DVD Jaquette de : David Fray : Mozart, Concertos pour piano 22 & 25

Distribution

Interprètes
  • David Fray
    Piano
Orchestre
Philharmonia Orchestra
Chef d'orchestre
Jaap van Zweden
Réalisation
Bruno Monsaingeon
Origine
Abbey Road Studio, London
Année
2010

Informations techniques

Durée
68'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Virgin Classics
Distributeur
EMI Classics
Date de sortie
30/05/2011

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Anglais
•  Français

David Fray : Mozart, Concertos pour piano 22 & 25 DVD

David Fray records Mozart

Note générale : 7/10

Wolfgang Amadeus Mozart

Concert  - Documentaire


Parfois chahuté par la critique, le pianiste français David Fray ne fait pas l'unanimité. Nous tenterons de comprendre pourquoi à travers les films de Bruno Monsaigeon dans lesquels il interprète les Concertos pour piano de Mozart Nos 22 et 25 avec le Philharmonia Orchestra placé sous la direction de Jaap van Zweden. Un DVD édité par Virgin Classics.

Ce DVD propose en fait quatre films : les deux Concertos pour piano de Mozart enregistrés à Abbey Road, que nous avons fait le choix de critiquer tout d'abord, et un documentaire consacré à chaque Concerto, alternant répétitions et enregistrement. Nous avons placé ces deux films dans la section Suppléments.

 

David Fray.  © JB Mondino licensed to Virgin Classics

 

Musicalement, David Fray s'inscrit dans un courant plutôt traditionnel. Cependant, loin d'être ennuyeux, le jeu du pianiste met ici à profit les qualités d'un piano Steinway pour faire ressortir sa délicatesse de toucher. Il effleure les touches là où il faut, conduit les phrases et mène ses nuances en bonne intelligence avec un chef à l’écoute. L'intention est de trouver un équilibre entre le théâtre un peu démonstratif et l'expression plus intime des sentiments, propre à la dernière période d'écriture de Mozart. Cela, David Fray l'a bien compris. Les quelques libertés prises sur certains phrasés joués staccato au lieu de legato comme l'indique la partition ne nuisent en rien à l'intelligence de l'ensemble et à sa cohérence. Les variations intrinsèques à l'interprétation et consistant en notes rajoutées ou en broderies sont en accord avec l'esprit d'une certaine liberté laissée au soliste telle qu'elle pouvait exister du temps de Mozart et chez certains interprètes doués d'une forte imagination, comme par exemple Christian Zacharias ou Cyprien Katsaris. Cette fantaisie se développe dans des cadences personnelles bien menées. La sûreté du geste et sa vérité n'ôtent aucune intensité à la musique de Mozart, bien au contraire.

David Fray.  © JB Mondino licensed to Virgin ClassicsL'orchestre dirigé par Jaap van Zweden, en effectif raisonnable bien qu'issu d'un ensemble philharmonique, ne prend jamais le pas sur le soliste et tous les deux jouent et collaborent avec équilibre dans les intensités, reprenant les thèmes avec souplesse tout en assurant les transitions en bonne entente.
Si l'audition est donc totalement satisfaisante, le comportement auquel se livre David Fray devant son piano prête davantage à caution. En effet, il vient immédiatement à l'esprit en le voyant une comparaison avec un des phénomènes les plus controversés de l'histoire de l'interprétation : le Canadien Glenn Gould. David Fray se positionne très bas face au clavier, ce qui l'oblige ainsi à se courber disgracieusement dessus, le visage juste au-dessus des touches. Durant les parties sans soliste, l'œil de Bruno Monsaingeon capte des gestes de direction orchestrale un peu ridicules et sans véritable raison d'être. Visiblement, les très gros plans sur son visage nous le montrent marmonner les notes - mais on ne les entend pas, contrairement à son confrère canadien -. Par moments, il lui arrive de sauter de son siège lors d'accords fortissimo. Tout cela est-il sincère ou calculé ? Veut-il ainsi attirer l'attention sur lui et pourquoi le faire en plagiant maladroitement un artiste unique et inimitable ? "Faire comme" ou "se prévaloir de" n'a jamais fonctionné à long terme en matière d'Art. Le génie est unique et ne supporte pas la copie, et encore moins visuelle. Identifier son comportement à ce point à quelqu'un de très connu dans le monde de la musique classique n'a pas d'intérêt. Tout au plus fait-il illusion. Ne portons donc pas de jugement définitif et attendons ce que ce pianiste au jeu toutefois personnel fera à l'avenir.

Les caméras de Bruno Monsaingeon qui ont filmé longuement en leur temps – est-ce un hasard ? - son ami Glenn Gould, se sont installées directement dans le studio d'enregistrement d'Abbey Road à Londres. L'idée est originale de nous montrer, comme un spectateur privilégié assistant à l'enregistrement, les artistes sans leurs fracs et costumes de scène, dans leur quotidien. L'ambiance de studio, les fils qui traînent par terre, les boîtes de rangement des instruments posées contre les murs, les micros et l'impressionnante table de mixage créent une ambiance décontractée et sereine loin des tensions du direct. L'effet produit certainement une souplesse au niveau du rendu sonore de l'orchestre et du jeu en général.

Grâce à une liberté contrôlée du pianiste, des artistes détendus, un cinéaste qui connaît son affaire en matière de documentaire musical, ce DVD ne mérite pas d'être pris de haut. Et si l'attitude de David Fray peut en agacer quelques-uns, nul doute que nous ayons là un musicien de qualité que nous espérons en devenir.

 

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du DVD

En anglais ou français stéréo DD, avec sous-titre anglais ou français en fonction de la langue parlée.
Deux films - un par Concerto - proposent un dialogue minimaliste entre David Fray, au piano seul, et le chef Jaap van Zweden. Chaque mouvement est ensuite repris avec l'orchestre durant l'enregistrement en studio (ce qui nous renvoie à la critique principale). Les propos tenus par les artistes s'avèrent intéressants. La "cuisine" interprétative sur tel ou tel autre aspect de la partition permet en effet d'approcher au plus près le travail préparatoire nécessaire pour obtenir une entente des musiciens sur leur conception personnelle des œuvres. (43' + 51')

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Une colorimétrie très équilibrée nous accueille aussi bien dans le studio d’enregistrement d’Abbey Road que dans le studio de répétition. La définition est excellente, les contrastes assez marqués et les contours bien dessinés dans un ensemble à la luminosité fort agréable.

Son

L'unique piste stéréo propose un piano nuancé exempt d'agressivité au-devant d'un orchestre à la sonorité plutôt globale. Médium et aigus sont favorisés, mais les basses s'invitent parfois dans ce plaisant mixage qui joue la carte du naturel. Quelques cordes se montrent néanmoins acides dans les aigus. Dynamique correcte sans plus.

Note technique : 8/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Bruno Monsaingeon
David Fray
Wolfgang Amadeus Mozart

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.