DVD Jaquette de : La Partenope

Distribution

Interprètes
  • Sonia Prina
    Partenope
  • Maria Grazia Schiavo
    Rosmira
  • Maria Ercolano
    Arsace
  • Eufemia Tufano
    Emilio
  • Stefano Ferrari
    Armindo
  • Charles Do Santos
    Ormonte
  • Giuseppe De Vittorio
    Eurilla
  • Borja Quiza
    Beltramme
Mise en scène
Ricardo Sanchez
Chorégraphie
Yolanda Granados
Orchestre
I Turchini di Gustavo Florio
Chef d'orchestre
Antonio Florio
Réalisation
Marco Scalfi
Origine
Auditorio V. Villegas, Murcia, Spain
Année
2011

Informations techniques

Durée
170'
Nombre de disques
2
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Dynamic
Distributeur
Codæx France
Date de sortie
06/02/2013

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DD
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Coréens
•  Espagnol
•  Français
•  Italien

La Partenope DVD

Note générale : 6/10

Leonardo Vinci (1690-1730)

Opéra


Entre opera seria et farce, La Partenope de Leonardo Vinci est aujourd’hui ressuscitée avec fidélité, mais également avec la même liberté qui présidait à l’âge baroque lors de chaque nouvelle production d’une même œuvre. Ici par exemple, la Murcie qui accueille ce spectacle, impose la langue espagnole pour les intermèdes introduisant chaque Acte. C’est avec cette version mise en scène par Gustavo Tambascio que l’éditeur Dynamic a choisi de diffuser en DVD l’œuvre maîtresse du compositeur. Sonia Prina, Maria Grazia Schiavo et Maria Ercolano sont distribuées dans les rôles principaux de ce cette captation réalisée en 2011.

 

Sonia Prina (Partenope) et Maria Grazia Schiavo (Rosmira) dans <i>La Partenope</i> en 2011.  © Auditorium V. Villegas, Murcia

 

Sonia Prina (Partenope).  © Auditorium V. Villegas, MurciaCompositeur à ne pas confondre avec Leonardo da Vinci, peintre et homme d'esprit de la Renaissance, Leonardo Vinci, deux siècles plus tard, fut suffisamment célèbre dans le monde baroque pour inspirer à Hændel sa propre Partenope en 1730. Ce n'est dès lors finalement que justice que de réhabiliter son œuvre aujourd’hui.

Antonio Florio et ses Turchini se sont fait une spécialité de l’opéra napolitain et c’est donc tout naturellement qu’ils se sont tournés vers ce compositeur emblématique de cette forme, même si le présent opéra a en fait été créé pour le Carnaval de Venise et, qui plus est, tout à la gloire de la capitale de la Campanie. Partenope est en effet la fondatrice mythique de la ville et si l’œuvre reste modeste dans ses effectifs - 8 chanteurs, pas de chœur -, elle déborde de morceaux de bravoure tous plus spectaculaires les uns que les autres, à la gloire de la sirène.
Antonio Florio s’est fait le champion de cet opera seria plus jovial que tragique puisqu’il fait tourner cette production à travers l’Europe (du Sud) depuis 2006. Et l'on peut dire que l'expérience s’entend ! L’orchestre est parfaitement rodé et un véritable esprit d’équipe semble souder les chanteurs autour du plaisir de se retrouver régulièrement depuis près de 6 ans pour s'exprimer dans un répertoire qu’ils apprécient visiblement.

Il faut dire que la reconstitution ici proposée ne lésine sur rien pour restituer l’œuvre tant dans sa dimension musicale que visuelle. Les costumes de Jesús Ruiz et les décors signés par Ricardo Sánchez Cuerda sont inspirés de gravures et autres dessins de l’époque de la création en 1699, la chorégraphie de Yolanda Granados emprunte largement aux mouvements d’alors (même s’ils évoquent ici davantage la France) et l’on assiste même à des combats en armure ! À l’inverse, les intermèdes comiques associent l’inspiration d’un Domenico Sarro, contemporain de Vinci, à des arrangements d’Antonio Florio lui-même, sur des textes en espagnol. L’humour est alors pour nous plus difficile à goûter malgré le sous-titrage français, mais cela semble fonctionner sur le public ibérique !

