Blu-ray Jaquette de : Donizetti : Maria Stuarda (Cedolins - La Fenice)

Distribution

Interprètes
  • Fiorenza Cedolins
    Maria Stuarda
  • Sonia Ganassi
    Elisabetta
  • José Bros
    Roberto di Leicester
  • Mirco Palazzi
    Giorgio Talbot
  • Marco Caria
    Lord Guglielmo Cecil
  • Pervin Chakar
    Anna Kennedy
  • Coro del Teatro La Fenice
Mise en scène
Denis Krief
Orchestre
Orchestra del Teatro La Fenice
Chef d'orchestre
Fabrizio Maria Carminati
Réalisation
Tiziano Mancini
Origine
Teatro La Fenice di Venezia
Année
2009

Informations techniques

Durée
135'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Région ALL
Éditeur
C Major
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
31/03/2011

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Codec/Standard vidéo
AVC
Résolution vidéo
1080i

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS HD Master Audio
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français
•  Italien

Donizetti : Maria Stuarda (Cedolins - La Fenice) Blu-ray

Marie Stuart

Note générale : 6/10

Gaetano Donizetti

Opéra


Le Théâtre de La Fenice de Venise nous propose un opéra peu connu de Donizetti, Maria Stuarda, disponible en Blu-ray et en DVD chez Arthaus Musik. Ce drame de la renaissance anglaise décliné dans un style antinomique ne manque pas de qualités, mais l'intérêt n'est pas forcément là où on l'attend le plus…

José Bros et Fiorenza Cedolins dans <i>Maria Stuarda</i> de Donizetti en 2009.

 

Il est en effet rare que l'on retienne en premier lieu dans une représentation d'opéra la mise en scène. Or, après la vision de ce Maria Stuarda, 47e opéra de Donizetti, c'est bien ce qui se produit. Toute la production présentée sur la scène de La Fenice est le travail d'un seul homme : Denis Krief. Décors, lumières, costumes et déplacements sont pensés comme un tout remarquablement intelligent.
L'accent est mis sur le modernisme d'espaces séparés par des parallélépipèdes de différentes tailles délimitant des chemins étroits où se meuvent les protagonistes en fonction de leurs rapports dramatiques. Ainsi, ils peuvent facilement ou avec difficulté se rencontrer ou s'éloigner selon la nécessité et emprunter des circuits spécifiques. De plus, cette abstraction géométrique est magnifiée par des couleurs superbes, là aussi utilisées en rapport avec l'action : le jaune correspond à la jalousie, le vert symbolise le parc et l'évocation des souvenirs heureux, le rouge criard l'exécution, etc. Les costumes participent également à cette mise en scène des teintes avec la même attention. Ils ne rappellent pas une époque précise mais sont conçus avec élégance et goût.

 

Scène de <i>Maria Stuarda</i> de Donizetti mis en scène par Denis Krief à La Fenice.

 

Sonia Ganassi interprète le rôle d'Elizabeth, Reine d'Angleterre.Vocalement, Maria Stuarda demande deux grands tempéraments féminins. Nous les trouvons en Fiorenza Cedolins pour le rôle-titre (soprano) et Sonia Ganassi (mezzo) qui incarne la Reine Elisabeth, que nous avions déjà eu l'occasion d'apprécier dans le Don Carlo de Verdi dirigé par Antonio Pappano.
Fiorenza Cedolins met du temps à chauffer sa voix, et elle n'atteindra la plénitude de son chant qu'à l'Acte II. La voix prendra alors une belle couleur, gagnera en sûreté dans les aigus et en abattage dans les vocalises. Toute la fin du second Acte lui est consacrée et elle ne décevra pas les amateurs de grand chant héroïque.
Sonia Ganassi est en place dès l'Acte I : à l'aise dans son rôle de femme jalouse (comme dans Don Carlo), la puissance et l'expressivité sont au rendez-vous.

 

Mirco Palazzi et Fiorenza Cedolins dans <i>Maria Stuarda</i> de Donizetti en 2009 sur la scène de La Fenice.

 

José Bros et Fiorenza Cedolins. Les chanteurs sont très bien représentés par les voix graves de Mirco Palazzi en Talbot et Marco Caria en Cecil, avec une préférence pour le premier. Le jeu de scène reste assez limité et stéréotypé, mais les deux interprètes compensent avec leur voix. L'organe de Mirco Palazzi assure du reste à lui seul une présence forte et puissante quasiment autosuffisante. Son habit de prêtre peut surprendre, mais il convient bien à son rôle de confident et d'intermédiaire que lui attribue l'opéra.

En revanche, le ténor José Bros possède une voix de tête désagréable, vibrante dans les aigus, et le rôle important de Roberto di Leicester ne fait pas le poids face à ses partenaires féminines et encore moins avec le reste de la distribution.
Quant aux chœurs, ils se contentent d'assurer le minimum vital et restent quelque peu engoncés dans des déplacements standardisés sans intérêt.

Fabrizio Maria Carminati dirige <i>Maria Stuarda</i>.Si de nombreux points positifs ont retenu notre attention, cette Maria Stuarda ne donne pas nécessairement envie d'y retourner. On ne peut pas faire grief à la direction de Fabrizio Carminati d'embourber la partition dans une direction très classique, mais le style de Donizetti paraît rebattu, extrêmement prévisible dans son écriture et dans ses effets, et un léger ennui s'en dégage, faute de surprises et de grands frissons.

 

 

Lire le test de Maria Stuarda en DVD

 

 

 

Retrouvez la biographie de Gaetano Donizetti sur le site de notre partenaire Symphozik.info.

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du Blu-ray

Aucun.

Bande-annonce du Blu-ray

Critique Images et Son du Blu-ray

Images

Si nous comparons avec les images du DVD de ce programme, la Haute Définition de ce master permet d'apporter une meilleure lisibilité des nombreuses scènes fort mal éclairées. Les contrastes s'expriment passablement mais il faut reconnaître la difficulté d'obtenir mieux sur de nombreux plans en raison des partis pris du metteur en scène, qui a également composé les éclairages de cette production, peu compatibles avec une captation vidéo. L'ensemble manque indéniablement de vie malgré des couleurs assez justes mais aussi des verts fluo bien ingrats à rendre.

Son

La piste stéréo, assez nerveuse, se montre assez désagréable en raison de graves trop présents qui déséquilibrent le rendu global. Les interventions des choristes et les voix solistes sont assez réverbérées mais semblent trop distantes au regard d'un orchestre qui s'épanouit bien mieux.
Le mixage multicanal permet aux voix de ressortir plus naturellement et l'équilibre fosse/scène se révèle bien plus cohérent. Les voix masculines sont toutefois avantagées par rapport aux aigus féminins rendus de façon peu musicale. Ici encore, les graves sont trop présents et, qui plus est, accentués par l'utilisation du caisson de basses.

Note technique : 6/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Gaetano Donizetti
Teatro La Fenice

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.