DVD Jaquette de : Verdi : Requiem (Hollywood Bowl, Dudamel)

Distribution

Interprètes
  • Juliana DiGiacomo
    Soprano
  • Michelle de Young
    Mezzo-soprano
  • Vittorio Grigolo
    Tenor
  • Ildebrando D'Arcangelo
    Bass
Orchestre
Los Angeles Philharmonic
Chef d'orchestre
Gustavo Dudamel
Réalisation
Michael Beyer
Origine
Hollywood Bowl
Année
2013

Informations techniques

Durée
98'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
C Major
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
19/11/2013

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC
Résolution vidéo
1080i

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS Plein débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Chinois
•  Coréens
•  Espagnol
•  Français
•  Japonais
•  Latin

Verdi : Requiem (Hollywood Bowl, Dudamel) DVD

Messa da Requiem

Tutti ovation

Note générale : 10/10

Giuseppe Verdi

Concert


En l'été 2013, Gustavo Dudamel dirigeait pour la troisième fois le Requiem de Verdi et laissait apprécier dans le cadre de l'Hollywood Bowl une version totalement aboutie et presque miraculeuse de ce véritable opéra sacré. La Philharmonie de Los Angeles accompagnait la fameuse Los Angeles Master Chorale, tandis que Juliana DiGiacomo, Michelle DeYoung, Vittorio Grigolo et Ildebrando D'Arcangelo chantaient les rôles solistes. Le label C Major édite cet authentique événement en Blu-ray et DVD.

<i>Requiem</i> de Verdi à l'Hollywood Bowl en août 2013.  © Augusta Quirk

 

Ce programme s’ouvre sur un paradoxe visuel qui, finalement nous profite ! La captation de ce Requiem de Verdi s’est en effet déroulée au mois d'août 2013, à un moment de tension pour les employés de l'Hollywood Bowl qui protestaient alors contre leurs conditions de travail en sabordant les projections sur grand écran - images et sous-titres - qui accompagnent habituellement ce type de représentation. Certains spectateurs sont en effet si éloignés de la scène, que de tels écrans se justifient pleinement, comme lors des concerts pop. En signe de protestation, les images de ce concert avaient été volontairement décalées avec la réalité du plateau, et les sous-titres ne correspondaient pas à ce que les chanteurs exprimaient !


<i>Requiem</i> de Verdi dirigé par Gustavo Dudamel.  © Augusta QuirkSi, entre les vapeurs de cuisine et le tintement des couverts, les premiers rangs sont souvent davantage préoccupés par le dîner qui leur est servi en même temps que le concert, on peut raisonnablement penser que le public plus en retrait n’a donc pas pu pleinement bénéficier de cette performance. Les Blu-ray et DVD édités par C Major font ainsi de nous des spectateurs privilégiés, même si nous échappe quelque peu l'ambiance magique du col de Cahuenga, qui abrite l'écrin proprement unique de l'Hollywood Bowl. Mais les caméras de Michael Beyer habituées des grands événements et des défis tels le Concert du Nouvel An de Vienne nous permettent à la fois de ne rien rater de la technique exceptionnelle des musiciens du Los Angeles Philharmonic, mais apportent également une ampleur et un lyrisme à l’événement qui rend son importance palpable: survols du public, plan sur l’orchestre, le chef et le ciel pris du fond de la coquille, on y est vraiment, et assurément mieux que n'importe quel spectateur du public !


Certes, jamais la vidéo ne se substituera à la performance directe, mais il est des fois où elle est d’une complémentarité qui fait honneur au support tout entier, et c’est bien le cas ici. Sans compter le son, large, lumineux, lyrique et souvent à fleur de peau. L’événement était de taille, et sa captation en fait un compte rendu fidèle et passionné qui ajoute véritablement au bonheur musical.

