DVD Jaquette de : Aida (Zubin Mehta, 2011)

Distribution

Interprètes
  • Roberto Tagliavini
    Il Re
  • Luciana D'Intino
    Amneris
  • Hui He
    Aida
  • Marco Berti
    Radamès
  • Giacomo Prestia
    Ramfis
  • Ambrogio Maestri
    Amonasro
  • Saverio Fiore
    Messagero
  • Caterina Di Tonno
    Sacerdotessa
  • Chorus of the Maggio Musicale Fiorentino
Mise en scène
Ferzan Ozpetek
Chorégraphie
Francesco Ventriglia
Orchestre
Orchestre du Maggio Musicale Fiorentino
Chef d'orchestre
Zubin Mehta
Réalisation
Emanuele Garofalo
Origine
Teatro del Maggio Musicale Fiorentino, Florence
Année
2011

Informations techniques

Durée
152'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Arthaus Musik
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
28/07/2012

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DD
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Coréens
•  Espagnol
•  Français
•  Italien
•  Japonais

Aida (Zubin Mehta, 2011) DVD

Note générale : 9/10

Giuseppe Verdi

Opéra


Opéra de tous les périls, il est finalement assez rare de porter à la scène une Aida débarrassée de certains excès aux allures de péplum. Cette captation de la mise en scène de Fezan Ozpetek réalisée en 2011 lors du Maggio Musicale Fiorentino sait garder la tête froide. L'orchestre est dirigé par Zubin Mehta, Hui He tient le rôle-titre aux côtés de Luciana D'Intino, Marco Berti et Ambrogio Maestri. Ce spectacle est disponible en Blu-ray et DVD chez Arthaus Musik.

 

Marco Berti (Radamès) face à Giacomo Prestia (Ramfis) dans <i>Aida</i> mis en scène par Ferzan Ozpetek.

 

Il semble que l'opéra Aida garde profondément ancré en lui la difficulté de varier la représentation visuelle qui lui reste attachée. Il y a bien eu la production de Nicolas Joel à Zürich (éditée en DVD chez Bel Air Classiques) qui transpose l'action dans les années 1880, et celle plus récente et controversée d'Olivier Py à l'Opéra Bastille, mais il paraît problématique de parvenir à transposer Aida dans le monde moderne, ou tout du moins de détacher la narration de la civilisation antique égyptienne. Cette production du Maggio Musical Fiorentino n'échappe certes pas à la règle. Pourtant, elle évite le péplum et la grandiloquence du grand opéra historique et ce choix fonctionne parfaitement bien ici. L'intention du metteur en scène Ferzan Ozpetek ne consiste aucunement à cacher les défaillances artistiques derrière un paravent visuel qui par, sa splendeur, fera oublier de médiocres interprètes.

 

Ambrogio Maestri interprète le rôle d'Amonasro dans <i>Aida</i> lors du Festival del Maggio Musical Fiorentino.

 

Zubin Mehta dirige <i>Aida</i> à Florence en 2011.L'aspect visuel développé par le décorateur Dante Ferretti pour cette Aida florentine s'appuie sur des éléments architecturaux et sculpturaux très réalistes, caractéristiques de cette Égypte ancienne monumentale. Les masses des décors sont judicieusement réparties sur scène tant en verticalité qu'horizontalité, tandis que la profondeur est figurée par le ciel et l'eau du Nil, magnifiés par la beauté d'un traitement de la lumière propre à créer une véritable ambiance aux effets très réussis. Les costumes d'Alessandro Lai et les maquillages viennent parachever la réussite générale de la mise en scène et une direction d'acteurs tout aussi consommée.

La direction musicale de Zubin Mehta ne désobéit pas à ce que l'on peut connaître du chef : le raffinement et le travail en creux de cette partition de maturité lui échappent et laissent place à une direction globalisante propre à satisfaire tout un chacun. Habitué des productions hyperboliques (Turandot à la Cité Interdite ou la récente Tétralogie wagnérienne à Valencia), Mehta ne surprendra jamais et fera très bien son travail à défaut de transcender la partition.

Hui He interprète le rôle-titre d'<i>Aida</i> de Verdi lors du Festival del Maggio Musical Fiorentino 2011.

