Blu-ray Jaquette de : La Traviata (Opéra de Paris 2014)

Distribution

Interprètes
  • Diana Damrau
    Violeta Valery
  • Francesco Demuro
    Alfredo Germont
  • Ludovic Tézier
    Giorgio Germont
  • Anna Pennisi
    Flora Bervoix
  • Cornelia Oncioiu
    Annina
  • Gabriele Mangione
    Gastone
  • Fabio Previati
    Barone Douphol
  • Igor Gnidii
    Marchese d'Orbigny
  • Nicolas Testé
    Dottor Grenvil
  • Nicolas Marie
    Giuseppe
  • Shin Jae Kim
    Domestico
  • Jian-Hong Zhao
    Commissionario
  • Chœur de l'Opéra national de Paris
Mise en scène
Benoît Jacquot
Chorégraphie
Philippe Giraudeau
Orchestre
Orchestre de l'Opéra national de Paris
Chef d'orchestre
Francesco Ivan Ciampa
Réalisation
Louise Narboni et Benoît Jacquot
Origine
Opéra national de Paris
Année
2014

Informations techniques

Durée
145'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Région ALL
Éditeur
Erato
Distributeur
Warner Classics
Date de sortie
18/09/2015

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DD
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français
•  Italien

La Traviata (Opéra de Paris 2014) Blu-ray

Note générale : 8/10

Giuseppe Verdi

Opéra


Le label Erato propose en Blu-ray et DVD La Traviata donnée à l'Opéra national de Paris dans la mise en scène de Benoît Jacquot. Diana Damrau, dans le rôle de Violeta Valery, était aux côtés du ténor Francesco Demuro en Alfredo et du Giorgio Germont de Ludovic Tézier, tandis que l'Orchestre de l'Opéra était placé sous la direction du jeune chef italien Francesco Ivan Ciampa. Louise Narboni et Benoît Jacquot filmaient la production diffusée en direct dans les cinémas le 17 juin 2014.

Diana Damrau dans <i>La Traviata</i> à l'Opéra national de Paris en 2014.

 

Il ne peut exister de Traviata sans soprano exceptionnelle. L'ensemble peut être excellent - partenaires, chœur, direction musicale, ballet, décors, costumes et lumière -, si l'héroïne n'est pas remarquable, la cohésion visée s'écroule. Heureusement, la soprano allemande Diana Damrau possède les capacités vocales du rôle. Si la voix met un peu de temps à chauffer durant l'Acte I, les suivants aboutissent à un véritable accomplissement. Son ambitus généreux, ses aigus maîtrisés dans l'attaque et la tenue, le tout porté par un jeu d'actrice parfaitement convaincant font de ses interventions un réel plaisir d'écoute.
Son partenaire Francesco Demuro reste beaucoup plus en deçà de cette performance du fait d'une présence vocale plutôt neutre malgré un timbre agréable mais délicat dans les aigus. Un certain manque d'engagement au niveau du jeu ajoute à notre impression mitigée. La salle, du reste, ne s'y trompera pas au niveau de l'applaudimètre.
A contrario, le rôle beaucoup plus limité de Giorgio Germont mérite une appréciation bien supérieure grâce au formidable baryton Ludovic Tézier. Une présence musicale d'évidence, très timbrée, une diction particulièrement claire de l'italien et un jeu sobre mais intense en font sans conteste le numéro deux de cette Traviata, aux côtés de seconds rôles tous très bien distribués.

 

Francesco Demuro dans <i>La Traviata</i> à l'Opéra national de Paris en juin 2014.

 

Francesco Ivan Ciampa dirige l'Orchestre de l'Opéra national de Paris.La direction musicale de Francesco Ivan Ciampa, nouveau visage dans le monde de l'opéra, laisse apparaître de bonnes intentions dans un texte musical souple et élégant, avec des phrasés larges et soutenus associés à des rubatos et portandos nourris de sens. Une belle carrière de chef d'opéra ne serait pas pour nous étonner…

