Blu-ray Jaquette de : Pergolèse : Adrien en Syrie - Livietta et Tracollo (Jesi 2010)

Distribution

Interprètes
  • Marina Comparato
    Adriano
  • Lucia Cirillo
    Emirena
  • Annamaria Dell'Oste
    Farnaspe
  • Nicoles Heaston
    Sabina
  • Stefano Ferrari
    Osroa
  • Francesca Lombardi
    Aquilio Tribuno
  • Monica Bacelli
    Livietta
  • Carlo Lepore
    Tracollo
Mise en scène
Ignacio Garcia
Orchestre
Accademia Bizantina
Chef d'orchestre
Ottavio Dantone
Réalisation
Tiziano Mancini
Origine
Teatro G.B. Pergolesi, Jesi, Italie
Année
2010

Informations techniques

Durée
191'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Région ALL
Éditeur
Opus Arte
Distributeur
DistrArt Musique
Date de sortie
23/11/2011

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Codec/Standard vidéo
AVC
Résolution vidéo
1080i

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS HD Master Audio
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français
•  Italien

Pergolèse : Adrien en Syrie - Livietta et Tracollo (Jesi 2010) Blu-ray

Adriano in Siria - Livietta e Tracollo

Tutti ovation

Note générale : 10/10

Giovanni Battista Pergolèse

Opéra


Les amateurs d'opéra baroque seront comblés avec la parution au catalogue Blu-ray et DVD d'Opus Arte d’Adrien en Syrie, opéra seria de Giovanni Battista Pergolèse. Cette rareté mérite d'autant cette exhumation que la musique en est superbe. L'interprétation donnée par l'Accademia Bizantina sous la direction d'Ottavio Dantone et la distribution dans son ensemble méritent également tous les éloges. De plus, le petit théâtre italien de Jesi convient on ne peut mieux à l'intimité des situations…

 

Marina Comparato (Adrianno) et Annamaria dell'Oste (Farnaspe) dans <i>Adriano in Siria</i>.  © Foto Binci 2010

Le nom de Pergolèse est le plus souvent spontanément associé à l'intermezzo La Serva Padrona et au Stabat Mater, sa dernière œuvre. La qualité exceptionnelle de cet ultime témoignage laissait attendre avec envie la résurrection d'autres compositions. D'où notre enthousiasme à la réception de cet Adriano in Siria, achevé quelque 2 ans avant le décès de son auteur, qui s'inscrit donc dans les œuvres de "maturité" de Pergolèse, terme improbable, on le concède, pour un compositeur dont la vie ne dépassa pas 26 ans.

Lucia Cirillo interprète Emirena.Malgré un sujet très convenu dû au poète et librettiste d'opéra Métastase, on peut sans abuser parler de révélation à propos de cet opéra. En effet, tout l'intérêt de cet Adriano in Siria réside dans la musique. Le génie de Pergolèse y explose et notre attention est captivée pendant les trois actes de ce drame qui, contre toute attente, se termine bien. L'Acte I contient sans conteste les meilleurs airs, les plus contrastés, quand l'Acte II est davantage voué aux morceaux de bravoure, et l'Acte III propose une synthèse bienvenue.

Du côté de la fosse, le chef Ottavio Dantone fait briller de mille feux son Accademia Bizantina, formation baroque idoine dans ce répertoire. Les contrastes sont énergiques, le grain des instruments légèrement acide, et l'investissement toujours absolu.

De gauche à droite : Lucia Cirillo, Stefano Ferrari, Marina Comparato et Francesca Lombardi.  © Foto Binci 2010

 

La mise en scène limpide d'Ignacio Garcia seconde efficacement les chanteurs malgré la persistance d'un fond noir qui rappelle le drame permanent et met en valeur la scène tout en parvenant à concentrer notre attention sur le chant. Les costumes, quant à eux, rappellent vaguement le IIe siècle après J.-C.

Marina Comparato chante le rôle d'Adriano.La jeunesse de la distribution représente en fait l'atout majeur de cet Adriano in Siria, et tous les chanteurs s'engagent très professionnellement dans cette longue aventure vocale peu connue, voire inconnue, du public…
La mezzo-soprano Marina Comparato est travestie en Adriano, Empereur de Rome. Très à l'aise, elle assure un soutien permanent à son timbre, aussi bien coloré dans les aigus que dans les graves.
Lucia Cirillo, avec un timbre semblable, se montre plus en retenue. Cependant, son rôle de prisonnière enchaînée pendant un long moment qui la contraint à des déplacements restreints ne l'empêche aucunement d'exprimer des sentiments et d’interpréter Emirena de façon très probante.


Annamaria dell'Oste interprète Farnaspe.Stefano Ferrari chante le rôle d'Osroa.













