Blu-ray Jaquette de : Moïse en Égypte (Rossini Opera Festival, Pesaro)

Distribution

Interprètes
  • Riccardo Zanellato
    Mosè
  • Alex Esposito
    Faraone
  • Olga Senderskaya
    Amaltea
  • Dmitry Korchak
    Osiride
  • Sonia Ganassi
    Elcia
  • Yijie Shi
    Aronne
  • Enea Scala
    Mambre
  • Chiara Amaru
    Amenofi
  • Chorus of the Teatro Comunale di Bologna
Mise en scène
Graham Vick
Orchestre
Orchestra of the Teatro Comunale di Bologna
Chef d'orchestre
Roberto Abbado
Réalisation
Tiziano Mancini
Origine
Rossini Opera Festival, Pesaro
Année
2011

Informations techniques

Durée
153'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Région ALL
Éditeur
Opus Arte
Distributeur
DistrArt Musique
Date de sortie
21/11/2012

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Codec/Standard vidéo
AVC
Résolution vidéo
1080i

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS HD Master Audio
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Français

Moïse en Égypte (Rossini Opera Festival, Pesaro) Blu-ray

Note générale : 9/10

Gioachino Rossini

Opéra


Un sujet tel que celui de Moïse en Égypte prenant sa source directement dans l'Ancien Testament et mis en musique par Rossini, un des grands représentants musical de l'opéra comique, voilà qui n'est pas commun ! Mais au-delà de la spécificité de l’œuvre, l'attention se porte sans aucun doute sur la production non conventionnelle signée Graham Vick et captée à Pesaro en août 2011 durant le Festival Rossini… Riccardo Zanellato tient le rôle du prophète face au Pharaon d'Alex Esposito. À leurs côtés, Sonia Ganassi et Dmitry Korchak incarnent Elcia et Osiride sous la baguette de Roberto Abbado à la tête de l'Orchestre du Teatro Comunale de Bologne. Cet enregistrement est disponible en Blu-ray et DVD chez Opus Arte.

 

Riccardo Zanellato (Mosè) et Yijie Shi (Aronne) dans <i>Moïse en Égypte</i> de Rossini en 2011 à Pesaro. © Studio Amati Bacciardi

 

Alex Esposito (à gauche) répète avec Graham Vick.Il existe trois versions de l'opéra de Rossini Moïse en Égypte (Mosè in Egitto). Conformément aux tendances musicologiques actuelles, le choix du Festival Rossini de Pesaro s'est porté sur la version originale en 3 Actes et en italien revue par l'auteur en 1819. Choix heureux puisqu'il s'agit de la meilleure musicalement parlant, la plus équilibrée et la plus belle. Son succès fut notable à l'époque de la création principalement en raison de l'importance chorale et de l'ajout de la fameuse Preghiera de Moïse. Mais, déjà lors de la première représentation, des problèmes mécaniques dans la mise en scène rendirent difficile son déroulement à Naples…

Sur le plan musical, Moïse en Égypte est un opéra tout sauf facile, qui demande une mise en place impeccable. C'est donc un véritable défi qui incombe ici à Roberto Abbado – le frère de Claudio - et le remporte. De nombreux récitatifs orchestrés difficiles à rendre vivants, une musique qui comporte peu d'effets et de prouesses mélodiques, peu d'airs de bravoure typique de leur auteur et propres à enthousiasmer le public : Moïse n'existe en outre pas sans d'excellents chanteurs qui doivent trouver matière à s'exprimer par des moyens différents des roucoulades rossiniennes. Ils ne peuvent pas davantage compter sur une présence forte des chœurs pour les soutenir.

 

Sonia Ganassi (Elcia) et Dmitry Korchak (Osiride) dans <i>Moïse en Égypte</i> mis en scène par Graham Vick.  © Studio Amati Bacciardi

 

Alex Esposito interprète le rôle de Faraone.  © Studio Amati BacciardiAu niveau de la distribution vocale des solistes, aucune mauvaise surprise, y compris pour les seconds rôles. Du côté des contributions importantes, Enea Scala (Mambre), Chiara Amaru (Amenofi) et Yijie Shi (Aronne) servent leur rôle avec justesse et présence. Il faut dire que la partition de Rossini est parfaitement équilibrée vis-à-vis de ces rôles, gage de plaisir pour le spectateur.
Les voix de Riccardo Zanellato (Moïse) et d'Alex Esposito (Faraone) se complètent idéalement. Le premier propose un Moïse imposant à défaut d'être grondant, qui aurait pu être davantage agressif que celui présenté par le metteur en scène Graham Vick, plus nuancé. Pour lui faire face : un Faraone versatile beaucoup plus déplaisant et sûr de lui, bien que nous le sachions en position d'infériorité. Les talents d'acteur d'Alex Esposito s'expriment ici à merveille.
Le ténor Dmitry Korchak (Osiride) possède un timbre léger et brillant, un peu impersonnel, mais qui convient bien à la faiblesse du personnage. Olga Senderskaya (Amaltea) a peu de musique pour s'exprimer mais parvient à lancer ses vocalises avec efficacité et assure une présence évidente.
Mais c'est Sonia Ganassi (Elcia) en jeune fille juive amoureuse du fils de Pharaon qui assure la plus belle prestation de cette représentation. Son timbre de mezzo mâtiné de soprano joue bien de cette ambiguïté qui ajoute à la qualité du jeu scénique.
Enfin, les chœurs rondement menés participent à la réussite vocale de ce Moïse dont le total aboutissement se jouera dans l'écho que trouvera en nous la nouvelle dramaturgie mise en place par Graham Vick.Riccardo Zanellato (Mosè). © Studio Amati Bacciardi

