DVD Jaquette de : Mayr : Medea in Corinto (Nationaltheater München)

Distribution

Interprètes
  • Nadja Michael
    Medea
  • Ramón Vargas
    Giasone
  • Alastair Miles
    Creonte
  • Alek Shrader
    Egeo
  • Elena Tsallagova
    Creusa
  • Kenneth Roberson
    Evandro
  • Francesco Petrozzi
    Tideo
  • Laura Nicorescu
    Ismene
  • Julia Dausacker
    Violin
  • Joy Smith
    Harp
  • Chor der Bayerischen Staatsoper
Mise en scène
Hans Neuenfels
Orchestre
Bayerishes Staatsorchester
Chef d'orchestre
Ivor Bolton
Réalisation
Thomas Grimm
Origine
Nationaltheater München
Année
2010

Informations techniques

Durée
152'
Nombre de disques
2
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Arthaus Musik
Distributeur
Intégral Distribution
Date de sortie
14/10/2011

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.0 DD
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Chinois
•  Coréens
•  Espagnol
•  Français
•  Italien
•  Japonais

Mayr : Medea in Corinto (Nationaltheater München) DVD

Note générale : 5/10

Giovanni Simone Mayr

Opéra


Le chef du Mozarteum de Salzbourg, Ivor Bolton, explore le répertoire post-mozartien avec ce Medea in Corinto peu connu de Giovanni Simone Mayr, en quelque sorte le chaînon manquant entre les Viennois et Rossini. Cette rareté est à la fois disponible en DVD et en Blu-ray chez Arthaus Musik.

Elena Tsallagova (Creusa) dans <i>Medea in Corinto</i> de Mayr en 2010.

 

Nadja Michael interprète le rôle de Medea.Il y a des chefs qui voient des accents pré-beethovéniens dans les dernières symphonies de Mozart, d’autres qui voient des références mozartiennes dans les opéras de Rossini ou même Bellini. Pour valides que soient les deux approches, elles présupposent un bond dans le temps qui omet la figure ô combien importante de Giovanni Simone Mayr, figure majeure de son temps que la postérité a failli oublier.
Aujourd’hui, Mayr est considéré comme un compositeur de transition, terme pour le moins dévalorisant et impropre tant aucun musicien n’a jamais pu imaginer que son œuvre servirait simplement à boucher les trous laissés par les historiens de la musique ! Non, Mayr était un compositeur à part entière et son œuvre, marquée par le succès, a eu une influence décisive sur le répertoire lyrique du XIXe siècle. Au Conservatoire de Bergame, il fut d’ailleurs le professeur de Bellini et de Donizetti. Ce n’est donc que justice, grâce à l’appui enthousiaste de l’Internationale Simon Mayr Gesellschaft et d’Ivor Bolton, de lui redonner la place qu’il mérite au panthéon des compositeurs. Grâce soit également rendue à l'éditeur Arthaus Musik qui investit dans une double parution DVD et Blu-ray.

 

Ramón Vargas (Giasone) dans <i>Medea in Corinto</i> de Giovanni Simone Mayr.

 

Pour preuve cette production de Medea in Corinto, opéra de 1813 sur un premier livret de Felice Romano - qui écrira plus tard les textes des opéras de Rossini et Verdi - ressuscité par l’opéra de Bavière. Cela n’est qu’un juste retour des choses pour Mayr, compositeur bavarois souvent considéré comme italien tant son œuvre est marquée par le lyrisme ultramontain.

