SACD Jaquette de : Dvorak - Requiem, Symphonie No. 8

Distribution

Interprètes
  • Krassimira Stoyanova
    Soprano
  • Mihoko Fujimura
    Alto
  • Klaus Florian Vogt
    Ténor
  • Thomas Quasthoff
    Basse
  • Wiener Singverein
Orchestre
Royal Concertgebouw Orchestra
Chef d'orchestre
Mariss Jansons
Origine
Concertgebouw Amsterdam
Année
2009

Informations techniques

Durée
137'
Nombre de disques
2
Éditeur
RCO Live
Distributeur
Codæx France
Date de sortie
08/04/2011

Vidéo

Audio

Version(s) sonore(s)
5.0 DSD
Stéréo DSD
Stéréo PCM
Sous-titres

Dvorak - Requiem, Symphonie No. 8 SACD

Note générale : 7/10

Anton Dvorák

Concert


Le chef letton Mariss Jansons a depuis longtemps manifesté de nombreuses affinités avec le répertoire slave. Dans le Requiem de Dvorák et la Symphonie no. 8, son amour pour cette musique n'est pas démenti mais peine tout de même à convaincre totalement.

 

 

Mariss Jansons dispose de nombreux atouts : un très bel orchestre à la longue tradition possédant une sonorité qui lui est propre, un chœur qui n'a plus rien à prouver et des solistes de très haute tenue. Que manque-t-il donc à cet enregistrement capté en Live pour détrôner les grandes références qui hantent nos oreilles depuis des décennies, à savoir André Kertész et Karel Ančerl pour le Requiem, Antal Doráti pour la Huitième symphonie ?

Une écoute comparative nous a permis de faire ressortir certains aspects, valables pour les deux œuvres.

Requiem

Le Requiem, enregistré en public les 5 et 6 février 2009, est réparti sur la totalité du disque 1 et une partie du disque 2.

On notera tout d'abord un bel équilibre entre l'orchestre, le chœur et les solistes. Aucun n'empiète sur l'autre, la masse chorale trouve la justesse de la puissance ou de la douceur pour créer une sonorité à la plastique remarquable. Les solistes se fondent dans une conception où le conflit n'apparaît pas, pas plus qu'entre eux, aucun ne cherchant à se voler la vedette, ou à se désolidariser du reste de l'effectif. Le travail d'unité sonore avec l'orchestre est parfait, tandis que chaque prestation individuelle ne mérite qu'éloges.
L'orchestre quant à lui fait bien ressortir ses timbres, un petit solo de hautbois ou la puissance cuivrée des vents, toujours dans le respect de l'esprit de l'œuvre, sans vulgarité et sans noirceur excessive. Certains passages pastoraux comme l'Offertoire ou Pie Jesu y gagnent une belle lumière, très transparente.
En fait, c'est plutôt le choix de certains tempi légèrement trop longs qui pose problème. Le chef les laisse quelque peu traîner, ce qui dénature le Confutatis Maledictis dans lequel les traits de triples croches n'ont rien ni d'effrayant ni d'impatient. La même impression se dégage du Lacrymosa, dans lequel les cordes semblent par trop alourdies.

Symphonie No. 8

Cette Symphonie, enregistrée en public en décembre 2007 et octobre 2008, complète le Requiem sur le disque 2.

On retrouvera les défauts énoncés pour le Requiem avec plus d'évidence dans la Huitième symphonie qui ne demande qu'à faire ressortir des tentations de brillance superficielle (dans le dernier mouvement, par exemple) ou de langueur salonnarde (la valse du 3e mouvement). L'allegretto grazioso prend des allures d'allargando pomposo qui le privent d'une élégance fine et racée. Dommage car peu de chose aurait suffi pour rééquilibrer l'ensemble et faire sortir cette œuvre d'une occidentalisation appuyée et d'une rondeur romantisante dont elle n'a que faire.

Malgré les qualités intrinsèques des interprètes et la réussite de l'équilibre musical obtenu, l'inégalité de valeur entre les mouvements déstabilise la conception globale. Cet enregistrement ne remettra pas en cause les bases discographiques établies depuis des décennies.




À noter : Ce SACD hybride est compatible avec tous les lecteurs de CD. Pour bénéficier des pistes multicanales et stéréo encodées en DSD, il faut utiliser un lecteur SACD.

 

 

Retrouvez la biographie de Dvorak sur le site de notre partenaire Symphozik.info.

 

 

Nicolas Mesnier-Nature

Critique Images et Son du SACD

Images

Le format SACD ne comporte aucune piste vidéo.

Son

L'enregistrement d'Everett Porter possède des qualités musicales indéniables, mais le placement des chanteurs solistes dans le Requiem joue en défaveur de l'équilibre souhaitable pour une écoute à domicile. Les forte sont en outre un peu confus.
La piste stéréo PCM fait entendre des graves bien présents et sa dynamique étendue convient parfaitement aux masses sonores du Requiem. On ressent toutefois la limite de l'encodage dans le Dies Irae. La Symphonie, sonne ample et équilibré. La reproduction des cuivres dans l'Allegro ma non troppo est fort réussie.
La stéréo DSD propose une écoute globalement mieux définie sur les deux œuvres. La présence des instruments, comme celle des voix, est accentuée, les vibrations de cordes deviennent plus vivantes et la dynamique se montre plus étendue.
La répartition multicanale de la piste 5.0 DSD apporte au Requiem une dimension vivante accrue en plongeant l'auditeur dans une véritable atmosphère de salle. La réserve de puissance se fait bien mieux sentir, en même temps qu'une ampleur bienvenue. Sur la Symphonie, la respiration est plus performante, les cordes se font plus expressives et les cuivres gagnent une très belle résonance. Les graves sont en outre assez riches.

 

 

 

 

 

 

Note technique : 7/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Mariss Jansons

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.