DVD Jaquette de : Il Barbiere di Siviglia (Fenice 2008)

Distribution

Interprètes
  • Francesco Meli
    Il Conte d’Almaviva
  • Bruno di Simone
    Dottor Bartolo
  • Rinat Shaham
    Rosina
  • Roberto Frontali
    Figaro
  • Giovanni Furlanetto
    Don Basilio
  • Giovanna Donaldini
    Berta
  • Luca Dell’Amico
    Fiorello
  • Claudio Zancopè
    Un ufficiale
  • Chorus of Teatro La Fenice
Mise en scène
Bepi Morassi
Orchestre
Orchestra of Teatro La Fenice
Chef d'orchestre
Antonino Fogliani
Réalisation
Tiziano Mancini
Origine
Teatro La Fenice - Venise
Année
2008

Informations techniques

Durée
155'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Dynamic
Distributeur
Codæx France
Date de sortie
07/01/2010

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DD
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français
•  Italien

Il Barbiere di Siviglia (Fenice 2008) DVD

Le Barbier de Séville (Fenice 2008)

Note générale : 6/10

Gioachino Rossini

Opéra


Dans une Fenice reconstruite, le chef-d’œuvre de Rossini se trouve dans une salle à dimension idéale et propice à restituer au mieux toutes les subtilités d’une partition fort riche.
Mais qu'en est-il de la présente production ?

 

 

Robert Frontali (Figaro), Rinat Shaham (Rosina) et Francesco Meli (Il Conte d’Almaviva).  © Michele Crosera

 

Le mérite de cette représentation revient en premier lieu au chef d’orchestre Antonino Fogliani. En effet, dès l’Ouverture le chef italien insuffle un esprit et une vivacité qu’il ne relâchera pas jusqu’au terme de la représentation. Aucun appesantissement sur un solo d’orchestre ou sur une quelconque réplique des cordes.
En tout instant le chef s’inscrit dans une démarche dynamique remarquable, où le rythme est vif, allégé et truculent.
Pas de vibrato suranné aux cordes, aucun romantisme alambiqué lors des nombreuses et délicieuses interventions des bois, tout avance avec constance.
Cela n’exclut aucunement la poésie, ni n’assèche les délices de la partition. Cela les clarifie au contraire. Sa direction est sûre, sa technique tout autant et l’orchestre intègre superbement son style comme une synthèse de la démarche baroqueuse et de la modernité un peu sèche qu’on peut reprocher à d’autres.

La production scénique de Venise ne viendra toutefois pas vraiment couronner ce Barbier. On est proche du carton-pâte, du cliché, et de bien piètres éclairages ne rendront aucune grâce à des costumes qui n’en possèdent guère.
Heureusement, le jeu d’acteurs impose une lecture un peu plus séduisante avec, au milieu de gestes convenus, quelques bonnes idées originales et drôles.
On a vu mieux ces temps-ci et auparavant.
Mais, à la décharge de La Fenice, nous pouvons supposer que ses déboires - un nouvel incendie en 1996 et sa reconstruction achevée en 2004 - ne lui donnent pas les moyens suffisants pour produire un spectacle de plus grande tenue et d’une meilleure qualité visuelle.

Coté distribution, cette captation propose une distribution homogène de qualité acceptable.

 

© Michele Crosera

 

Francesco Meli se présente dans le petit entretien proposé en bonus du DVD, comme bari-ténor.
L’option semble tout à fait recevable et donne au personnage une maturité plus affirmée, de fait moins allégée.
l campe un comte Almaviva dont l’engagement dramatique compense des moyens vocaux, à la vérité, pas totalement adéquats.
Son timbre n’est pas particulièrement solaire, mais sa couleur s’avère originale et douée d’une vraie personnalité.
Il vocalise avec une relative aisance et finit par plutôt nous convaincre dans le rôle du parfait séducteur.
Le Figaro de Roberto Frontali, de manière semblable, compense largement par une belle prestance tant musicale que dramatique, un timbre quelque peu vieillissant et finalement assez peu séduisant.
Giovanni Furlanetto est un Basilio intense qui dispose des moyens requis pour affronter son "Air de la calomnie" avec autorité.
Il s'avère vocalement irréprochable.

Bruno  de Simone (Dottor Bartolo) et Rinat Shaham (Rosina).  © Michele  CroseraBartolo, à défaut d’une voix totalement idiomatique et sans véritable charme ni drôlerie ("A un dottor delle mia sorte", Acte I) possède en outre l’abattage dramatique pour rendre son crédit au rôle.

La Rosine de Rinat Shaham ne possède pas véritablement, elle non plus, la voix du rôle, ni vraiment mezzo (parfois détimbré) ni vraiment soprano légère (plus aisé).
Elle peine sur le plan vocal, musical, à donner à son incarnation le charme, la malice et la candeur qui lui sont indispensables.
Le style de la vocalise rossinienne n’est pas totalement acquis, ni convaincant à nos oreilles ("Dunque Io son", Acte I).
Elle compense certes par un jeu efficace, que son physique tout en grâce et minceur sert magnifiquement.
Mais est-ce suffisant ?


Mais, avant toute chose, nous retrouvons avec bonheur le magnifique théâtre d’opéra de La Fenice de Venise, salle d’une miraculeuse beauté, dont les dimensions relativement réduites permettent une lisibilité acoustique confortable.
Le chef-d’œuvre de Rossini y trouve une place de choix.
Il manque en fait à peine quelques points à l’ensemble de cette distribution, chef excepté, pour en offrir une représentation mémorable.

Gilles Delatronchette

Suppléments du DVD

En anglais et italien, avec des sous-titres français, allemands, italiens et espagnols selon les intervenants.

La soprano américaine Madelyn Renée Monti rencontre, à tour de rôle et parfois très brièvement : Le directeur général de La Fenice, le metteur en scène Bepi Morassi, les chanteurs Francesco Meli, Rinat Shaham, Robert Frontali et Bruno de Simone, ainsi que le chef d’orchestre Antonino Fogliani.
Certains propos apportent quelques informations ou opinions intéressantes, d'autres s'avèrent sans intérêt. (17' au total)

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

La luminosité du plateau est trop basse pour permettre à la définition de s'exprimer autrement que de façon approximative. De la même façon, le contraste dépend de l'éclairage et se montre de fait assez moyen.
Les couleurs, en revanche, sont assez fines et naturelles.
Les mouvements rapides sur scène ainsi que les panoramiques de caméras occasionnent des pertes de netteté assez gênantes.

Son

La stéréo est très claire et correctement définie. Mais elle manque de coffre et d'ampleur, tandis que ses aigus peu enrobés provoquent rapidement une fatigue auditive.
Les voix, en revanche, ressortent bien.
La piste 5.1 renforce le détachement des voix et apporte plus de vie au spectacle.
Mais l'acidité persiste, en particulier sur les cordes de l'orchestre.
Le multicanal apporte également une immersion musicale probante sans excès, accompagnée d'une présence discrète du caisson de basses.

Note technique : 5/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Gioachino Rossini
Teatro La Fenice

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.