DVD Jaquette de : Haydn : La Création (John Nelson)

Distribution

Interprètes
  • Lisa Milne
    Gabriel
  • Werner Güra
    Uriel
  • Matthew Rose
    Raphael
  • Lucy Crowe
    Eve
  • Jonathan Beyer
    Adam
  • The Netherlands Radio Choir
Orchestre
Netherlands Radio Chamber Philharmonic
Chef d'orchestre
John Nelson
Réalisation
Rhodri Huw
Origine
Grote Kerk, Naarden, Pays-Bas
Année
2010

Informations techniques

Durée
103'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Idéale Audience
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
24/11/2011

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Français

Haydn : La Création (John Nelson) DVD

The Creation – Die Schöpfung

Note générale : 9/10

Joseph Haydn

Concert


Authentique chef-d’œuvre, fêté comme tel depuis sa première audition, la partition de La Création consacra Haydn à la fin de sa vie. Conscient d'écrire pour la postérité le compositeur savoura une liberté personnelle et par là même une joie de la création indépendante totalement retrouvée. Au niveau du contenu, quelques précisions permettront de mieux appréhender et comprendre l'approche des interprètes placés ici sous la direction de John Nelson. Un DVD édité par EuroArts.

Le Netherlands Radio Chamber Philharmonic dirigé par John Nelson.

 

Dans La Création, l'Homme (Haydn) est proclamé à l'image de Dieu (son ancien "patron" princier à Esterhaza) et il existe face à lui. Le Créateur n'est plus celui de Bach, écrasant l'Homme, et l'esprit des Lumières souffle sur la partition.
Jonathan Beyer (Adam) et Lucy Crowe (Ève). L'oratorio est scindé en trois parties, illustrant les Éléments, les Animaux et l'Homme. Trois solistes personnifient les archanges Gabriel (confié à la soprano Lisa Milne), Uriel (endossé par le ténor Werner Güra) et Raphaël (incarné par la basse Matthew Rose). Dans la troisième partie, la soprano Lucy Crowe sera Eve et le baryton Jonathan Beyer, Adam. Le texte suit le récit biblique et la partition alterne récitatifs accompagnés ou non, le cas échéant par un pianoforte, commentaires ou épisodes lyriques sous forme d'airs avec soliste(s) ou ensemble vocal auxquels se joignent ou non les chœurs. Des chants de louange en tutti ponctuent le discours.

 

Werner Güra (Uriel).

 Matthew Rose (Raphaël).















Pourtant, on ne compte que cinq airs en tout. Nous sommes donc loin de l'opéra déguisé en musique religieuse, comme on peut l'entendre chez Mozart, Vivaldi ou même, malgré les apparences, Bach. Un bon soliste dans La Création ne pourra donc se comporter comme un chanteur de scène lyrique, la matière musicale et la forme ne s'y prêtant pas.

Lisa Milne (Gabriel).Quant à la partie purement orchestrale, les épisodes descriptifs abondent et le rôle des musiciens est essentiel : en effet, les illustrations musicales sont presque exclusivement confiées aux pupitres et non aux chanteurs et précèdent toujours les mots qui se contentent de commenter la musique. Il s'agira donc pour les interprètes de savoir garder et mettre en valeur le pouvoir illustratif tout en restant suffisamment subtil pour ne pas tomber dans la lourdeur d'une description en règle prise au premier degré. Autrement dit, narrer au lieu de décrire et ne pas transformer une partition constituant un tout remarquablement homogène et en constant devenir en une mosaïque de séquences d'un intérêt immédiat sans suite.

Le chef d'orchestre John Nelson.Ceci posé, remarquons dans un premier temps que l'effectif utilisé par John Nelson, un orchestre philharmonique de chambre - dénomination frôlant le paradoxe -, est idéal. Les instruments traditionnels, malgré des flûtes en bois au mécanisme moderne, côtoient un effectif choral tout aussi calibré doué d'une très bonne homogénéité et de clarté. Ainsi, les solistes n'auront pas lieu de forcer le trait pour se faire entendre, d'autant que la direction investie du chef fait tout pour garder à cet oratorio son allure finalement très claire et ouverte. Les géniales premières mesures décrivant le chaos originel donnent le ton jusqu'au fameux "Licht", lumière musicale en ut majeur : rien n'est appuyé, tout coule de source naturellement et la lumière n'est pas aveuglante. On reste dans la mesure avec John Nelson, et l'on ne s'en plaindra pas.

Comme le chef, tous les solistes sont excellents et paraissent très à l'aise et souriants. Matthew Rose insuffle vie aux nombreux récitatifs qui lui sont alloués, et sa voix de basse sonne merveilleusement en remplissant tout l'espace de la petite église de Naarden. Lisa Milne a un timbre frais dont on peut néanmoins percevoir d'éventuelles limites dans une certaine retenue du son, volontaire ou non. Werner Güra est un ténor au timbre d'acier, un brin dur par moments. Plus tard, le baryton Jonathan Beyer formera un partenaire agréable avec Lucy Crowe, dont le timbre très clair donne presque envie de l'entendre dans Gabriel…

 

Jonathan Beyer, Lucy Crowe et le Netherlands Radio Choir dans <i>La Création</i> de Haydn.

 

Les caméras de Rhodri Huw multiplient les plans avec souplesse, l'orchestre se trouvant à la croisée du transept, et nous font profiter de l'architecture intérieure de l'église. Certains mouvements de caméra tout aussi fluides trouvent parfois leur raison d'être lorsqu'ils sont mis en scène avec le texte de l'oratorio.

Le romantisme ombrageux si tentant, les tableaux descriptifs si faciles ne font pas partie du langage de La Création, et John Nelson nous transmet avec naturel une composition qui a tout à y gagner.

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du DVD

John Nelson en répétition.

 

En anglais, avec sous-titres français et allemands :


- Sessions de répétitions avec commentaires pertinents de John Nelson sur l'œuvre et son histoire. (Stéréo PCM, 26')
- Présentation promotionnelle de l'organisme Soli Deo Gloria. (Stéréo DD, 5')
- Deux bandes-annonces. (Stéréo DD)

 

 

 

 

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Un beau piqué, de solides contrastes et des couleurs globalement soutenues nous invitent à une diffusion de belle facture. Les éclairages soignés de la grande église de Naarden sont fort bien rendus et la précision globale se montre très satisfaisante. Tout juste reprocherons-nous une coloration trop accentuée des visages.

Son

L'unique piste stéréo est particulièrement soignée, avec des graves bien marqués et des aigus exempts d'acidité ou d'agressivité. La dynamique importante et l'écoute contrastée invitent au plaisir de l'écoute. Les voix des solistes sont en outre parfaitement mixées. On regrettera d'autant plus l'absence d'un mixage multicanal qui aurait permis une meilleure immersion dans l'acoustique naturelle du lieu et, sans doute, une projection supérieure des chœurs et des solistes.

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

John Nelson
Joseph Haydn
La Création
Netherlands Radio Chamber Philharmonic

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.