Quant à la mise en scène, chaque Acte est symbolisé par un élément de décor surdimensionné : un lit, un arbre, un escalier. Intégré à l'un de ces éléments monumentaux, on retiendra l'Olympia de Manet, présente par un léger anachronisme de 10 ans, qui trône au-dessus du lit. Benoît Jacquot, par ailleurs, s'évertue à incarner sur scène la teneur de l’œuvre en nous présentant une Annina le visage entièrement noirci et tenant un gros bouquet. Ne manque que le chat de la même couleur pour parfaire le tableau vivant !
Toutefois, l'époque à laquelle se déroule le livret original de l'opéra de Verdi est préservée grâce à l'authenticité historique des costumes. Un brin d'humour se dégage des ballets avec des toreros féminins et des travestis portant la barbe déguisés en gitanes. Est-ce pour Benoît Jacquot une façon de dénoncer la décadence des fêtes au début du règne de Napoléon III ? Quoi qu'il en soit, la danse est assez rondement menée pour garder son intégrité.
Le finale verra l'Olympia retournée, le lit opulent défait, et montrera Violetta agonisant sur un lit d'hôpital. Symboliquement la robe de la courtisane passera du blanc au noir, puis à nouveau au blanc, tandis que les chœurs – excellents - seront les témoins figés en noir et en loups de cette mise au tombeau.

 

Diana Damrau (Violeta Valery), Francesco Demuro (Alfredo Germont) et Ludovic Tézier (Giorgio Germont) au dernier Acte de <i>La Traviata</i>.

 

Enfin, concernant la captation du spectacle, nous ne voyons pas où se situe l'intérêt de certains plans pris depuis la salle, caméra à l'épaule derrière une spectatrice dont la silhouette occupe une partie de l'image. De même pour certains plans rapprochés tout aussi instables filmés depuis les coulisses. Les très gros plans sur les visages portent les mêmes stigmates…

Diana Damrau applaudie à la fin d'une représentation de <i>La Traviata</i> à l'Opéra Bastille en juin 2014.Au final, le rôle-titre servi par une interprète de premier plan, un partenaire plus faible, une scénographie au premier niveau, de très beaux costumes et une direction subtile laissent de cette Traviata une bonne impression mais aussi un air de déjà-vu.


À noter : La qualité du plastique du boîtier Blu-ray accueillant le disque et le livret est franchement médiocre. L’éditeur pourrait tout de même proposer une présentation plus valorisante…

 

 



Lire le test du DVD La Traviata avec Diana Damrau à l'Opéra de Paris



Retrouvez la biographie de Giuseppe Verdi sur le site de notre partenaire Symphozik.info

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du Blu-ray

Aucun.

Bande-annonce du Blu-ray

Critique Images et Son du Blu-ray

Images

Ce master Haute Définition est de toute beauté. Le piqué est formidablement porteur de l’énergie qui se manifeste sur le plateau, la colorimétrie est à la fois naturelle et saturée, et les contrastes affichent une profondeur idéale installée sur des noirs particulièrement profonds. La précision est réjouissante sur les plans serrés qui dévoilent l’intensité des regards autant que les matières des étoffes et des accessoires. Contrairement au DVD de ce programme, les plans larges conservent une bonne définition. L’aspect technique est parfaitement maîtrisé. En revanche l’instabilité des plans filmés caméra à l’épaule agace toujours autant.

Son

Le mixage stéréo offre une scène avant très équilibrée. Les voix respirent et, à l’arrière, l’orchestre diffuse de beaux timbres. Les nuances, comme les forts contrastes de la partition passent sans problème au sein de cette diffusion claire et soignée.
Avec les pistes 5.1, le relief s’invite à l’avant. Les voix se détachent de l’orchestre et celui-ci s’épanouit latéralement et en profondeur. Les enceintes surround participent à l’aération de l’ensemble, tandis que le caisson de graves nourrit la diffusion de basses rondes toujours naturelles.
L’encodage Dolby Digital, totalement inutile ici, se montre un peu criard dans les forte et compresse trop les harmoniques. La piste DTS HD Master Audio, bien plus musicale, s’impose pour ses timbres parfaitement rendus et ses contrastes de dynamique idéalement négociés.

Note technique : 10/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Benoît Jacquot
Diana Damrau
Francesco Demuro
Francesco Ivan Ciampa
Giuseppe Verdi
La Traviata
Ludovic Tézier
Nicolas Testé
Opéra Bastille
Opéra national de Paris

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.