Aucun doute, si une certaine effervescence entoure cette version de Moïse en Égypte éditée par Opus Arte, le travail effectué par le metteur en scène anglais en est la cause principale. En effet, le Moïse de Graham Vick s'inscrit dans l'axe de ces actualisations sujettes à caution appliquées régulièrement au grand répertoire classique. Non pas qu'il s'agisse ici d'une refonte magistrale comme il en existe très peu (notre exemple favori est le Ring wagnérien de Copenhague repensé de fond en comble par Kasper Holten et Henrik Engelbrecht, impérial), mais bien plutôt d'une actualisation délicate car politique, rattachée à des événements contemporains brûlants. L'échec guette le plus souvent toute reconstitution biblique colorée en péplum de série Z parvenant à rendre ridicule artistes en jupette, décors en carton-pâte et situations tragiques devenues involontairement comiques. Ceci étant, comment réussir les effets "magiques" de cet opéra lorsqu'il s'agit d'illustrer l'apparition du soleil, de la pluie de feu ou de l'ouverture de la Mer Rouge qui, à elle seule, a "plombé" la création de l'œuvre ? Nous laisserons le spectateur les découvrir ici, car dévoiler la solution viable imaginée par Graham Vick reviendrait à éventer l'effet de surprise. Quoi qu'il en soit, la richesse de la décoration et le développement d’intrigues secondaires muettes dans les zones en retrait du décor apportent beaucoup d'éléments positifs qui permettent de suivre sans ennui cet opéra sérieux, musicalement moins attractif que certaines réussites de Rossini.

Le conflit qu'entretiennent les pays rivaux du Moyen Orient, telle est l'option de Graham Vick, se prête facilement au parallèle biblique de Moïse face aux Égyptiens. Si le chef hébreu prend des allures de terroriste pakistanais qui brandit une mitraillette en lieu et place d'un bâton peut choquer, c'est oublier la similitude des époques anciennes et contemporaines. Moïse chef de bande séparatiste, Pharaon chef d’État intransigeant aux décisions capricieuses, amours impossibles entre les deux camps : sommes-nous finalement si loin d'archétypes qui ont traversé les âges avec des costumes différents ? Le dernier plan montré ne résout rien et laisse en suspend bien des questions.

 

Applaudissements pour <i>Moïse en Égypte</i> présenté en 2011 au Festival Rossini de Pesaro.

 

L'intelligence de Graham Vick dans ce Moïse en Égypte moderne justifie à elle seule de passer deux heures trente devant son écran. Aucun point noir dans la distribution ne vient ternir notre impression positive de cette production audacieuse qui ne sera toutefois pas du goût de tout le monde. Se placera-t-on pour ce Mosè au côté de Balzac qui en fit l'éloge musical quelque peu outré dans sa nouvelle Massimilla Doni, ou plutôt auprès de Stendhal qui fut le promoteur de Rossini en France mais que cet opéra ennuya ?


Lire le test du DVD Moïse en Égypte de Rossini mis en scène par Graham Vick


Retrouvez la biographie de Gioachino Rossini sur le site de notre partenaire Symphozik.info

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du Blu-ray

Le chef d'orchestre Roberto Abbado.En HD et en italien stéréo PCM (quelques interventions en anglais) avec des sous-titres anglais lorsque nécessaire :


- Un complet making-of de la production nous permet de nous familiariser avec les aspects musicaux et scéniques de ce spectacle. Les témoignages du chef d'orchestre et du metteur en scène ainsi que des principaux chanteurs éclairent notre approche de la représentation. De nombreuses images de répétitions dynamisent l'ensemble. (25'O4)
- Photos de la distribution.

 

 

Bande-annonce du Blu-ray

Critique Images et Son du Blu-ray

Images

La plus-value du Blu-ray de cette captation est immense dans la mesure où les plans généraux sont légion dans ce montage. En effet, le plateau de Pesaro est particulièrement large et, souvent, des plans trop serrés ne nous permettraient pas de suivre facilement l'action sur scène. La Haute Définition apporte ainsi son luxe de détails de façon constante et sublime les gros plans en délivrant de superbes textures. Les couleurs sont tout à fait équilibrées et le contraste se montre globalement satisfaisant bien que variable dans le cadre de ce filmage particulièrement ardu pour le réalisateur.

Son

La piste stéréo propose une large ouverture et une réverbération qui sied particulièrement bien aux voix solistes. L'équilibre entre le plateau et l'orchestre est plutôt réussi, et l'ensemble profite de graves assez présents. En revanche, les chœurs sonnent un peu brouillons et la définition sonore devient très approximative sur les ensembles vocaux complexes.
Le mixage multicanal apporte un gain sensible de définition et permet de conserver la même précision de rendu musical que ce soit sur les timbres solistes ou sur les interventions chorales accompagnées par un orchestre forte. Les instruments gagnent au passage une lisibilité accrue et la dynamique d'ensemble se hisse à un niveau très convaincant. La scène arrière, discrètement mixée, apporte de plus une dimension ambiantale appréciable qui bénéficie à la reproduction.

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Alex Esposito
Dmitry Korchak
Gioachino Rossini
Graham Vick
Moïse en Egypte
Richard Zanellato
Roberto Abbado
Rossini Opera Festival, Pesaro
Sonia Ganassi

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.