 

Gustavo Dudamel dirige la Los Angeles Master Chorale dans le <i>Requiem</i> de Verdi.  © Augusta Quirk

 

Côté musiciens, nul besoin de vanter une nouvelle fois ici les qualités de ceux de Los Angeles, dont l’incroyable virtuosité se double d’une versatilité confondante. Quelle homogénéité ! Quelle énergie ! Quelle richesse de timbres ! Quelle percussivité, mais aussi quelle sensibilité ! L’orchestre a semble-t-il trouvé "son" chef, et lui répond comme un seul homme, à la fois captivé par son énergie, son charisme, mais également son évidence et sa profondeur.
Quelque chose s’est vraisemblablement passé chez Gustavo Dudamel. Serait-ce le début d’une ère nouvelle ? Certes, on retrouve chez lui ce goût pour le spectaculaire, cette déferlante passionnée et enthousiaste qui pouvait agacer au début de sa carrière, parce que débordante, mais qui trouve ici une résonance plus qu’opportune, bien évidemment tout particulièrement dans le Dies Irae. Mais ce qui n’était pour lui qu’un "opéra fou" il y a 4 ans est devenu un véritable opéra sacré où l’on se prend à suivre le chef dans un parcours longuement préparé et savamment ordonné sur le plan narratif en nous faisant passer de la colère aux pleurs, sans aucune démonstrativité.
Le chef dirige sans baguette, dans un lien direct avec ses musiciens, sans artifice, sans superflu : l’émotion pure, qui touche au plus profond.

 

Gustavo Dudamel dirige le <i>Requiem</i> de Verdi à l’Hollywood Bowl. Autour de lui, de gauche à droite : Juliana DiGiacomo, Michele DeYoung, Vittorio Grigolo et Ildebrando D’Archangelo.  © Augusta Quirk

 

Et les solistes d’être à l’unisson de cette approche où l’on se prend à ne plus retenir les "tubes" de la partition, mais bien les moments intimes, moments de plénitude avec une soprano cristalline et spirituelle, une mezzo sombre et profonde, un ténor d’une élégance folle, et une basse entre humanité et divinité, encore une fois sans une once de démonstration. Respects successifs à Juliana DiGiacomo, Michelle DeYoung, Vittorio Grigolo (quel bel Ingemisco !) et Ildebrando D'Arcangelo, tous parfaits et investis.

Gustavo Dudamel et Ildebrando D’Archangelo.  © Augusta Quirk
Serait-ce l'An I du nouveau Dudamel ? Probablement. Ce Requiem de Verdi est sans doute le point de départ d’un artiste-phénomène maintenant maître de son destin. Alors, pourquoi pas un passage dans une fosse d'opéra ?


Quoi qu'il en soit, un cap est franchi et la curiosité fait place ici à de la grande musique…

 

 

 

Lire le test du Blu-ray Requiem de Verdi à l’Hollywood Bowl dirigé par Gustavo Dudamel

 

 

Retrouvez la biographie de Giuseppe Verdi sur le site de notre partenaire Symphozik.info

Jean-Claude Lanot

Suppléments du DVD

En anglais stéréo DD, avec sous-titres allemands uniquement :
- Interview plaisante mais superficielle de Gustavo Dudamel sur fond d’extraits de répétitions sur la scène de l'Hollywood Bowl. Le chef revient sur sa perception dramatique de l'œuvre et les sentiments qui ressortent de l'écriture de Verdi.(17'56)
- Cinq bandes-annonces.

 

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Ces images d'origine Haute Définition distillent sur DVD une superbe précision sur les plans serrés. Mais, dès que les caméras s'éloignent, le détail se perd pour aboutir à des plans généraux bien pauvres. C'est la une limite du support DVD par rapport au Blu-ray de ce même programme. Toutefois, la colorimétrie naturelle, les noirs profonds à la base d'un contraste appuyé et la luminosité globale de cette captation se retrouvent sans problème sur l'écran.

Son

La piste stéréo procure une formidable écoute, dynamique et contrastée au sein de laquelle l'équilibre de la restitution et la lisibilité des voix forcent notre admiration. Les basses ne sont pas en reste, comme c'est assez souvent le cas en stéréo et la séparation parfaite procure une image à la fois large et profonde. Une vraie réussite sur deux canaux.
Le mixage multicanal encodé dans un excellent DTS plein débit - le must sur DVD ! - apporte une prodigieuse présence à l'ensemble. Le caisson de graves délivre des basses rondes et charnues qui dynamisent entre autres le Dies Irae et les enceintes arrière plongent le spectateur au sein d'une masse sonore détaillée malgré l'importance de la réverbération. La dynamique surpasse grandement celle de la stéréo et sert au mieux les aspects superlatifs de la partition, comme ses prodigieuses nuances, parfaitement restituées ici.

 

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Giuseppe Verdi
Gustavo Dudamel
Hollywood Bowl
Ildebrando D'Arcangelo
Juliana DiGiacomo
Los Angeles Philharmonic
Michelle DeYoung
Requiem de Verdi
Vittorio Grigolo

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.