Blu-ray Jaquette de : The Perfect American (Teatro Real)

Distribution

Interprètes
  • Christopher Purves
    Walt Disney
  • David Pittsinger
    Roy Disney
  • Donald Kaasch
    Dantine
  • Janis Kelly
    Hazel George
  • Marie McLaugling
    Lilian Disney
  • Sarah Tynan
    Sharon
  • Nazan Fikret
    Diane
  • Rosie Lomas
    Lucy/Josh
  • Zachary James
    Abraham Lincoln/A funerary Worker
  • John Easterlin
    Andy Warhol
  • Juan Noval-Moro
    Chuck/A Doctor
  • Beatriz de Galvez
    A Secretary
  • Noelia Bunuel
    Nurse
  • Coro del Teatro Real
  • The Improbable Skills Ensemble
Mise en scène
Phelim McDermott
Chorégraphie
Ben Wright
Orchestre
Orquesta del Teatro Real
Chef d'orchestre
Dennis Russel Davies
Réalisation
Janos Datvas
Origine
Teatro real, Madrid
Année
2013

Informations techniques

Durée
111'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Région ALL
Éditeur
Opus Arte
Distributeur
DistrArt Musique
Date de sortie
06/09/2013

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Codec/Standard vidéo
AVC
Résolution vidéo
1080i

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS HD Master Audio
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Coréens
•  Espagnol
•  Français
•  Japonais

The Perfect American (Teatro Real) Blu-ray

Note générale : 7/10

Philip Glass

Opéra


Vingt-cinquième opéra de Philip Glass, The Perfect American a été créé le 22 janvier 2013 au Teatro Real de Madrid sous la direction du chef américain Dennis Russel Davies. Dans cette production mise en scène par Phelim McDermott, Christopher Purves incarne Walt Disney et David Pittsinger, son frère Roy. Le label Opus Arte édite en Blu-ray et DVD cet événement précieux et rare que constitue une Création, et nous permet aujourd'hui d'y être conviés.

Scène de <i>The Perfect American</i> sur la scène du Teatro Real de Madrid.  © Javier del Real

 

Christopher Purves (Wald Disney) et David Pittsinger (Roy Disney).  © Javier del RealOn doit à Gérard Mortier l'idée de l'argument de cet opéra, inspiré du livre polémique de Peter Stephan Jungk, Le Roi de l'Amérique, lequel conte de façon partielle et partiale les derniers mois de Walt Disney sous l'angle de la mégalomanie, de l'antisémitisme, du racisme et de la misogynie. Un livre à charge qui aurait pu rester anecdotique si le compositeur Philip Glass ne l'avait pas envisagé comme une manière d'aborder le concept de "grand homme" et de le frotter à l'aune de la contingence, de la petitesse humaine voire de son côté obscur. Pour arriver à ses fins, le livret se base sur les récits d'un personnage fictif, l'animateur Wilhelm Dantine (Donald Kaasch), après que ce dernier a été licencié des Studios Disney. Et c'est très clairement cette base qui rend le livret de l'opéra discutable. Certes, la polémique suscite le buzz, mais entre la romantisation de la vie de Walt Disney que nous prépare la compagnie aux grandes oreilles à travers plusieurs biopics en préparation (à commencer par le très attendu Dans l'ombre de Mary) et cette caricature faisant de Walt Disney un manipulateur extrémiste abject, il y avait à n'en pas douter toute une gamme d’œuvres littéraires dans lesquelles Glass aurait pu puiser sans tomber dans la complaisance. Emporté, peut-être, par la recherche de son propre Citizen Kane, il sombre ainsi dans des travers que les nombreuses et indéniables qualités musicales et scénographique de cette production ne parviennent pas à rendre digestes, à moins que l'on considère, toujours à juste titre, que c'est précisément le livret qui plombe aussi bien l'œuvre que sa réalisation.

