DVD Jaquette de : L'Affaire Makropoulos (C. Marthaller - Salzbourg)

Distribution

Interprètes
  • Angela Denoke
    Emilia Marty
  • Raymond Very
    Albert Gregor
  • Peter Hoare
    Vitek
  • Jurgita Adamonyté
    Krista
  • Johan Reuter
    Jaroslav Prus
  • Aleš Briscein
    Janek
  • Jochen Schmeckenbecher
    Dr Kolenaty
  • Linda Ormiston
    A Scottish Maid
  • Peter Lobert
    A Conscientious Objector
  • Ryland Davies
    Hauk-Šendorf
  • Sasha Rau
    Jin Ling
  • Silvia Fenz
    Mary Lang
  • Anita Stadler
    Anita Stadler
Mise en scène
Christoph Marthaler
Orchestre
Wiener Philharmoniker
Chef d'orchestre
Esa-Pekka Salonen
Réalisation
Hannes Rossacher
Origine
Festival de Salzbourg
Année
2011

Informations techniques

Durée
117'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
C Major
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
03/04/2012

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS mi-débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Chinois
•  Coréens
•  Espagnol
•  Français

L'Affaire Makropoulos (C. Marthaller - Salzbourg) DVD

Tutti ovation

Note générale : 10/10

Leoš Janáček

Opéra


Des neufs opéras composés par Leoš Janáček, L'Affaire Makropoulos vient en avant-dernière position. De cette œuvre dense difficile mais pourtant tout à fait passionnante, le Festival de Salzbourg 2011 propose une production absolument exceptionnelle signée Christoph Marthaler. La soprano allemande Angela Denoke tient le rôle principal et le consciencieux Wiener Philharmoniker est dirigé par Esa-Pekka Salonen. Un programme disponible en Blu-ray et DVD chez C Major.

 

Scène de <i>L'Affaire Makropoulos</i> mis en scène par Christoph Marthaler à Salzbourg.  Photo © Walter Mair

 

Le compositeur tchèque Leoš Janáček a toujours su proposer des créations lyriques aux sujets originaux auxquels il participait de près ou de loin. On n'hésitera d'ailleurs pas à faire un parallélisme avec Richard Wagner. Les deux compositeurs partagent en effet la même attitude vis à vis de la mise en musique de la langue et se retrouvent dans la nouvelle direction imprimée à l'art lyrique en suivant les mêmes chemins non conventionnels de l'écriture vocale. Le langage parlé de Janáček, à la notation mélodique très étudiée, propose un dialogue permanent, soigneusement débité en fonction des situations : souple ou précipité, découpé ou étendu, il suit une rythmique musicale en constante évolution entièrement dévolue à la caractérisation psychologique des personnages. Ce choix expressif est si important qu'il réclame de la mise en scène un équivalent visuel.

Rôles masculins dans <i>L'Affaire Makropoulos</i>.Ainsi, les hommes de cette production salzbourgeoise de L'Affaire Makropoulos sont-ils très souvent envahis de tics nerveux et de tocs irrépressibles dont l'illustration vocale et musicale se retrouve à chaque mesure. Le débit saccadé ou la violence de certaines répliques sont parfaitement joués et "chantés" par les interprètes rassemblés ici.
Le jeu d'acteur demeure par le fait très important dans L'Affaire puisque, tout comme Wagner, Janáček a renoncé très tôt à l'aria traditionnelle, ce qui ne permet pas au chanteur de briller dans un morceau que tout le monde connaît et attend. Dans cette expression, des formules musicales très courtes sont associées à des personnages et deviennent révélatrices de leur caractère et de leurs attitudes à un moment donné. Lorsqu'on écoute la musique de Janáček, formidable commentaire musical autonome en soi, on reçoit une image presque visuelle de l'action dramatique, tout comme le principe du leitmotiv wagnérien est censé imager idées, personnages et situations.

Esa-Pekka Salonen dirige le Wiener Philharmoniker.Le Wiener Philharmoniker, par sa qualité constante et bien que non tchèque, représente l'organe idéal pour cette musique narrative extraordinaire. Il est vrai que l'orchestre, grâce aux enregistrements des opéras de Janáček pour Decca sous la direction de Sir Charles Mackerras, est déjà sensibilisé à cette musique. Mais le fruit a mûri depuis ces années et Esa-Pekka Salonen, tout en énergie et en coloris, dirige d'une main de maître moderne cette phalange de luxe. Avec l'orchestre viennois, on obtient finalement une très bonne alternative aux approches davantage typées des formations d'Europe centrale.

 

 

Angela Denoke interprète le rôle d'Emilia Marty dans <i>L'Affaire Makropoulos</i> à Salzbourg en 2011.

