DVD Jaquette de : L'Enlèvement au sérail (Christof Loy - Liceu 2010)

Distribution

Interprètes
  • Christoph Quest
    Selim, Bass
  • Diana Damrau
    Konstanze
  • Olga Peretyatko
    Blonde
  • Christoph Strehl
    Belmonte
  • Norbert Ernst
    Pedrillo
  • Franz-Josef Selig
    Osmin
  • Chorus of the Gran Teatre del Liceu
Mise en scène
Christof Loy
Orchestre
Symphony Orchestra of the Gran Teatre del Liceu
Chef d'orchestre
Ivor Bolton
Réalisation
Pietro d'Agostino
Origine
Gran Teatre del Liceu, Barcelona
Année
2010

Informations techniques

Durée
189'
Nombre de disques
2
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
C Major
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
21/02/2012

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS mi-débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Catalan
•  Chinois
•  Coréens
•  Espagnol
•  Français

L'Enlèvement au sérail (Christof Loy - Liceu 2010) DVD

Die Entführung aus dem Serail

Note générale : 9/10

Wolfgang Amadeus Mozart

Opéra


L'Enlèvement au sérail appartient à un double genre particulièrement difficile à scénariser à l'opéra : singspiel, mais aussi turquerie. L'ambiguïté de cette œuvre chantée et parlée amène ainsi presque toujours une hésitation entre les deux formes artistiques. Avec cette production du Liceu de Barcelone, il est intéressant de voir comment le metteur en scène Christof Loy réussit son approche du plus grand succès germanique à l'opéra du vivant de Mozart. Diana Damrau, Christoph Quest, Olga Peretyatko et Christoph Strehl tiennent les principaux rôles dans cette captation de 2010 disponible en Blu-ray et DVD chez C Major.

 

Scène de <i>L'Enlèvement au sérail</i> au Liceu de Barcelone.  Photo © Antoni Bofil

 

Christof Loy fait évoluer ses personnages dans une zone géographique qui reste bien celle d'un monde extra-européen, mais s'abstient de transformer L'Enlèvement au sérail (Die Entführung aus dem Serail) en grossière turquerie où évolueraient des personnages enturbannés dans un décor des Mille et une nuits. Le décor est sobre mais efficace : une table, quelques chaises, un fond plat bleuté ou noir qui sera percé d'une ouverture rectangulaire laissant entrevoir une chambre ou un paysage exotique, et un sol recouvert de carrelage lui-même envahi par le sable. Les persiennes et un fond sonore reproduisant des bruits d'animaux nocturnes méditerranéens ne laissent planer aucun doute sur l'origine du lieu. Les costumes s'inspirent de la mode contemporaine occidentale et sont par moments suffisamment caractérisés pour que l'on puisse rattacher sans lourdeur les personnages et l'action à une géographie culturelle précise. Ce mélange entre Orient et Occident touche tous les personnages que l'on pourra voir nantis ou déchargés de leurs attributs vestimentaires en fonction de l'évolution de leur caractère et de l'action.
En d'autres termes, les grosses ficelles disparaissent pour laisser place à une évocation légère et suffisante destinée à créer une ambiance appropriée pour le livret de L'Enlèvement au sérail. Visuellement, l'effet est réussi jusque dans la lumière de l'Acte II, qui parvient à créer une ambiance nocturne intime de toute beauté.

 

Le comédien Christoph Quest joue le rôle du Pacha dans <i>L'Enlèvement au sérail</i> mis en scène par Christof Loy.

 

Après avoir évacué tout orientalisme de pacotille, le metteur en scène Christof Loy fait le choix de restituer la totalité du texte récité. Mais, ce qui apparaît facilement lourd et long à l'écoute d'un disque s'avère un élément indispensable à la scène - et a fortiori sur support vidéo - pour peu que ces longues parties parlées le soient dans une langue vivante et naturelle. Or les formidables chanteurs-acteurs de la présente distribution abordent L'Enlèvement au sérail comme une vraie pièce de théâtre intégrant des intermèdes chantés.
Tout d'abord, le singspiel mozartien monté à Barcelone a pu bénéficier de la présence du grand comédien et homme de théâtre allemand Christoph Quest dans le rôle essentiel et uniquement dialogué du pacha. Sans être du très grand théâtre, ces espèces de récitatifs sans musique que constituent les dialogues de L'Enlèvement au sérail, parfois très longs, n'en sont pas pour autant ennuyeux. Ceci grâce au basculement parfaitement calibré et naturel entre chant et dialogue, et on en vient presque à songer à l'artifice des récitatifs orchestrés, nourris de conventions théâtrales, tant la vigueur et le réalisme parfois violent montrés sur scène nous convainquent.

