Blu-ray Jaquette de : Adelaide di Borgogna (Pesaro - 2011)

Distribution

Interprètes
  • Daniela Barcellona
    Ottone
  • Jessica Pratt
    Adelaide
  • Nicola Ulivieri
    Berengario
  • Bogdan Mihai
    Adelberto
  • Jeannette Fischer
    Eurice
  • Francesca Pierpaoli
    Iroldo
  • Clemente Antonio Daliotti
    Ernesto
  • Chorus of the Teatro Comunale di Bologna
Mise en scène
Pier'Alli
Orchestre
Orchestra of the Teatro Comunale di Bologna
Chef d'orchestre
Dmitri Jurowski
Réalisation
Tiziano Mancini
Origine
Rossini Opera Festival, Pesaro
Année
2011

Informations techniques

Durée
137'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Région ALL
Éditeur
Arthaus Musik
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
26/02/2013

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Codec/Standard vidéo
AVC
Résolution vidéo
1080i

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS HD Master Audio
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Coréens
•  Espagnol
•  Français
•  Italien
•  Japonais

Adelaide di Borgogna (Pesaro - 2011) Blu-ray

Note générale : 8/10

Gioachino Rossini

Opéra


Créé le 27 décembre 1817 à Rome, Adelaide di Borgogna n’a pas eu la carrière d’un Barbier de Séville. Pourtant, cet opéra mal connu renferme parmi les plus belles musiques de Rossini qui a su magnifier un livret historique difficile. Le Festival de Pesaro rendait finalement justice à ce bel ouvrage lors de son édition 2011 avec une production mise en scène par Pier'Alli maintenant disponible en Blu-ray et DVD chez Arthaus Musik. Daniela Barcellona, Jessica Pratt, Bogdan Mihai et Nicola Ulivieri tiennent les rôles principaux sous la direction de Dmitri Jurowski.

 

essica Pratt (Adelaide) et Nicola Ulivieri (Berengario) dans <i>Adelaide di Borgogna</i> mis en scène par Pier'Alli.  © Studio Amati Bacciardi

 

 

Jessica Pratt chante le rôle-titre de <i>Adelaide di Borgogna</i> de Rossini en 2011 sous la direction de Dmitri Jurowski.  © Studio Amati Bacciardi

Déjà en 2006, le Rossini Opera Festival de Pesaro, ville natale de Rossini, avait renoué avec Adelaide di Borgogna, mais en version de concert, et si ce ne sont quelques reprises relativement récentes à Paris et dans les Pouilles, cet opéra ne s’est jamais véritablement remis de ses débuts difficiles, desservi alors par une troupe au niveau insuffisant.

Or tel n’est pas du tout le cas ici, et si la distribution réunie autour de Dmitri Jurowski (frère de l’excellent chef d'orchestre Vladimir, directeur musical de Glyndebourne) ne fait état d’aucune star internationale, nul doute que le niveau de ces artistes est à la hauteur. À commencer par la très rossinienne Daniella Barcelona qui apporte au rôle d'Ottone la virtuosité qui lui sied, avec une technique parfaitement solide, mais surtout une véritable musicalité, notamment dans les couleurs graves, et une présence qui fait de son personnage masculin un des piliers de cette production au final très homogène et très cohérente. Son "couple" avec l’Adelaide de Jessica Pratt fonctionne ainsi à merveille. Tenant son rôle de demoiselle en détresse avec la dignité qui sied à son personnage historique, la jeune soprano lui apporte une émotion à fleur de peau, atteignant une perfection vocale qui justifie à elle seule la Siola d’Oro qu’elle vient de recevoir (cf. notre interview de Jessica Pratt).

 

Le chef d'orchestre Dmitri Jurowski.  D.R.