 

Lucia D'Intino (Amnéris) et Marco Berti (Radamès).Vocalement, la distribution des rôles soutient l'attention du début à la fin.
Les deux personnages clés de l’œuvre, Amnéris et Aida, interprétés respectivement par Luciana D'Intino et Hui He, forment un duo d'une évidente qualité. La première distille la complexité de son personnage avec un engagement de tous les instants. La puissance de sa voix de mezzo-soprano aux intonations parfois viriles lance imprécations et menaces de manière très réaliste. Certaines fins de phrases sont du reste proches du parlando. La scène du jugement de l'Acte IV en constitue le moment le plus intense, et les qualités de tragédienne de l'interprète viennent encore renforcer le réalisme de la prestation vocale.
Hui He incarne une Aida immédiatement touchante, et dotée d'une voix à la sûreté indéfectible. La soprano chinoise domine sans difficulté les ensembles vocaux sans jamais crier, maîtrise des aigus redoutables dans les nuances pianissimo et joue remarquablement un personnage écrasé par des sentiments antinomiques.

 

Marco Berti (Radamès) dans <i>Aida</i> mis en scène par Ferzan Ozpetek.

 

Côté masculin, on retrouve le ténor Marco Berti, toujours un peu métallique et tendu mais davantage compact dans la sonorité que son Ernani à Parme (disponible dans l'intégrale Tutto Verdi de C Major), il est vrai antérieur de quelques années. Les deux basses, Ramfis (Giacomo Prestia) et le Roi d'Égypte (Roberto Tagliavini), sont plutôt neutres hormis quelques belles notes graves pour Ramfis, un rôle plus généreux. Quant au baryton Ambrogio Maestri (Amonasro), habitué du rôle de Fastaff sur les plus grandes scènes du monde, on retiendra davantage sa formidable présence physique que sa voix, beaucoup moins impressionnante dans ce rôle.

Lucia D'Intino (Amnéris) dans la scène finale d'<i>Aida</i>.Sans déroger à la tradition interprétative, cette Aida s'avère de belle qualité, en particulier grâce à la présence des deux rôles féminins parfaitement tenus par Hui He et Luciana D'Intino. Les ensembles et les décors évitent la facilité du tape à l’œil historique et tonitruant pour conserver une sobriété nécessaire au bon équilibre musique/théâtre et soutiennent un spectacle parfaitement recommandable.


Lire le test du Blu-ray Aida mis en scène à Florence par Ferzan Ozpetek



Retrouvez la biographie de Giuseppe Verdi sur le site de notre partenaire Symphozik.info

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du DVD

Aucun.

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Du côté visuel, l'origine Haute Définition du master permet de bénéficier d'une belle précision sur les plans moyens et serrés. Le détail diminue sur les ensembles, mais c'est là la limite du support DVD. Les couleurs, en revanche, sont constamment magnifiques et cette captation rend parfaitement justice au travail de l'éclairagiste Maurizio Calvesi. Portés par de très beaux fonds de scène, les contrastes sont marqués et, globalement, le visionnage se montre toujours plaisant.

Son

Le mixage stéréo, parfaitement séparé, diffuse un orchestre assez cohérent et légèrement feutré, hors surexposition ponctuelle des cuivres, tandis que le plateau bénéficie d'une plus grande clarté. D'où un ensemble fosse-plateau parfois peu naturel, au désavantage de l'une ou de l'autre selon les cas. Les forte aigus frisent parfois la saturation. C'est, au final, une restitution plutôt pauvre et mal équilibrée qui nous est proposée ici.
La piste 5.1, encodée dans un Dolby Digital destructeur de subtilités, expose davantage les voix et les dote d'une projection plus naturelle. Mais la différence acoustique entre la scène et l'orchestre est également plus importante. L'orchestre gagne une étoffe qui lui sied bien, d'autant que le caisson de basses lui permet une expression plus profonde et riche. Les haut-parleurs arrière ajoutent une légère aération à l'ensemble, mais tout cela est bien pauvre en harmoniques et trop criard à notre goût.

Note technique : 7/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Aida
Ambrogio Maestri
Ferzan Ozpetek
Giuseppe Verdi
Hui He
Luciana D'Intino
Maggio Musicale Fiorentino
Marco Berti
Zubin Mehta

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.