Franz-Josef Selig (Osmin).Si la distribution choisie pour cette production se montre tout à fait en phase avec le singspiel, la réussite purement vocale mérite également tous les éloges.
Le grondant gardien du palais du pacha restera dans les esprits en raison de la performance de Franz-Josef Selig, géant à la voix tonitruante, et ce en dépit d'un rôle qui n'est pas le plus long de l'opéra. En effet, au-delà de l'effet facile qui consisterait à transformer Osmin en basse-bouffe victime rendue ridicule par un maître qui ne suit pas ses conseils et par les manigances de ses "prisonniers ", c'est davantage un personnage au comportement évolutif qu'il nous est donné d'apprécier.
Christoph Strehl (Belmonte).Cet Osmin conscient de son pouvoir peut se montrer très violent mais également étrangement doux et indécis face à la gent féminine. Les notes basses sont formidablement sonnantes et timbrées ; les plus hautes sont atteintes sans aucune difficulté, et la performance est une réussite totale.
Le ténor Christoph Strehl campe un Belmonte plus neutre dans la tessiture. Son personnage finalement plutôt manipulé qu'actif, à la mèche tombante, à l'allure trop volontairement hésitante et soumise, n'engage pas le spectateur à éprouver une identification sans limite à cette proposition. Reste que la voix sonne juste et demeure bien timbrée, mais les applaudissements suivant chacun de ses airs ne suscitent pas dans le public l'enthousiasme généré par les autres rôles. L'autre ténor, Norbert Ernst, compose avec le rôle de Pedrillo un personnage beaucoup plus fragile qui le rend d'autant plus attachant. Là encore, aucune difficulté vocale et même davantage de naturel que Christoph Strehl.

 

Olga Peretyatko (Blonde) et Diana Damrau (Konstanze).Diana Damrau chante le rôle de Konstanze.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les deux rôles féminins de Konstanze (Diana Damrau) et Blonde (Olga Peretyatko) brillent par leur implication à incarner des personnages complémentaires qui se rejoignent dans leur constante indécision quant aux sentiments éprouvés envers leurs aimés. Échanges conflictuels, attirance/répulsion pour le maître ou l'amant, l'amour de force ou l'amour de cœur seront très bien rendus par un jeu très crédible qui nous conduit à nous demander qui, du dominateur ou du dominé, détient le pouvoir… Sur le plan vocal, le chant des deux sopranos est solide, très coloré dans les graves comme dans les aigus - voire les suraigus - dans une maîtrise totale de la virtuosité exigeante imposée par Mozart, mais si bien mise en rapport avec les caractères des personnages.

L'Orchestre du Grand Théâtre du Liceu qui accompagne cette haute réussite vocale, démarre de manière assez retenue avec l'Ouverture. Mais le ton juste, enlevé et haut en couleur est rapidement trouvé par la suite et sera conservé jusqu'aux dernières notes sous la baguette d'Ivor Bolton.

 

Applaudissement à la fin de <i>L'Enlèvement au sérail</i> mis en scène par Christof Loy au Théâtre du Liceu en juillet 2010.

 

Opéra des passions, des aléas sentimentaux, du rapport entre le pouvoir et l'amour, autant que réflexion sur la liberté, L'Enlèvement au sérail est également un brillant développement d'une thématique liée à la tolérance et à la clémence. L'actualisation de la mise en scène de cette production espagnole pourra ne pas plaire à tous en raison de son dépouillement relatif, mais elle rend encore plus évidentes les tensions qui peuvent exister entre les cultures occidentales et orientales. Le message final constituera toutefois une valeur positive rattachée à tout le discours musical mozartien.


À noter : Le DVD 1 contient l'Acte I et la première partie de l'Acte II (100'26) ; le DVD 2, la seconde partie de l'Acte II et l'Acte III (88'18).



Lire le test du Blu-ray L'Enlèvement au sérail mis en scène par Christof Loy au Liceu

 

Retrouvez la biographie de Wolfgang Amadeus Mozart sur le site de notre partenaire Symphozik.info.

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du DVD

Six bandes-annonces. (Stéréo DD)

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

La captation Haute Définition de cet opéra permet un rendu offrant une excellente précision sur les plans moyens et rapprochés. Les éclairages de plateau sont très bien retranscrits et les chanteurs ressortent parfaitement grâce à un excellent contraste, des noirs d'une bonne densité, et un piqué valorisant. Une sensation de relief accompagne ainsi ce visionnage. Les couleurs sont équilibrées et naturelles.

Son

La mixage stéréo propose une bonne ouverture, un équilibre probant des timbres et expose un orchestre assez détaillé ainsi qu'une projection honnête des voix. L'écoute se montre toutefois un peu plate.
La piste 5.1, grâce à l'intégration du caisson de graves, permet de distiller des attaques instrumentales plus marquées et dynamise la restitution de l'orchestre sans toutefois verser dans l'excès. Les chanteurs bénéficient d'une meilleure présence et la scène avant gagne un relief très réaliste. Les enceintes surround ouvrent l'espace arrière et aèrent une écoute constamment harmonieuse.

Note technique : 8/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Christof Loy
Christoph Quest
Christoph Strehl
Diana Damrau
Franz-Josef Selig
L'Enlèvement au sérail
Liceu
Olga Peretyatko
Wolfgang Amadeus Mozart

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.