Alastair Miles chante le rôle de Creonte.Ceci dit, malheureusement, ce n’est pas le sentiment que donne cette production, louable mais peu enivrante. En cause, surtout, la mise en scène de Hans Neuenfels, d’une tristesse regrettable. Pertinente par sa disposition en plusieurs niveaux d’intrigue, elle permet une polyphonie narrative intelligente. Mais le contraste entre des décors minimalistes et une mise en scène bavarde et bien peu élégante, multiréférentielle avec ses us et costumes venus de divers lieux et différentes époques, déséquilibre l’ensemble, brouille les pistes et retire de l’humanité à cette fable sur les relations humaines. Côté fosse, le "trop" se transforme en "pas assez". Visiblement, Ivor Bolton a envie de défendre cette œuvre et il y met une énergie débordante qui sied bien à l’efficacité induite par la structure musicale - finalement très française - par ces récitatifs concis caractéristiques (en 1813, le Français Murat règne sur Naples !). Mais il ne faut pas oublier que Mayr excelle dans l’art de l’orchestration et la présente interprétation, pour claire, manque cruellement de lyrisme, de délicatesse dans les détails, bref d’un peu de recul.

 

Kenneth Roberson (Evandro).Elena Tsallagova (Creusa).

 














Ce manque est d’autant plus regrettable que le plateau est globalement très satisfaisant, à commencer par Ramón Vargas qui campe un Jason certes un peu scolaire par endroits, mais d’une suavité de timbre qui réjouit l’oreille. La puissance et la détermination marquent les interprétations d’Alastair Miles et Alek Shrader, démonstratifs, pas toujours très subtils, mais qui ont le bon goût de ne jamais trop en faire. Côté émotion, on sera ravi par l’interprétation colorée et nuancée d’Elena Tsallagova (par ailleurs exceptionnelle dans La Petite renarde rusée). Seules légères ombres au tableau : les quelques approximations de Nadja Michael (Médée) qui lui font rater des aigus dans les vocalises. Mais sa personnalité et sa présence compensent bien vite ces quelques soucis.

 

Alek Shrader (Egeo).Au final, on ressort de cette Medea in Corinto déçu, avec l’idée que, malgré un bel engagement des protagonistes, on est passé à côté de quelque chose. Gageons que ce n’est qu’un faux départ pour une renaissance aussi prometteuse et passionnante tant sur le plan musical que musicologique.


À noter : l'Acte I est proposé sur le DVD 1 (71'47) ; l'Acte II sur le DVD 2 (79'49).



Lire le test du Blu-ray Medea in Corinto

Jean-Claude Lanot

Suppléments du DVD

Rainer Rupp.En stéréo DD avec les mêmes sous-titres que le programme principal, disponibles en fonction des langues parlées :

- Making-of classique mais convenable auquel participent de nombreux intervenants issus de la production. (Allemand et anglais, 31')
- Entretien mené dans un axe très historique et "militant" sur la vie et l’œuvre de Mayr avec Rainer Rupp, président de l'Internationale Simon-Mayr-Gesellschaft. (Allemand, 17’)
- Trois bandes-annonces.

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Difficile de soulever l’enthousiasme tant il y a peu à voir dans cette production aux teintes et aux matières trop communes pour attirer le regard. Pour autant, la définition et des couleurs très naturelles font au mieux pour rendre l’ambiance de ce spectacle. On notera toutefois de fâcheuses pertes de netteté bien visibles dans la plupart des panoramiques.

Son

La stéréo, sans relief, présente toutefois un assez bon équilibre et une séparation gauche/droite efficace. Mais le message est si global que peu d'éléments ressortent vraiment.
La piste multicanale est quant à elle bien plus ambiantale. De fait, elle est respectueuse du lieu mais ne favorise pas nécessairement le confort d’écoute ou la qualité des timbres. Néanmoins, les voix gagnent une bien meilleure précision.

Note technique : 6/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Alastair Miles
Bayerishes Staatsorchester
Elena Tsallagova
Giovanni Simone Mayr
Ivor Bolton
Nadja Michael
Ramon Vargas

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Wozzeck mis en scène par Andreas Homoki - Tutti Ovation
Saul mis en scène par Barrie Kosky à Glyndebourne, Tutti Ovation
Adam's Passion d'Arvo Pärt mis en scène par Robert Wilson - Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.