 

 

Zachary James (Abraham Lincoln, au centre) dans <i>The Perfect American</i> de Philip Glass.  © Javier del Real

 

Zachary James (Abraham Lincoln).  © Javier del RealEn effet, les qualités de cette production de The Perfect American sont nombreuses, à commencer par sa musique. On retrouve ici tout ce que l'on aime dans la musique de Philip Glass : cet oxymore entre la métrique propre aux musiques répétitives et ce rapport presque nostalgique au temps qui passe, définitivement humain et toujours délicatement touchant. C'est aussi ce sens de l'orchestration, qui attire l'oreille par sa délicatesse et son éloquence. On comprend que l'Orchestre du Teatro Real de Madrid ait été transporté par cette nouvelle réussite musicale, qu'il a su servir avec beaucoup d'humilité, mais également de maîtrise, d'équilibre et de pudeur.

Les chanteurs sont également à louer, à commencer par le remarquable Walt Disney incarné par Christophe Purves, au timbre aussi naturel que travaillé, alliant la robustesse à la précision, la dureté à l'humanité. D'humanité, il en est également question avec les seconds rôles que sont Roy Disney (David Pittsinger), Hazel George (Janis Kelly) et Lilian Disney (Marie McLaughlin), incarnant les origines, l'inspiration des contes et la famille avec beaucoup de sensibilité. Un trio d'amour et de raison dans un monde d'extravagance et d'excès, car on n'échappe pas au grotesque dans certains passages choraux, comme dans l'imitation des animaux de la ferme. Mais l'interprétation du chœur madrilène permet de faire passer ces passages proprement ridicules.

 

Donald Kaasch (Dantine) et Zachary James (a funerary Worker).  © Javier del Real





Saluons enfin la mise en scène de Phelim McDermott, dont on ne s'étonnera pas considérant son inoubliable travail sur The Enchanted Island. Par un savant arrangement fait de projections sur des supports divers, il rend un véritable hommage au cinéma en général et au cinéma d'animation en particulier. Son Lincoln animatronique se tient également et toute sa scénographie est parcourue de multiples clins d'œil à cet univers. Mais c'est surtout dans sa direction d'acteurs qu'il fait merveille, réussissant, par-delà les contraintes propres à la musique millimétrée de Philip Glass, de donner corps et humanité à ces personnages confrontés à la mort imminente de celui qu'ils considéraient comme l'incarnation d'un idéal mais qui se révèle dans ses derniers instants un extrémiste gonflé d'orgueil et de suffisance.

 

Grâce au talent de tous ces artistes, l'émotion est là. Elle est "juste" mal employée, au service d'une histoire et d'un portrait aussi injuste que morbide et faisant de cette production qui aurait pu être un véritable événement le simple témoignage en demi-teinte d'un rêve encore inassouvi.

 



Lire le test du DVD The Perfect American

Jean-Claude Lanot

Suppléments du Blu-ray

En HD : Photos de la distribution.

Bande-annonce du Blu-ray

Critique Images et Son du Blu-ray

Images

Ce master Haute Définition affiche un détail extrême et constant qui permet autant de profiter de plans rapprochés véhiculant l'expressivité des chanteurs que de visualiser au mieux les ensembles et la riche scénographie déployée sur scène. Les éclairages sont parfaitement retranscrits, comme la colorimétrie, et l'ensemble bénéficie d'un bon relief appuyé par de probants contrastes. Le visionnage est en tout point naturel et sa luminosité bien gérée évite toute fatigue.

Son

Le mixage stéréo trouve un fort bon équilibre entre le plateau et la fosse. L'articulation des chanteurs est toujours parfaitement claire et l'orchestre se montre assez détaillé. L'ensemble profite d'une bonne dynamique mais dispense une scène avant un peu trop tassée.
La piste multicanale 5.1 tranche immédiatement en apportant une précision accrue tant sur les voix que l'orchestre. Les instruments se déploient et les finesses de l'orchestration paraissent bien plus évidentes en même temps qu'une dynamique plus ample permet de mieux saisir la puissance musicale de l'œuvre. Les timbres vocaux sont infiniment mieux détaillés et une certaine profondeur s'installe sur la scène avant, apportant vie au spectacle. Le caisson de basses, parfaitement intégré, apporte une certaine assise à l'ensemble, et les enceintes arrière dosées avec soin aident à l'immersion crédible du spectateur.

Note technique : 10/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Christopher Purves
David Pitsinger
Dennis Russell Davies
Janis Kelly
Marie McLaughlin
Phelim McDermott
Philip Glass
Teatro Real - Madrid
The Perfect American

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.