 

Les chanteurs rassemblés à Salzbourg pour cette Affaire Makropoulos sont presque tous étrangers à la langue du livret, une des plus difficiles d'Europe. Nous ne pouvons donc que souligner le mérite qu'ont les interprètes de s'exprimer dans un idiome appris sans doute phonétiquement, mais dont l'efficacité ne fait que se développer tout au long de l'œuvre.
Raymond Very interprète le rôle d'Albert Gregor.On ne posera aucune réserve sur l'homogénéité de la distribution, laquelle propose la plus logique coloration vocale qui puisse accompagner chacun des caractères bien dessinés par le compositeur. Ces hommes torturés, dont chaque hauteur de voix correspond à une personnalité bien définie, entourent une Angela Denoke dominatrice, au statut de femme exceptionnelle : après avoir traversé les siècles, elle est maintenant à la recherche de la formule de l’élixir de longue vie… La tessiture de soprano dramatique nécessaire au rôle d'Emilia Marty est brillamment assumée par la puissance de l'émission de la chanteuse à l'ambitus vocal étendu. Toute l’œuvre tourne autour de ce rôle de cantatrice qui traverse les siècles, qu'elle se plaît à incarner sous ses différences facettes – séductrice, accusatrice, mystérieuse, manipulatrice et finalement vaincue – avec une aisance déconcertante. De nombreux gros plans nous montrent un physique qui semble fait pour ce profil de femme à l'allure volontairement proche d'archétypes féminins qui évoluaient dans certains milieux artistiques des années 20, contemporaines de l’œuvre.

 

Deux actrices interviennent au début de chaque Acte de <i>L'Affaire Makropoulos</i> mis en scène par Christoph Marthaler à Salzbourg.

 

La mise en scène de Christoph Marthaler et les magnifiques décors et costumes d'Anna Viebrock participent avec intelligence au déroulement de cette histoire peu commune. Au cours des trois Actes, la scène ne change pas, mais le plateau divisé en trois parties suffit à offrir une symbolisation dramatique efficace du temps et de l'espace : un hall et une salle d'attente encadrant de part et d'autre une salle de justice aux lourdes boiseries. Une atmosphère lourde est maintenue par une lumière constante enveloppant les interprètes qui évoluent parfois de façon muette d'une scène à l'autre. On remarquera la façon originale dont débute chacun des Actes avec un prologue muet joué par deux actrices n'intervenant pas dans l'opéra. Leur effet comique rencontre ainsi l'esprit humoristique grinçant de Karel Čapek, auteur de la pièce dont est tiré le livret.

 

Angela Denoke (Emilia Marty).Johan Reuter (Jaroslav Prus).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Certes, le style de conversation qui prévaut tout au long de L'Affaire Makropoulos, comme le fabuleux travail d'orchestration du compositeur demandent une grande concentration de la part du spectateur. Mais, aidé par une mise en scène en parfaite adéquation avec le thème de l'immortalité sublimée par des chanteurs très impliqués, il sera à même d'apprécier cette production idéale. Leoš Janáček n'a pas encore acquis la renommée dont il devrait bénéficier en regard de son important apport à la musique moderne. Gageons que cette Affaire Makropoulos apportera sa contribution au cheminement vers une reconnaissance par un plus large public.


Lire le test du Blu-ray L'Affaire Makropoulos avec Angela Denoke à Salzbourg



Retrouvez la biographie de Leoš Janáček sur le site de notre partenaire Symphozik.info

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du DVD

Cinq bandes-annonces. (Stéréo DD)

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Ce master vidéo aux couleurs très équilibrées propose une définition confortable et un rendu parfait des éclairages scéniques. Les contrastes sont assez profonds et les contours bien dessinés. Le piqué est globalement satisfaisant. Seul point faible : des plans d'ensemble pauvres en précision, contrairement au somptueux Blu-ray de ce programme.

Son

Le mixage stéréo offre une parfaite séparation et un équilibre bienvenu. L'orchestre, bien que légèrement bridé et manquant d'un soupçon de profondeur, diffuse de superbes timbres. Les voix s'inscrivent au premier plan avec une parfaite définition. L'ensemble manque cependant d'éclat.
La piste 5.1 pallie à ce manque en définissant une scène avant bien plus large et, surtout, à la profondeur idéale. De la sorte l'orchestre gagne une indépendance expressive et brillante, tandis que les chanteurs semblent sortir du cadre avec des couleurs vocales bien rendues. Le canal de basses apporte une bonne assise à l'ensemble, tandis que la scène arrière relaye un signal sensible apte à aérer la diffusion et rendre l'audition plus naturelle.

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Angela Denoke
Christoph Marthaler
Esa-Pekka Salonen
Festival de Salzbourg
L'Affaire Makropoulos
Leos Janacek
Wiener Philharmoniker

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.