 

 

 

 

 

 

Le reste du plateau vocal se situe dans la même veine, sans que jamais aucun interprète ne tire la couverture à soi, investi au service de l’œuvre. Quand l’ego se joue du talent et s’oublie pour la musique, le résultat ne peut être que magnifique. Et cela se vérifie bien à Pesaro, que ce soit avec l’Adelberto de Bogdan Mihai, dont le timbre superbe aurait bien la capacité de ravir la vedette à n’importe quel rôle-titre et qui pourtant tient son rôle d’acteur avec une conscience et une modestie louables, ou avec le chef, Dmitri Jurowski, qui rejette ici toute forme de spectacle facile - ce Rossini de 25 ans ne se prive pourtant pas pour glisser force feux d’artifice musicaux tout au long de son opéra ! - pour mieux privilégier une approche à la fois fine et discrète de l’œuvre. Reconnaissons que ceci témoigne d’une personnalité intelligente et largement moins superficielle que plusieurs photos de presse ne le laissent augurer !

 

Bogdan Mihai (Adelberto) et Daniela Barcelona (Ottone).  © Studio Amati Bacciardi

 

 

 

 

 

Côté mise en scène, Pier’Alli a su totalement nous convaincre en rendant pleinement justice à la complexité de l’intrigue tout en la rendant accessible grâce à des moyens multimédias - essentiellement des projections -, comme un hypertexte narratif que l’on capte à l’envi. Sans jamais polluer l’intrigue principale autour du couple central, ce soutien narratif, au contraire, la rend plus lisible. Contraste entre la toile et le couple rendu plus prégnant encore par le recours à une gestique épurée et symbolique inspirée du théâtre No.



Cette Adelaide di Borgogna fort bien enregistrée en 2011 par les caméras de Tiziano Mancini signe une belle réussite, moderne, actuelle et intelligente comme on aimerait en voir plus souvent !

 

 

 

Lire le test du DVD Adelaide di Borgogna

 

 

 

Retrouvez la biographie de Gioachino Rossini sur le site de notre partenaire Symphozik. info

Jean-Claude Lanot

Suppléments du Blu-ray

En HD et en stéréo multilingue PCM, avec sous-titres français, anglais, allemands et italiens en fonction de la langue parlée par les intervenants :


- Making-of intelligemment construit, parfaite introduction au spectacle. Divers aspects de l'œuvre et de la production sont abordés avec clarté tandis que sont présentées quelques images des répétitions. On retiendra en particulier l'explication du metteur en scène Pier'Alli sur la gestuelle qui tient une importance considérable dans son travail. (17')
- Deux bandes-annonces d'opéras de Rossini.

Bande-annonce du Blu-ray

Critique Images et Son du Blu-ray

Images

La précision du master permet une exposition parfaite de toute l'action scénique mais aussi des projections constamment utilisées en fond de scène. Les nombreuses ambiances sombres passent plutôt bien grâce à la constante définition. Les couleurs sont naturelles, les contrastes s'appuient sur les noirs denses et les contours précis apportent un sentiment de relief assez crédible. On notera cependant quelques petites saccades lors de certains mouvements rapides de caméra.

Son

Le mixage stéréo propose une réverbération bien dosée qui valorise les timbres vocaux, par ailleurs bien exposés. L'orchestre bénéficie d'une bonne clarté, et la séparation offre à la scène avant une certaine ouverture. En outre, les graves sont assez présents et participent à une écoute assez équilibrée.
La piste 5.1 apporte aux chanteurs une projection légèrement plus accentuée mais, surtout, dote l'orchestre d'une expression bien plus riche et détaillée. Le caisson de graves souligne les basses fréquences et permet une meilleure assise à une reproduction à la dynamique également supérieure. Les enceintes arrière aèrent discrètement la reproduction.

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Adelaide di Borgogna
Bogdan Mihai
Daniela Barcellona
Dmitri Jurowski
Jessica Pratt
Nicola Ulivieri
Pier'Alli
Rossini Opera Festival, Pesaro
Teatro Comunale di Bologna

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.