DVD Jaquette de : La Bohème

Distribution

Interprètes
  • Teodor Llincai
    Rodolfo
  • Hibla Gerzmava
    Mimi
  • Gabriele Viviani
    Marcello
  • Inna Dukach
    Musetta
  • Jacques Imbrailo
    Schaunard
  • Kostas Smoriginas
    Colline
  • Jeremy White
    Benoit
  • Donald Maxwell
    Alcindoro
  • Alan Duffield
    Parpignol
  • Bryan Secombe
    Sergeant
  • Jonathan Coad
    Customs Officer
  • The Royal Opera House Chorus
  • Tiffin Children's Chorus
Mise en scène
John Copley
Orchestre
Orchestra of the Royal Opera House
Chef d'orchestre
Andris Nelsons
Réalisation
Robin Lough
Origine
The Royal Opera House, London
Année
2009

Informations techniques

Durée
113'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Opus Arte
Distributeur
DistrArt Musique
Date de sortie
02/07/2010

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS Plein débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français
•  Italien

La Bohème DVD

Note générale : 9/10

Giaccomo Puccini

Opéra


Quand John Copley, homme de théâtre de longue tradition, met en scène un des chefs-d'œuvre de Puccini à Covent Garden, le plaisir de l'œil fait bon ménage avec un réalisme au service de la musique…

 

Teodor Ilincai (Rodolfo).  Photo © ROH/Johan Persson 2009

 

 

La production de John Copley s'inscrit dans la durée car la première date de 1974. Les trois ténors Domingo, Carreras et Pavarotti s'y illustrèrent en leur temps. À cette époque, les audaces scéniques contemporaines étaient discrètes. Les vedettes ont changé, et l'interprétation aussi.

Jacques Imbrailo (Schaunard).  Photo © ROH/Johan PerssonPour la présente captation de décembre 2009, les chanteurs ont tous l'âge de leur rôle et forment une distribution homogène. Le jeune ténor Teodor Ilincai, la soprano russe Hibla Gerzmava ont tous deux l'aigu facile et maîtrisé, la finesse et la retenue qui conviennent aux personnages fragiles et émotifs de Rodolfo et Mimi. La puissance des forte ne sombre pas dans l'excès et les tenues restent volontairement limitées. Leur premier duo de l'Acte I est criant de vérité. Le final dramatique sera tout simplement émouvant.

Des compères de bohème, à défaut de grand air, on retiendra le jeu scénique vivant, incarnant bien ces jeunes artistes du livret ne se prenant pas trop au sérieux mais croyant en leur muse. Une bonne dose d'extravagance, d'humour (scène avec le propriétaire ; bataille d'adolescents) et de compassion s'exprime le moment voulu.
Le rôle de Musetta brille surtout dans l'Acte II, chez Momus. Là aussi, on retiendra l'aisance naturelle du chant de Inna Dukach, liée aux qualités de comédienne dégagées de toute vulgarité.

Le jeune chef letton Andris Nelsons, élève de Maris Jansons, s'implique totalement dans la direction musicale. Sa lecture est fine et puissante avec discernement. Sous sa direction, les moindres détails, les plus petits solos, chaque phrasé et chaque nuance rendent hommage à la fabuleuse orchestration de Puccini. Fuyant toute routine, il transforme l'accompagnement musical des chanteurs en commentaire illustratif relié à l'action scénique : une flamme qui s'éteint ou qui crépite trouve son écho dans la fosse. Bien entendu, pas plus que sur scène, ni vulgarité et ni excès ne sont de mise.

Nous retrouvons ce souci du moindre détail dans les décors de scène ultra-réalistes. Tout est d'ailleurs pensé 1830 : costumes, lumières et ambiances. Les extérieurs de gel contrastant avec la chaleur festive de la veille de Noël chez Momus sont un exemple de la perfection du rendu. Certains gros plans montreront d'ailleurs à n'en pas douter au spectateur ce souci du détail. La toile peinte par Marcello suffira pour s'en convaincre.

 

Hibla Gerzmava (Mimi).  Photo © ROH/Johan Persson 2009

 

Le côté très "premier degré" - voire conventionnel - irritera peut-être certains. Mais la recherche de la modernité à tout prix ne doit pas être un but en soi. Hyperréalisme et vérisme font ici bon ménage. Le piège vériste enfante très souvent l'excès, musicalement en tout cas. Dans cette production, rien de la sorte, mais le plaisir immédiat du spectacle, sans ombre au tableau.

 



Lire le test du Blu-ray

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du DVD

En anglais stéréo DD, avec sous-titres français, allemands, espagnols et italiens :

- Courtes interviews parcourues d'images de répétitions avec le metteur en scène, sur son attachement et celui du public à La Bohéme, et du chef, sur son approche de l'opéra alors qu'il était enfant. (8' au total)
- Photos des interprètes.

 

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Assez plaisante dans la gamme de couleurs soigneusement reproduite, l'image est plutôt douce, au diapason des éclairages raffinés de John Charlton. La précision est au rendez-vous mais peine dans les ambiances sombres assez nombreuses. Le décor est, de fait, assez souvent enterré d'où une définition nécessairement en retrait en fond de scène.

 

 

Son

La stéréo fait preuve de finesse à la fois dans la reproduction des voix et dans celle des timbres instrumentaux. La balance entre les deux est du reste assez réussie et donne une impression de naturel assez aéré.
Avec la piste muticanale, les entrées des instruments se font bien plus précises, et les écarts de dynamique bien plus importants, voire spectaculaires. Les nuances exprimées ressortent ainsi davantage. Les voix gagnent en indépendance, rendant l'écoute plus confortable. Les graves sont en outre plus charnels et les aigus plus brillants. Les haut-parleurs arrière accentuent de plus le sentiment d'immersion avec sobriété.


Note technique : 8/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Giacomo Puccini
La Bohème
The Royal Opera House

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.