 

Scène de <i>La Partenope</i> mis en scène par Gustavo Tambascio à Murcia.  © Auditorium V. Villegas, Murcia

 

Maria Grazia Schiavo et Maria Ercolano.  © Auditorium V. VillegasCeci dit, pour consciencieuse et plaisante que soit cette production, elle souffre malgré tout de nombreux points inaboutis, qui auraient pourtant pu être résolus avec le temps…
Du côté de l'orchestre, on appréciera la direction éloquente des violons. Malgré quelques menues imprécisions, l’articulation et l’enthousiasme passent sans peine et l’on sent un vrai travail de fond en la matière. Malheureusement, le continuo traîne les pieds et n’a visiblement rien à dire. Un comble quand on compte autant de récitatifs ! Et le spectateur d'entendre continuellement le même piqué, guère plus expressif qu’une basse à la Jean-François Paillard. Seul le clavecin tire son épingle du jeu et rend ce continuo acceptable par ses multiples improvisations, son sens de la transition et sa volubilité. Pour le reste, l’imagination est aux abonnés absents, aboutissant à un discours presque scolaire. Vraiment dommage !

Côté voix, c’est aussi la déception. Sonia Prina est peut être incroyable dans le débit de ses vocalises et sa projection, mais cela ne saurait fait oublier une imprécision criante, un timbre gras et une diction de charretier. On retiendra davantage pour ses qualités l’Arsace de Maria Ercolano qui sait, avec discrétion, ménager un rôle très travaillé dans sa diction et son expressivité, et finalement gracieux, brillant d’autant plus que la Rosmira de Maria Grazia Schiavo reste désespérément dénuée de charisme. Sans être inoubliables, les deux rôles masculins parviennent grâce à cette hétérogénéité féminine à se faire une place plus qu’honorable à défaut d’être mémorable.

 

Au final, on regrettera vraiment qu'une production aussi rodée de La Partenope demeure aussi inaboutie à maints égards, d’autant plus qu’elle ne peut s’empêcher de susciter la sympathie dans le même temps. Nous nous concentrerons donc sur le positif de cette version : la découverte passionnée et passionnante d’un pan mal connu du répertoire opératique.



À noter : Le DVD 1 contient l'Intermezzo I, l'Acte I et l'Intermezzo II (59'30) ; le DVD 2 propose l'Intermezzo III et l'Acte III (110'29).

Jean-Claude Lanot

Suppléments du DVD

Aucun.

Critique Images et Son du DVD

Images

L'ensemble se montre assez moyen et l'on aurait apprécié plus de définition pour servir les magnifiques costumes et décors, ainsi qu’une colorimétrie plus "baroque". La précision est certes honnête dans les bonnes conditions d'éclairage, mais les très nombreuses scènes sombres sont malheureusement assez enterrées et la définition devient alors assez incertaine et le piqué est quasiment réduit à néant. Ceci dit, l’ensemble se laisse malgré tout regarder sans déplaisir.

Son

La stéréo se montre assez dynamique et parvient à diffuser un bon équilibre entre la fosse et le plateau. Cependant, la captation des voix manque de clarté.
Avec le mixage 5.1, la scène avant s'étoffe de façon homogène et permet à l’orchestre de gagner une présence bien supérieure face à des voix féminines toutefois un peu criardes, ce qui se trouve accentué par l'encodage Dolby Digital peu en accord avec une captation d'opéra. Le caisson de basses s'en donne à cœur joie pour diffuser des basses rondes et prenantes, tandis que l'espace arrière est habité par un signal arrière très enveloppant. La dynamique est en outre supérieure en multicanal.
Durant les Intermèdes, les voix parlées sont rendues avec clarté dans une acoustique de théâtre assez réverbérée. Leur présence est supérieure en multicanal.

Note technique : 6/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.