DVD Jaquette de : Alisa Weilerstein & Daniel Barenboim : Europa-Konzert 2010

Distribution

Interprètes
  • Alisa Weilerstein
    Violoncelle
Orchestre
Berliner Philharmoniker
Chef d'orchestre
Daniel Barenboim
Réalisation
Rhodri Huw
Origine
Sheldonian Theatre, Oxford (UK)
Année
2010

Informations techniques

Durée
90'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
EuroArts
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
25/10/2010

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DD
5.1 DTS mi-débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Aucun

Alisa Weilerstein & Daniel Barenboim : Europa-Konzert 2010 DVD

Tutti ovation

Note générale : 10/10

Richard Wagner  - Edward Elgar  - Johannes Brahms

Concert


Le CD nous a apporté une connaissance intime des partitions et de leur alchimie sonore. Une captation comme celle-ci nous apporte l’image d’un concert en tournée du Philharmonique de Berlin comme une preuve visuelle de l’engagement des musiciens et de leur chef. À ce titre, tant l’orchestre berlinois que Daniel Barenboim font partie aujourd’hui des plus sincères et zélés serviteurs de la musique. En voici le beau témoignage.

Le Sheldonian Theatre d'Oxford, en Grande-Bretagne, accueille l'Europa Konzert  les 30 avril et 1er mai 2010.

 

Outre son programme et ses interprètes, le concert présente l’intérêt d’entendre l’Orchestre philharmonique de Berlin en tournée à l’étranger. Il est enregistré ici à l’Université d’Oxford en Grande-Bretagne et a inclus Elgar dans son programme, un des compositeurs majeurs du XXe siècle outre-Manche. Dirigé par un des chefs majeurs d’aujourd’hui, avec lequel l’orchestre est habitué à se produire, nous sommes curieux d’entendre quelles qualités particulières les musiciens mettront en avant, conscients de faire partie d’un des plus prestigieux orchestres au monde et de devoir partout justifier sa réputation.

Daniel Barenboim dirige le Berliner Philharmoniker.Le programme débute en douceur et moelleux avec le splendide Prélude de l’Acte III des Maîtres Chanteurs de Nuremberg de Wagner. Loin du tonitruant, éclatant d’enthousiasme, Prélude de l'Acte I, celui-ci est un ravissement de tendresse, de douceur et de belle et généreuse harmonie. Barenboim fait avant tout entendre la cohérence des timbres de l’orchestre, cette mystérieuse union qui rivalise en rondeur et en onctuosité. C’est une des belles qualités du Philharmonique de Berlin d’aujourd’hui, qui a depuis longtemps - depuis l’ère Karajan notamment - arrondi les angles et privilégie la finesse sonore et sa subtilité à l’effet de masse.

 

Alisa Weilerstein interprète le Concerto pour violoncelle d'Elgar.

 

La magnifique violoncelliste américaine Alisa Weilerstein distille elle aussi la musicalité profonde du Concerto d’Elgar par un jeu d’une belle robustesse mais ciselé et poétique. On baigne dans de subtiles couleurs marmoréennes dont la partition est particulièrement riche. C’est une musique difficile, qui renferme une part de mélancolie fiévreuse et qui recèle comme de nombreuses partitions d’Elgar, des trésors d’émotion et d’élégante subtilité. Le soutien actif et une intense présence de Barenboim nous vaut une exécution mémorable. On ne peut s’empêcher d’avoir une pensée pour la sublime Jacqueline Dupré dans ce même Concerto d’Elgar, si tôt disparue en 1987 à peine âgée de 42 ans, exceptionnelle musicienne née ici, à Oxford, et épouse du chef.

Le Berliner Philharmoniker dirigé par Daniel Barenboim.Vient ensuite la Première symphonie de Brahms qui ne constitue pas, en dépit du chef-d’œuvre qu’elle représente, un complément de programme original en soi. C’est l’occasion de saluer les initiatives, parfois peu appréciées d’un public conservateur, de l’actuel chef titulaire de l’orchestre Simon Rattle, d’inscrire bon nombre de chefs-d’œuvre fort peu joués jusqu'alors par l’orchestre, voire totalement absents de son répertoire.
Mais revenons à Brahms. L’interprétation de Barenboim se distingue, comme lors de la plupart de ses concerts depuis bon nombre d’années, par son engagement total, profond, sincère et déterminé dans les partitions qu’il dirige. Il élimine d’emblée toute routine qui pourrait guetter l’habitude des musiciens à jouer ce qu’ils connaissent sur le bout des doigts, tant individuellement que collectivement. En effet, Barenboim parvient à nous révéler des couleurs ou des éclairages qu’on avait un instant oubliés et dont, en expert de ce répertoire, il détient le secret. La maturité de Barenboim est à son maximum et provoque un effet dynamisant des plus saisissants sur les musiciens. On retrouve l’image du bonheur de faire de la musique ensemble, mais aussi de révéler encore et toujours les merveilles d’une partition qui nous semble pourtant si familière. Il suffit d’observer combien les musiciens s’écoutent, se regardent jouer, non en amoureux de leur image sonore mais en communion, presque sacrée, visant uniquement à rendre justice à la grandeur de la partition.

Ce programme, bien entendu, est à placer entre toutes les mains. Les novices seront sous le charme et les spécialistes les plus retors seront convaincus de la puissance qui se dégage d’une telle prestation, confiée à des musiciens parmi les plus responsables de leur tâche artistique.

 

Lire le test du Blu-ray Alisa Weilerstein & Daniel Barenboim : Europa-Konzert 2010

Gilles Delatronchette

Suppléments du DVD

Quatre bandes-annonces de DVD. (Stéréo PCM ou DD)

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Une légère dominante rose marque de façon subtile ce master à la fois doux et bien défini, qui véhicule également un rouge-orangé très saturé sur la robe portée par Alisa Weilerstein. Les contours sont précis et la profondeur de champ très correcte. Si la définition décroît sensiblement sur les plans larges, le support DVD délivre ici ses plus belles qualités.

Son

Le mixage stéréo diffuse une ampleur et une profondeur assez remarquables lorsque sonnent les cuivres wagnériens, mais le niveau est bien trop faible pour convaincre. Le violoncelle s'intègre parfaitement à l'orchestre mais, là encore, la dynamique est bien trop retenue.
Avec le mixage 5.1, quel que soit l'encodage, la dynamique se voit décuplée, l'orchestre gagne en détails et l'audition devient captivante. Quant aux cuivres, ils profitent du multicanal comme rarement, tandis que le violoncelle jaillit de la scène avant sans artifice et fort bien soutenu par le canal de basses qui structure l'ensemble.
La piste DTS apporte plus de naturel aux sonorités et plus de subtilité aux harmoniques pour un ensemble royal !

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.