DVD Jaquette de : L’Equivoco Stravagante

Distribution

Interprètes
  • Marina Prudenskaja
    Ernestina
  • Bruno de Simone
    Gamberotto
  • Marco Vinco
    Buralicchio
  • Dmitry Korchak
    Ermanno
  • Ricardo Mirabell
    Frontino
  • Carmen Santoro
    Harpsichord
  • Paolo Pucci
    Cello (continuo)
  • Prague Chamber Choir
Mise en scène
Emilio Sagi
Orchestre
Orchestra Haydn di Bolzano e Trento
Chef d'orchestre
Umberto Benedetti Michelangeli
Réalisation
Davide Mancini
Origine
Rossini Opera Festival, Pesaro
Année
2008

Informations techniques

Durée
142'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Dynamic
Distributeur
Codæx France
Date de sortie
11/02/2010

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DD
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français
•  Italien

L’Equivoco Stravagante DVD

Note générale : 5/10

Gioacchino Rossini

Opéra


Quand deux rivaux désirent la main de la fille d’un nouveau riche et que les apparences sont souvent trompeuses : tel est l’argument de ce premier grand opéra de Rossini, donné lors du festival homonyme de Pesaro, dans une version "actualisée".

 

Marco Vinco (Buralicchio) et, au centre du groupe, Bruno de Simone (Gamberotto).  © Amati BaciardiC’est un jeune Rossini de 19 ans à peine qui s’essaie à l’opéra avec cet Equivoco Stravagante, et avec quel succès – tout du moins à ce qu’on peut en juger aujourd’hui, avec le recul.
Le sujet de l’œuvre lui a en effet valu à l’époque de sa création une interdiction après seulement trois représentations.

De fait, si l’on considère généralement que la première œuvre aboutie de Rossini est le Barbier de Séville, c’est sans doute par sa maîtrise de la grande forme tant du point de vue vocal qu’orchestral. À ce titre, le chef d'orchestre Umberto Benedetti Michelangeli s’en tire plutôt bien avec son orchestre Haydn di Bolzano e Trento. Présent, précis et même élégant, il participe avec humour et couleur à la narration.



En revanche, le plateau est plus inégal.

Bruno de Simone domine nettement la distribution tant par ses qualités vocales - un beau grave, large et gouleyant - que sa performance d’acteur. On sent vraiment le plaisir de jouer, de s’amuser, de faire résonner la voix et d’échanger avec les autres artistes.
Mais force est de constater que sa fille de théâtre n’est pas vraiment à la fête.
Marina Prudenskaja s’avère en effet assez imprécise sur le plan technique, et peu intéressante sur le plan de la présence.

 

X

Mais cela pose, en fait, davantage le problème de la mise en scène que de ses qualités propres. Nous ne rappellerons jamais assez ce fondamental de l’opéra qu’est une véritable collaboration de tous les protagonistes au service de cet art total.
Ici, visiblement, le metteur en scène Emilio Sagi a fait sa petite cuisine sans vraiment se préoccuper ni des personnalités des acteurs, ni de la musique, ni – pire - du livret lui-même.
C’est ainsi qu’il semble qu’il y ait un véritable hiatus entre la personnalité de l’héroïne rossinienne Ernestina, plutôt "femme savante" et son incarnation scénique plutôt légère dans cette version.

Marina Prudenskaja (Ernestina).  © Amati Baciardi
Actualiser un opéra à travers une mise en scène contemporaine, cela s’est déjà fait et bien fait. Le sujet prend une acuité nouvelle et renforcée tant qu’il n’est pas isolé dans le temps et intègre des références de notre époque. Mais cela ne peut fonctionner que dans le respect du livret.
Or ce dernier se voit plutôt dénaturé et les personnages ne sont ainsi, ni en accord avec le texte, ni avec leur incarnation musicale, tant au niveau des voix que de l'orchestration.
Résultat : chacun, du metteur en scène et du chef d’orchestre, tire la couverture à soi.
C’est finalement au musicien de faire son maximum pour éviter que tout s’effondre !

 

 

X
Vraiment dommage, car il y avait un potentiel énorme dans cette œuvre scénographiée à la va-vite dans un mauvais design pseudo-milanais.
On sent bien que les chanteurs, pour la plupart plus qu’honnêtes vocalement, telle cette belle prestation de la basse Marco Vinco, n’ont pu donner le meilleur d’eux-mêmes.

 

Jérémie Noyer

Suppléments du DVD

Aucune.

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Les contrastes sont correctement marqués et la définition s'avère convenable sans pour autant impressionner en raison d'éclairages souvent indigents. Un grand nombre de plans larges nous privent ainsi de détails.
Lorsque, à l'Acte II, les rouges clinquants sont de mise, le master réagit de façon peu engageante, en opposition à certains passages qui révèlent des couleurs naturelles et équilibrées.
Quelques solarisations s'invitent parfois sur les éléments de décor très clair.
Les mouvements rapides des chanteurs ou de la caméra occasionnent des micro pertes de netteté.

Son

La piste 5.1 nourrit une image sonore globale très correcte du point de vue vocal tandis que les timbres orchestraux restent peu chatoyants et l’orchestration rossinienne n’est pas suffisamment mise en valeur.
Toutefois, l’équilibre entre les deux est respecté, même si on sent une légère prédominance pour les voix, par ailleurs un peu trop réverbérées.
La stéréo affiche peu de caractère mais s'avère correctement équilibrée.
On lui reprochera en fait surtout une acidité trop marquée, tant sur les voix que sur l'orchestre.

Note technique : 6/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Dmitry Korchak
Gioachino Rossini
Rossini Opera Festival, Pesaro

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.