction de combler.
Chacun se fera son idée sur la question…


Il reste alors, une place essentielle et unique pour la musique et pour le chant, et cela tombe plutôt bien puisque l’interprétation se situe à la hauteur du chef-d’œuvre d’Alban Berg.

 



Lire le test du Blu-ray

Gilles Delatronchette

Suppléments du DVD

• Sur le disque 1 :
- Photos de la distribution.
À noter : il manque ici l'indispensable synopsis habituellement proposé par l'éditeur Opus Arte.

• Sur le disque 2, en anglais sous-titré en français, espagnol et allemand :
Agneta Eichenholz.- Entretien extrêmement clair avec Antonio Pappano.
Le chef livre quelques informations clés sur la musique de Berg, sur cette transition subtile que son écriture réalise entre le post-romantisme allemand et l’ère dodécaphonique des Viennois dont il fait partie. (Stéréo DD, 14')
- Agneta Eichenholz rend compte assez intimement de l’approche que doit réaliser l’interprète pour s’approprier le personnage de Lulu.
Le travail monumental de découverte, d’incarnation, de mémorisation du rôle, du texte, de la musique et de son rythme notamment - ainsi l'exprime-t-elle -, nous devient ainsi plus "familier" et en ressort encore plus impressionnant. (Stéréo DD, 14')

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Les noirs abyssaux n'empêchent en rien les costumes sombres de ressortir grâce à des éclairages parfaitement maîtrisés, très bien rendus par le présent master vidéo.
Le niveau de détail apparaît plus que satisfaisant sur les plans rapprochés et les plans moyens.
En revanche, les plans larges perdent cette définition.
C'est là les limites de ce que peut donner le support DVD.
Couleurs globalement réalistes.

Son

La piste stéréo, dynamique et précise, offre un équilibre voix/orchestre très satisfaisant mais toutefois assez plat.
Avec la piste 5.1, l'orchestre s'étoffe et élargit le cadre avant pour se rapprocher, avec l'adjonction réussie des enceintes surround, de l'acoustique de la Royal Opera House.
Les voix gagnent en présence et, surtout, se détachent bien mieux de l'orchestre sans briser l'équilibre qualifiant le mixage stéréo.
Basses, en outre, bien mieux reproduites en 5.1

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Antonio Pappano
Klaus Florian Vogt
Michael Volle

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.