DVD Jaquette de : La Cenerentola (Elīna Garanča - Metropolitan Opera)

Distribution

Interprètes
  • Elīna Garanča
    Angelina
  • Lawrence Brownlee
    Don Ramiro
  • John Relyea
    Alidoro
  • Alessandro Corbelli
    Don Magnifico
  • Rachelle Durkin
    Clorinda
  • Patricia Risley
    Tisbe
  • Simone Alberghini
    Dandini
  • The Metropolitan Opera Chorus
Mise en scène
Cesare Lievi
Orchestre
The Metropolitan Opera Orchestra
Chef d'orchestre
Maurizio Benini
Réalisation
Gary Halvorson
Origine
The Metropolitan Opera
Année
2009

Informations techniques

Durée
164'
Nombre de disques
2
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Deutsche Grammophon
Distributeur
Universal Music Classics
Date de sortie
22/02/2010

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS Plein débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Chinois
•  Espagnol
•  Français
•  Italien

La Cenerentola (Elīna Garanča - Metropolitan Opera) DVD

Cendrillon

Tutti ovation

Note générale : 10/10

Gioacchino Rossini

Opéra


La nouvelle production du Met, retransmise en direct dans le monde entier le 9 mai 2009, se voit maintenant proposée en DVD.

 

Acte I.
En adaptant le Cendrillon de Perrault à l'opéra, le librettiste Jacopo Feretti en a ôté toute la magie.
C'est ainsi par exemple que la fée-marraine disparaît au profit d'un philosophe.
De la même façon, la méchante belle-mère fait place à un acariâtre beau-père, Don Magnifico.
Mais c'est pour mieux introduire de nouvelles intrigues avec notamment un faux prince et tout un jeu délicieux d'inversions de rôles qui font le charme de cette adaptation.




Pour représenter cet opéra en cette soirée du 9 mai 2009, le Met avait choisi de renouer avec la mise en scène de Cesare Lievi créée en 1997, marquée par un délicat côté surréaliste à la Magritte associé à un glamour tout américain. Le jeu sur les rapports de taille rappelle également celui de la version Disney avec un environnement des "méchants" disproportionné et un environnement des héros harmonieux, effet renforcé par des prises de vue en contre-plongée.

Elīna Garanča interprète le rôle d'Angelina.C'est lors de l'entracte, au cours d'une brève interview menée par le baryton Thomas Hampson, que l'on apprend qu'il s'agit là du dernier rôle rossinien de la soprano Elīna Garanča, qui se destine désormais à un répertoire plus romantique.
De fait, elle incarne actuellement Carmen et se prépare à interpréter la Charlotte du Werther de Massenet…
Un bien splendide adieu à ce répertoire qu'elle connaît bien, tant sa performance brille par son évidence.
Avec un timbre et une projection parfaits, elle enchaîne des arias parfois poignants, parfois d'une virtuosité étourdissante avec un naturel et une grâce qui laissent pantois.

Lawrence Brownlee (Don Ramiro) et Elīna Garanča.Face à elle, Lawrence Brownlee dans le rôle du Prince de Salerne, offre un contrepoint presque idéal.
Lui aussi connaît son Rossini sur le bout des doigts et nous gratifie de vocalises impressionnantes.
Pour autant, l'équilibre avec Angelina aurait été parfait si sa performance d'acteur était moins tendue, un rien plus glamour, avec un timbre légèrement plus chaleureux.

Mention tout à fait spéciale pour le Don Magnifico d'Alessandro Corbelli, au timbre large, à la technique sûre et à son dosage parfait entre la comédie et la menace.



Patricia Risley et Rachelle Durkin.Les demi-sœurs Clorinda et Tisbe nous régalent quant à elles de leurs chamailleries.
Parfaitement à l'aise dans ce rôle, Rachelle Durkin et Patricia Risley ne le quittent même pas pour saluer.
Tout aussi jouissif est l'Alidoro de John Relyea tandis que Simone Alberghini nous offre un Dandini raffiné que l'on n'oublie pas malgré la discrétion de son rôle.

Si les solistes de cette production sont tous impressionnants, la qualité de cette version réside également dans son sens de l'équilibre et de l'écoute mutuelle, flagrant dans les ensembles.
Personne ne tire la couverture à soi, l'harmonie est partout, et la prise de son renforce ce sentiment.

L'orchestre, virtuose et délicatement timbré, est vraiment idoine, avec une petite touche d'ironie qui le rend totalement charmant. Un vrai partenaire dans ce "dramma giocoso".

Décor final dessiné par Maurizio Balò.

De point en point, cette production ravit. Véritable performance technique tant sa diffusion mondiale en direct et en HD est un exploit en soi, c'est aussi une véritable performance artistique, pleine de beautés et de charme qui en fait à n'en pas douter une nouvelle référence pour ce classique rossinien.

 

Jérémie Noyer

Suppléments du DVD

Sur le DVD 1, en VO stéréo PCM, avec des sous-titres français, allemands, espagnols et chinois. Curieusement pas de sous-titres italiens.

Interviews backstage menées par Thomas Hampson.Le baryton Thomas Hampson, selon l'habitude des retransmissions mondiales HD Live du Met, devient intervieweur le temps de quelques rencontres backstage. Nous entendons ainsi :
- Elīna Garanča, cueillie à sa sortie de scène,
- Simone Alberghini, Alessandro Corbelli, Lawrence Brownlee et John Relyea.
Rien de transcendant dans ces quelques minutes très formatées, mais on ressent tout de même l'esprit d'équipe qui anime les chanteurs.

 

 

 

Critique Images et Son du DVD

Images

L'origine HD de cette captation se remarque tout au long de la représentation et permet au support DVD de s'appuyer sur un master de très grande qualité. Le détail est omniprésent et riche, d'autant que les remarquables éclairages conçus par Gigi Saccomandi facilitent sont propices vidéo.
On remarquera un magnifique travail sur les camaïeux de bleus fort bien rendus, comme les couleurs des costumes de Maurizio Balò qui ressortent au mieux, et des teintes de peau très naturelles.
Mention spéciale pour la très belle robe finale d'Angelina, au scintillement majestueux.
Les contrastes sont de plus suffisamment marqués pour emporter l'adhésion.

Son

Avec le mixage multicanal 5.1, l'orchestre nous ravit dès l'Ouverture. Chaque coup d'archet, chaque souffle est détaillé, le tout avec un équilibre et un naturel parfaits. Puis, quand entrent les voix, et l'équilibre se confirme. La Cenerentola offrant bon nombre d'ensembles, le rapport entre fosse et scène, mais également entre les différentes voix est crucial.
Le travail de mixage ici réalisé est vraiment digne d'éloge et nous fait partager une véritable sensation de représentation.
La piste stéréo propose une scène avant plus lointaine et un peu plus anguleuse en termes de timbres même si, à titre d'exemple, les attaques des violons sont moins franches.
Mais l'équilibre est malgré tout respecté, ainsi qu'une certaine brillance bienvenue.
La musicalité est au rendez-vous mais la dynamique moins remarquable, comparée à celle de la piste 5.1.

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Elina Garanca
Gioachino Rossini
La Cenerentola
Metropolitan Opera

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.