Dans le rôle, également travesti, du Prince parthe Farnaspe la soprano Annamaria dell'Oste se montre tout à fait remarquable : sa ligne de chant émeut à chaque intervention tant la constance de l'émission privée de vibrato, tenue et cuivrée, douée d'aigus parfaits et de graves sonores, s'avère en place. Accompagné sur scène par une remarquable hautboïste, son air de l'Acte I peut être considéré comme le "clou" de l'opéra car le génie mélodique de Pergolèse en fait une aria inoubliable.
Nicole Heaston, soprano généreuse, est très investie dans la théâtralité de sa Sabina et ce rôle difficile de femme d'Empereur bafouée sonne tout à fait juste. Là encore, la ligne de chant est parfaite, le souffle et le son restent constants, et le timbre est ni plus ni moins parfait.
Osroa, le seul rôle masculin de la distribution est tenu par le ténor Stefano Ferrari. La voix est belle mais assez mate, un peu plafonnante, et l'on peut en percevoir certaines limites.
On trouvera l'expression vocale de la soprano Francesca Lombardi agréable mais moins intéressante car un peu passe-partout. Mais reconnaissons que l'écriture de Pergolèse ne la met pas réellement en valeur.

 

Marina Comparato (Adrianno) et Nicole Heaston (Sabina) dans <i>Adriano in Siria</i>.  © Foto Binci 2010

 

Cette production d'Adriano in Siria montée dans le petit théâtre de Jesi présente en outre un aspect particulier…
Aux premiers temps de l'opéra baroque, l'habitude avait été prise d'insérer, entre les Actes d'opéras seria fort longs, ce que l'on appelait des "Intermezzi". Il s'agissait de farces relativement courtes, écrites pour de petites formations et faisant parfois intervenir d'autres instruments que ceux de l'orchestre. Ces Intermezzi étaient destinés à divertir la salle pendant les changements de décors. Au fil du temps, ces saynètes à l'humour populaire épais ont été sorties de leur contexte original pour devenir des opéras bouffe à part entière. Tel sera le cas de La Serva padrona de Pergolèse, et de son Livietta e Tracollo, inséré ici dans son contexte d'origine et joué en deux parties, comme lors de la création en 1734.

 

Monica Bacelli (Livietta) et Carlo Lepore (Tracollo) dans l'intermezzo <i>Livietta e Tracollo</i> de Pergolèse.

 

Pour ce faire, la scène du petit théâtre de Jesi a été dotée d'un proscenium sur lequel évoluent les deux chanteurs Monica Bacelli (Livietta) et Carlo Lepore (Tracollo). Déguisements, quiproquos, interaction avec le public et fin heureuse détonnent bien entendu dans le contexte "seria" d'Adrien en Syrie. D'autant que la musique de cet Intermezzo, uniquement servie par un clavecin et des cordes, n'est pas du même niveau. On pourra de fait trouver le temps long, mais l'expérience est en soi intéressante et courageuse. Le public semble visiblement apprécier…

L'intégralité de l’œuvre vocale de Pergolèse devrait être programmée dans les années à venir par le Teatro G.B. Pergolesi de Jesi. Si l'interprétation parvient à maintenir le niveau de cet Adriano in Siria, les mélomanes amateurs d'opéra baroque ne pourront qu'être ravis.


Lire le test du DVD Adriano in Siria

 

Retrouvez la biographie de Giovanni Battista Pergolese sur le site de notre partenaire Symphozik.info.

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du Blu-ray

Ottavio Dantone.

 


En HD et en italien stéréo PCM, avec sous-titres français, anglais, allemands et espagnols :

 

- Le chef d'orchestre Ottavio Dantone se livre à un intéressant petit cours de musicologie et d'histoire qui permet de resituer l'opéra dans son contexte, ainsi que l'Intermezzo qui l'accompagne. (13')


- Photos de la distribution

 

Bande-annonce du Blu-ray

Critique Images et Son du Blu-ray

Images

Splendides couleurs pastel, superbes étoffes des costumes, éclairages raffinés, détails probants, contours finement dessinés et contrastes à l'avenant s'expriment ici dans un équilibre parfait. Les zones sombres de la scène qui passaient plus difficilement sur le support DVD de ce programme, sont ici reproduites avec bien plus de richesse, comme les plans larges qui ne perdent en rien la précision observée sur les gros plans. De la bien belle ouvrage, en vérité !

Son

Le mixage stéréo, finement aéré et très bien séparé, étonne par sa puissance et ses contrastes dynamiques. L'orchestre est rendu avec une très grande précision et le continuo a rarement été aussi bien diffusé. Les voix des chanteurs sont parfaitement définies et conservent une très bonne intelligibilité malgré la forte présence de la fosse grâce à un équilibre idéal.
Dès la Sinfonia introductive, l'orchestre est servi par un multicanal renversant dont les basses relayées par le caisson de grave constituent l'assise imposante. La présence des instruments est palpable et la précision des attaques se révèle à nos oreilles de façon jubilatoire. Les voix sont projetées avec un naturel préservant toujours une clarté d'émission optimale et une articulation parfaite grâce à un dosage maîtrisé de la réverbération. Ce mixage nous plonge de fait dans la musique et maintient un intérêt constant de l'écoute.

Note technique : 10/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Adrien en Syrie
Annamaria dell'Oste
Giovanni Battista Pergolèse
Lucia Cirillo
Marina Comparato
Monica Bacelli
Ottavio Dantone

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.