DVD Jaquette de : Kathleen Ferrier - Documentaire

Distribution

Interprètes
  • Kathleen Ferrier
Orchestre
Ictus Ensemble
Chef d'orchestre
Georges-Elie Octors
Réalisation
Diane Perelsztejn
Origine
Belgique
Année
2012

Informations techniques

Durée
68'
Nombre de disques
2
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Decca
Distributeur
Universal Music Classics
Date de sortie
23/04/2012

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs et N&B
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
Anglais Stéréo PCM
Français stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Français

Kathleen Ferrier - Documentaire DVD

Tutti ovation

Note générale : 9/10

Documentaire


Avec cette remarquable parution, Decca commémore le centenaire de la naissance de la grande et météorique contralto britannique Kathleen Ferrier. Le documentaire de Diane Perelsztejn proposé sur DVD permet d'approfondir nos connaissances sur la biographie et la trop courte carrière de cette immense artiste décédée en 1953 à l'âge de 41 ans. Le CD qui l'accompagne permet de profiter d'enregistrements live réalisés en 1950 au Town Hall de New York, dont Quatre Chants sérieux de Brahms et des extraits d'Orphée et Eurydice de Gluck inédits au CD.

 

Kathleen Ferrier.

 

Partition du <i>Chant de la Terre</i> avec un envoi autographe de Kathleen Ferrier.

 

Kathleen Ferrier, le film écrit et réalisé par Diane Perelsztejn, est proposé sur ce DVD avec deux narrations différentes. Deux grandes actrices disent le texte : Marthe Keller, pour la version française et Charlotte Rampling pour la version anglaise.

L'intérêt du film réside dans les documents présentés afin d'illustrer le répertoire de Kathleen Ferrier pendant sa fulgurante carrière, mais aussi la vie de cette femme qui devint, vers 1950, la personnalité la plus populaire de Grande-Bretagne.


La réalisatrice montre parfaitement le destin de la jeune femme qui, âgée de 31 ans et après avoir étudié le piano, s'intéresse au chant grâce au chef d'orchestre Malcolm Sargent qui lui fait alors prendre conscience de ses exceptionnels dons de contralto. Sa carrière éclatera réellement 3 ans plus tard, en 1946. Glyndebourne, avec Le Viol de Lucrèce de Britten, puis Edimbourg seront à l'aube d'une carrière internationale. Vers 1950, les grands chefs commencent à se la disputer et ce sera la Scala de Milan avec, entre autres, une Messe en si mineur de Bach qui fera pleurer d'émotion un certain Herbert von Karajan qui dirigeait l'orchestre ce jour-là…

 

Kathleen Ferrier dans le rôle d'Orphée.


En 1953, John Barbirolli lui propose Orphée et Eurydice à Covent Garden. La première se déroule à peu près bien, mais durant la seconde représentation, son fémur gauche se désagrège en partie. La carrière de Kathleen Ferrier est brisée par un cancer des os qu'elle affronta avec courage. Elle décédera le 8 octobre de la même année.
Le film aborde avec doigté la grande discrétion avec laquelle l'artiste protégeait sa vie privée mais ne tait ni son mariage raté ni la véritable passion qu'elle connut avec l'antiquaire Rick Davies de 1943 à 1951. Un extrait de film amateur en couleurs nous montre une Kathleen Ferrier très joyeuse en compagnie de ses amies, un verre à la main et fumant des cigarettes…

 

L'Ictus Ensemble dirigé par Georges-Elie Octors accompagne la voix de Kathleen Ferrier.


Témoignage de la contralto Nathalie Stutzmann.Des témoignages et interviews intéressants jalonnent la biographie, dont ceux du chef Bruno Walter, le mentor de la chanteuse qui l'initia surtout à l'interprétation de Mahler, et de sa sœur Winifred, devenue gardienne de sa mémoire.
La musique est bien entendue présente dans le documentaire de Diane Perelsztejn et illustre les principales années de la carrière de Kathleen Ferrier, entre 1946 à 1953. On entendra ainsi des passages du Lied von der Erde de Mahler tirés du fameux enregistrement réalisé à Vienne en 1952 sous la direction de Walter, captation tenue encore aujourd'hui pour la référence discographique de l'œuvre, les Kindertotenlieder dont la chanteuse donna des interprétations bouleversantes, et d'importants extraits d'Orfeo ed Euridice, dont le rôle d'Orphée se situait, disait-elle : "dans le gras de ma voix" ! Kathleen Ferrier chanta peu d'opéras, se consacrant essentiellement aux récitals avec, à partir de 1950, son pianiste de prédilection John Newmark.

Portrait de Kathleen Ferrier.Un CD de 51' accompagne le film au sein du même boîtier DVD Amaray.
Aux côtés de trois airs de Bach déjà publiés, il propose des enregistrements live réalisés au Town Hall de New York les 8 janvier et 17 mars 1950 et inédits en CD : Quatre Chants sérieux op. 121 de Brahms accompagnés par John Newmark, et des extraits de l'opéra Orfeo ed Euridice, sous la direction de Thomas K. Scherman.
Sur le plan artistique, quel témoignage peut-il mieux rendre la réalité de la voix si spéciale de contralto et, bien entendu, du timbre immédiatement reconnaissable de Kathleen Ferrier ? Grave, profond et empreint d'une certaine tristesse, il révèle à n'en pas douter une importante faille personnelle. Au niveau technique, ces deux inédits ont été restaurés avec soin et restituent une qualité sonore correspondant peu ou prou aux standards de l'époque.

Si Kathleen Ferrier a superbement servi tant la musique Baroque que les œuvres de Mahler, cette publication du centenaire rappelle en outre que ce répertoire était peu mis en valeur lorsque la chanteuse faisait carrière. N'est-ce pas là aussi une caractéristique des pionniers ?

 

Jean-Luc Lamouché

 






À noter : Decca édite également un coffret de 14 disques
regroupant les enregistrements de Kathleen Ferrier
pour ce label et remasterisés pour l'occasion.
Il propose également un DVD contenant des extraits
de An Ordinary Diva, sorti en 2004.
Pour commander ce coffret, cliquer ICI

 

Suppléments du DVD

Aucun.

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Le film présente logiquement des éléments de provenances très diverses. Au côté d'interviews d'une très bonne résolution et aux couleurs naturelles, les documents photographiques étonnent par la qualité de leur contraste. Les extraits noir & blanc des années 1943-1950 ou les films amateurs en couleurs ne peuvent prétendre à la même qualité. Mais ces documents ont une valeur historique qui dépasse de beaucoup l'affront infligé par le temps.

Son

Les deux mixages sonores stéréo répondent parfaitement aux critères actuels du film-documentaire. En dehors de quelques passages qui ont mal vieilli, il convient de saluer l'équilibre et la musicalité de l'Ictus Ensemble, dont l'enregistrement récent des musiciens dirigés par Georges-Elie Octors porte la voix de Kathleen Ferrier sur des extraits d'œuvres de Mahler, et en particulier Le Chant de la Terre.

 

 

 

Note technique : 7/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Kathleen Ferrier

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.