DVD Jaquette de : West-Eastern Divan Orchestra : Concerts de Salzbourg 2007 (Barenboim)

Distribution

Interprètes
Orchestre
West-Eastern Divan Orchestra
Chef d'orchestre
Daniel Barenboim
Réalisation
Agnes Méth
Origine
Salzburg
Année
2007

Informations techniques

Durée
94'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
C Major
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
29/09/2011

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS mi-débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Aucun

West-Eastern Divan Orchestra : Concerts de Salzbourg 2007 (Barenboim) DVD

Note générale : 8/10

Ludwig Van Beethoven  - Arnold Schönberg  - P.I. Tchaikovsky

Concert


Le Festival de Salzbourg 2007 marque un tournant pour l’Orchestre du West-Eastern Divan Orchestra, formé en 1999 par Daniel Barenboim. Il dirige ici de grands classiques comme la Symphonie Pathétique de Tchaikovsky et Leonore III de Beethoven, mais aussi les rigoureuses Variations pour orchestre op. 31 de Schönberg. Témoignage sur DVD et Blu-ray édités par C Major.

Daniel Barenboim et le West-Eastern Divan Orchestra en 2007 à Salzbourg.  © Fundaciòn Barenboim-Said/Augustin Hurtado

 

Daniel Barenboim dirige le West-Eastern Divan Orchestra.Leonore III de Beethoven proposé en ouverture de programme - nous plonge dans la profondeur d’un des plus grands musiciens de l’Histoire de la musique. On sent d’emblée l’implication de Daniel Barenboim, comme à son habitude depuis les décennies consacrées à la direction, mais cette fois face à un orchestre qui n’a pas d’histoire artistique derrière lui. De fait, on perçoit ici ou là, un soupçon de difficulté à entrer dans l’esprit de la partition, sentiment vite oubliée au profit de l’enthousiasme et de l'évidente jubilation de jouer ensemble qui transparaît à travers les images.

Barenboim dirige par cœur les Variations pour orchestre de Schönberg, comme le reste du programme ! Le jeune orchestre se montre tout à fait à l’aise dans le langage dodécaphonique de l'écriture et, du même coup, en fluidifie le rendu au point de démontrer combien l’écriture de Schönberg est bien plus lisible et moins rugueuse qu’il n’y parait. Nous nous laisserons porter ici par la somptuosité de l’instrumentation, par la noble association des timbres propres aux plus grands orchestrateurs de l’histoire. Plus encore qu’avec Beethoven, le West-Eastern Divan Orchestra est un vrai bonheur musical, tant il donne l'impression d'être totalement rompu à Schönberg de la même façon qu'il le serait à Brahms, Debussy ou Stravinsky. La caméra d'Agnes Méth souligne l’aisance et la sûreté des jeunes musiciens plus séduisants les uns que les autres dans leur engagement et leur discipline.

 

Daniel Barenboim dirige les musiciens du West-Eastern Divan Orchestra à Salzbourg.

 

Section de cuivres du West-Eastern Divan Orchestra en 2007.Pas si aisé, pourtant, après les difficultés de Schönberg, d’aborder intact en ce 13 août 2007, l’hyper-romantisme déchaîné de la Symphonie Pathétique de Tchaikovsky. D’une plastique contrapuntique pourtant presque comparable, l’épaisseur du tissu symphonique est ici au service d’une toute autre stylistique ; celle-ci bien plus connue de nous n’en n’est pas moins d’une immense difficulté de par son poids et par l’agilité qui doit néanmoins en ressortir. Avec cette interprétation, le spectateur se sentira plus proche de Wagner mais l’orchestre, peut-être, se situe-t-il aussi, avec la musique russe, plus loin de ses racines.


Après un premier mouvement introductif royal, et un second tout en langueur enfin légère, Barenboim opte pour un troisième (Allegro molto vivace) pour un tempo "fatigué", presque lourd s’il n’en faisait ressortir ainsi l'exceptionnelle charge dynamique. On a certes entendu plus enthousiaste mais on restera stupéfait devant la puissance dégagée par un tel traitement et de tels moyens orchestraux. Le public ne retiendra pas son enthousiasme envers les musiciens, plus qu’envers leur chef, lequel s'est pourtant approprié le mouvement en l'entraînant vers le "molto vivace".
La Symphonie Pathétique s’achève sur un finale redoutable dans sa charge émotionnelle et par le poids, ici encore, de sa matière orchestrale. L’engagement des musiciens est un vrai régal sonore et visuel, soutenu par un chef qui ne relâche à aucun moment ni la tension ni la morbidité qui habite l’ultime mouvement de la Symphonie No. 6.

 

Daniel Barenboim à la fin du concert donné avec le West-Eastern Divan Orchestra à Salzbourg le 13 août 2007.

 

Ce concert de 2007 enregistré à Salzbourg, outre sa dimension musicale et artistique, représente également une merveilleuse aventure humaine. Lorsque Barenboim forma en 2007 le West-Eastern Divan Orchestra en rassemblant de jeunes musiciens originaires d'Israël, de Palestine et d'autres pays arabes, les différentes communautés qui le composent étaient déjà plongées en plein conflit politique meurtrier. Lucide mais volontaire, il tente toujours d’apporter avec cette formation un modèle pour la paix. Au-delà de la musique, le geste mérite notre plus haute considération, sinon une profonde reconnaissance.


Lire le test du Blu-ray des Concerts de Salzbourg par le West-Eastern Divan Orchestra

Gilles Delatronchette

Suppléments du DVD

Mor Biron (basson) et Mohamed Saleh (hautbois).- L'éditeur C Major propose un fort beau supplément : la Symphonie concertante en mi b K 297 de Mozart pour hautbois, clarinette, basson, cor et orchestre, enregistrée à Salzbourg le 15 août 2007 dans la salle du Mozarteum.
Soit l’occasion, pour le spectateur, de voir et entendre les solistes de l’orchestre et de juger plus avant de la transparence de l’effectif qui l’accompagne. En fin mozartien, Daniel Barenboim sait insuffler cette vitalité première qui fait tout l’art de Mozart. Il obtient des musiciens réunis, une magnifique lecture à la fois profonde et concentrée sans qu’aucun trait n’en soit alourdi. (5.1 DTS mi-débit et Stéréo PCM - 32')
- Cinq bandes-annonces. (Stéréo DD)

 

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Le master d'origine HD délivre sur ce DVD un piqué et une colorimétrie de premier ordre. Les contrastes sont profonds et les contours finement dessinés. La précision se montre remarquable sur les plans moyens et serrés, mais nettement moins sur les plans généraux, qui restent l'apanage du Blu-ray. On observe toutefois à regret quelques micro-saccades dans certains mouvements de caméra. À noter : La captation au Mozarteum répond aux même qualités et ajoute une magnifique luminosité.

Son

Le mixage stéréo, ample et aéré, excelle à restituer les nuances de l'orchestre, comme à projeter une dynamique probante. Tout juste, pourrons-nous reprocher une légère compacité à cette piste sonore.
Le mixage multicanal apporte un niveau de détail accru dans la définition des instruments et dote la scène avant d'une profondeur très pertinente. Le caisson de graves souligne l'importance des basses dans les œuvres présentées, tandis que les enceintes surround ajoutent à la sensation d'immersion du spectateur. Dans les deux cas le travail de l'ingénieur du son Julian Schwenknner est remarquablement mis en valeur.

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Arnold Schönberg
Daniel Barenboim
Festival de Salzbourg
Ludwig van Beethoven
P. I. Tchaikovsky
West-Eastern Divan Orchestra
Wolfgang Amadeus Mozart

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.