DVD Jaquette de : Cecilia Bartoli - Sacrificium

Distribution

Interprètes
  • Cecilia Bartoli
    Mezzo-soprano
Orchestre
Il Giardino Armonico
Chef d'orchestre
Giovanni Antonini
Réalisation
Olivier Simonnet
Origine
Allemagne
Année
2009

Informations techniques

Durée
60'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Decca
Distributeur
Universal Music Classics
Date de sortie
08/03/2010

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS Plein débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français
•  Italien

Cecilia Bartoli - Sacrificium DVD

The Art of the castrati - A Cinematographic Vision by Olivier Simonnet

Note générale : 8/10

Nicola Porpora  - Geminiano Giacomelli  - Francesco Araia

Documentaire  - Concert


"Vision cinématographique", nous dit la jaquette de ce DVD sur laquelle pose la diva avec une féminité teintée de masculinité. Il est vrai que les photos créées pour le disque homonyme tendent à renouveler l'esthétique attachée à ce genre de récital.
Mais que représente donc ce DVD sorti 4 mois après le disque : un appui pour le relancer ? Une création digne de ce nom ?

 

Eh bien sans doute tout cela à la fois, mais aussi une vraie mise en images de la musique.

Cecilia Bartoli - Sacrificium 01Cecilia Bartoli, filmée dans le cadre somptueux du Palais royal de Caserta, près de Naples en Italie, incarne ces castrats dont elle s'approprie le répertoire, tout en conservant et en exprimant sa propre personnalité artistique.
Le réalisateur joue du reste avec infinie délicatesse sur cette présence double par un montage et des jeux d'ombres et de lumières qui font apparaître ou disparaître la salle de théâtre baroque, ne laissant visible que la rampe. Les musiciens du Giardino Armonico, eux aussi, disparaissent et réapparaissent comme les fantômes d'un lointain passé.

Celui durant lequel le Palais de Caserta fut construit, c’est-à-dire pendant lequel la musique de Nicola Porpora commença à être reconnue en Europe grâce à ses élèves castrats qui connaissaient une popularité grandissante.
Les applaudissements enregistrés et traités acoustiquement nous renvoient dans ce passé, comme si le film en devenait le témoin.

Cecilia Bartoli - Sacrificium 02La chanteuse, grâce à une variation de plans très maîtrisée, nous apparaît tantôt de face, s'adressant directement au spectateur, tantôt de profil, vue en quelque sorte depuis les coulisses. Elle devient alors le chanteur sur scène, tandis que des gros plans sur son visage expressif nous situent plus dans le cadre d'une captation détaillée centrée sur l'interprète.

Ces variations respirent avec la musique et parviennent à créer une dynamique qui renouvelle en permanence l'intérêt de ce film. Il évite ainsi avec brio de tomber dans les travers d'une simple illustration du disque.

Cecilia Bartoli est bien sûr omniprésente à l'écran mais Il Giardino Armonico et son chef Giovanni Antonini jouent une forme de contrepoint qui équilibre l'image de la diva.

Les onze mélodies qui se succèdent sont toutes issues du disque Sacrificium.
Associée à cette musique, l'image prolonge la virtuosité vocale, le contrôle des nuances, les couleurs, la maîtrise de la rapidité et des difficultés inouïes de tenue de souffle imposée par ces longues phrases à tenir, comme la retenue des coloratures les plus difficiles.

Cecilia Bartoli - Sacrificium 03Cecilia Bartoli se prête avec naturel au jeu théâtral. L'expérience de la scène parvient à enrichir cette recréation d'interprétation.
Dans sa façon de gravir les marches du grand escalier du palais pour rejoindre l'orchestre qui l'attend pour "In braccio a mille furie" de Nicola Porpora, la présence de la comédienne habite les lieux. Elle sait maîtriser l'expression, la gestuelle comme le port des superbes costumes signés Agostino Cavalca.
Et la caméra se fait complice.

Loin des plates illustrations musicales servies par les majors à l'ère du laserdisc, cette "vision" signée Olivier Simonnet s'impose comme un exercice de style raffiné, sophistiqué dans la mise en images, qui prolonge avec intérêt le disque Sacrificium, et les émotions musicales contrastées, parfois violentes, qu'il véhicule.



Le film se conclut néanmoins sur un léger regret.
"Ombra mai fu" de Haendel, interprété dans le parc du palais, pousse un peu trop loin l'artifice avec des éclairages extérieurs peu réussis et l'intégration de bruitages "naturels" à la bande-son. Sortir des murs n'est en fait pas propice à cette rêverie si bien ménagée jusqu'alors, parmi les ombres suggérées…

Philippe Banel

Suppléments du DVD

En anglais stéréo DD, avec les mêmes sous-titres que le programme principal, à l'exception de l'anglais.

Cecilia Bartoli - Sacrificium DVD• Propos de Cecilia Bartoli enregistrés pour le lancement du disque Sacrificium. Quelques thèmes sont abordés, comme le sort des enfants castrés au nom de la musique et les difficultés à chanter ce répertoire. Le texte fait très "appris", voire surjoué, et ne laisse aucune place à une quelconque spontanéité (9').
• Sinfonia de la cantate Perdona, amata Nice, composée en 1746 par Nicola Porpora et curieusement non retenue dans le montage final du film (1').
• La Visite de Caserta doit se comprendre comme l'événement organisé pour le lancement du disque. Autour de nombreux plans empruntés au film, on découvre quelques images du repas organisé pour l'occasion, assaisonnées de congratulations de circonstance. Quelques vues de Caserta et de sa région, fournies par l'Office de tourisme, pourraient justifier le titre de ce bonus, mais elles ont tendance à desservir la qualité globale de ce DVD par leur médiocrité (7').
On se reportera plutôt sur le site Internet www.eptcasert.it, afin d'en savoir plus sur cette splendide région.
• Belle galerie musicale de photos du film, avec une superbe Cecilia Bartoli (3').
• Bande-annonce du disque Maria, sorti en 2008 (2').


À noter : Contient un intéressant livret.

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

L'origine Haute Définition de ce programme apparaît clairement et offre une qualité de reproduction de haut niveau. Il faut reconnaître que le superbe travail du directeur de la photo, Stéphane Nigentz Gumuschian, joue tant sur la beauté des cadrages que la sophistication des éclairages dans un lieu historique idéal, et que la caméra s'en régale. La profondeur de champ est toujours agréable, comme la précision des riches détails ou les couleurs saturées.
Des jeux d'ombres particulièrement bien gérés donnent vie à des plans très bien rendus.
Enfin, le visage de la diva semble être un peu trop adouci.

Son

La piste stéréo ouverte se qualifie d'emblée pour offrir à la voix une mise en avant naturelle et un appui orchestral à la fois très structuré; doué d'attaques franches et de graves profonds.
La présence vocale est accentuée en 5.1 et l'orchestre gagne en détail. L'utilisation discrète du caisson de basses permet un rendu plus percutant du bas du spectre, ce qui convient on ne peut mieux à ce style de musique.

Note technique : 10/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Cecilia Bartoli
Olivier Simonnet

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.