SACD Jaquette de : L’Amour de loin

Distribution

Interprètes
  • Daniel Belcher
    Jaufré Rudel
  • Ekaterian Lekhina
    Clémence
  • Marie-Ange Todorovitch
    Le Pèlerin
  • Rundfunkchor Berlin
Orchestre
Deutsches Symphonie-Orchester Berlin
Chef d'orchestre
Kent Nagano
Origine
Berlin - Munich
Année
2008

Informations techniques

Durée
121'
Nombre de disques
2
Éditeur
Harmonia Mundi
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
10/09/2009

Vidéo

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DSD
Stéréo DSD
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Aucun

L’Amour de loin SACD

SACD

Note générale : 8/10

Kaija Saariaho

Opéra


Kaija Saariaho, la célèbre compositrice finlandaise et francophile, se tourne vers le Moyen Âge et ses légendes, pour élaborer son premier opéra : L’Amour de loin.

Ce qui frappe d’emblée avec la musique de Kaija Saariaho pour L’Amour de loin, c’est l’accessibilité du langage musical. Dès les premières mesures du long prélude d’introduction, on se trouve plongé dans un magma musical à la fois chaleureux et sensuel. L’orchestre est utilisé avec une grande transparence où le pupitre des bois est particulièrement sollicité.
Une structure sonore, fait d’une pédale harmonique qui sous-tend le langage traverse l’opéra de part en part et ne manque pas d’engendrer tant son unité qu’une certaine monotonie (l’attente, probablement recherchée).
On remarque aussi que Jauffré (ténor) chante sur un registre réduit de sa tessiture, où seules quelques notes sont privilégiées et constituent comme sa signature musicale.
L’intervention de matériel électronique est subtilement intégrée à la matière sonore, on ne la remarque pas, elle passe volontairement inaperçue.

L’opéra de Kaija Saariaho (née en 1952) fait preuve d’économie de moyens : un grand orchestre symphonique certes, un chœur mixte aussi, mais seulement 3 rôles chantés : le couple (soprano et ténor) et le pèlerin (mezzo soprano) qui les révèle l’un à l’autre. Le drame lui-même fait l’économie de détours d’action qui mettent immédiatement en relief la dimension philosophique de cet amour lointain, impossible, inaccessible qui ne trouve une forme d’accomplissement que dans la mort. Personne ne viendra éclairer l’énigmatique prière finale de l’héroïne :

"Seigneur […]
Ma prière s’élève vers toi qui es si loin de moi maintenant,
Vers toi qui es si loin
[…]
À présent c’est toi qui es loin,
Seigneur, Seigneur, c’est toi l’amour,
C’est toi l’amour de loin…"


Ainsi Clémence, l’héroïne, invoque-t-elle Dieu, dans la dernière scène, où l’objet de son amour, Jauffré, l’a rejointe mais meurt dans ses bras. Comment ne pas songer immédiatement à Tristan et Isolde, tant pour ce qui concerne Chrétien de Troyes, que pour Wagner ou Schopenhauer ? L’ouvrage contemporain s’inspire d'ailleurs lui aussi, d’une légende du XIIe siècle français.

Pour l’écriture du livret (en langue française) Kaija Saariaho a fait appel, pour la première fois, à Amin Maalouf, l’écrivain franco libanais, prix Goncourt de littérature en 1993. Elle renouvellera sa collaboration avec lui pour son second opéra Adriana Mater en 2005. L’écrivain a produit son livret d’après la légende qui entoure un des grands troubadours du XIIe siècle, Jaufré Rudel, Prince de Blaye.
On lui prête un amour passionné et lointain pour Clémence, Comtesse de Tripoli, ce qui lui fera entreprendre le voyage auquel il ne survivra pas. Tout à sa passion, il aura été l’auteur de nombreuses chansons pour cet "amour lointain".

La distribution du présent enregistrement est idéale. L’interprétation de Clémence par la magnifique soprano Ekaterina Lekhina domine, irradie de plénitude.
L’ouvrage, particulièrement bien accueilli par ses deux commanditaires en 2000 à Salzbourg, puis l’année suivante à Paris (Théâtre du Châtelet), bénéficiera d’ailleurs de plusieurs reprises, toutes confiées aux meilleurs interprètes d’aujourd’hui. Ceux du présent enregistrement ne leur sont en rien inférieurs et constituent un témoignage de premier ordre pour se familiariser avec la musique de la compositrice finlandaise.

 

 

À noter : Ce SACD hybride est compatible avec tous les lecteurs de CD. Pour bénéficier des pistes multicanales et stéréo encodées en DSD, il faut utiliser un lecteur SACD.

Gilles Delatronchette

Suppléments du SACD

Contient un luxueux et complet livret au sein d'un très beau coffret.

 

 

Critique Images et Son du SACD

Images

Le format SACD ne comporte aucune piste vidéo.

Son

La répartition 5.1 de la piste DSD est excellente et apte à véhiculer une atmosphère assez incomparable douée d'une extrême transparence. Elle profite tant aux instruments et en particulier aux percussions cristallines et à la flûte traversière, qu'aux voix également très claires, tant est qu'on pourra leur trouver un manque de corps. Elles sont en revanche parfaitement définies. L'activité du caisson est vraiment faible tirant de fait l'ensemble vers le haut du spectre, ce qui sied tout à fait à la partition.
La stéréo DSD joue également la clarté et la transparence mais ne peut offrir l'environnement acoustique formulé par le multicanal, tels ces murmures mixés à l'arrière avec soin. Les 2 pistes DSD font preuve d'une large dynamique.
La piste stéréo PCM bénéficie des mêmes avantages que l'encodage stéréo DSD et procure une écoute très confortable à défaut d'être aussi profonde. Dans les forte, les attaques sont également un peu moins saillantes. Mais la qualité est bien au rendez-vous.

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.