DVD Jaquette de : Humperdinck : Les Enfants du Roi (Zürich)

Distribution

Interprètes
  • Jonas Kaufmann
    Un Fils de Roi
  • Isabel Rey
    La Gardeuse d’oies
  • Olivier Widmer
    Le Violoneux
  • Liliana Nikiteanu
    La Sorcière
  • Reinhard Mayr
    Le Bûcheron
  • Boguslaw Bidzinski
    Le Fabricant de balais
  • Marie-Thérèse Albert
    La Fille du fabricant de balais
  • Kai Florian Bischoff
    Le Conseiller municipal
  • Tomasz Slawinski
    L'Aubergiste
  • Anja Schlosser
    La Fille de l'aubergiste
  • Miroslav Christoff
    Le Tailleur
  • Wiebke Lehmkuhl
    La Fille d'écurie
  • Pablo Ricardo Bemsch
    Première sentinelle
  • George Humphreys
    Seconde sentinelle
  • Suzanne Grobholz
    Une Femme
  • Chorus of the Opernhaus Zürich
  • Youth Chorus of the Opernhaus Zürich
  • Children's Chorus of the Opernhaus Zürich
Mise en scène
Jens-Daniel Herzog
Orchestre
Orchestra of the Opernhaus Zurich
Chef d'orchestre
Ingo Metzmacher
Réalisation
Felix Breisach
Origine
Opernhaus Zurich
Année
2010

Informations techniques

Durée
179'
Nombre de disques
2
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Decca
Distributeur
Universal Music Classics
Date de sortie
15/10/2012

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.0 DTS plein débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français

Humperdinck : Les Enfants du Roi (Zürich) DVD

Königskinder

Note générale : 5/10

Engelbert Humperdinck

Opéra


Engelbert Humperdinck n’est pas seulement le compositeur du célèbre opéra Hänsel & Gretel. Toujours sur le thème de l’enfance et du conte, on lui doit également Les Enfants du Roi, créé avec succès à New York en 1910. Éclipsé par le premier, il reçoit ici les honneurs de l’Opéra de Zurich dans une version marquée par la présence du déjà légendaire Jonas Kaufmann, ainsi que de celle d'isabel Rey, Oliver Widmer et Liliana Nikiteanu. Cette production signée Jens-Daniel Herzog et enregistrée en 2010 est disponible en Blu-ray et DVD Decca.

 

Jonas Kaufmann face à Isabel Rey dans <i>Königskinder</i> mis en scène par Jens-Daniel Herzog à Zürich.

 

Isabelle Rey (la Gardeuse d'oies)."Acheter les yeux fermés" : l’expression est connue, mais elle revêt avec ce Königskinder (Les Enfants du Roi) une signification inattendue tant on serait tenté de vous conseiller de ne pas les rouvrir !
La faute non pas à la réalisation toujours impeccable de Felix Breisach, mais bien à la mise en scène de Jens-Daniel Herzog. Certes on connaît la fibre expérimentale du metteur en scène, qui a su remarquablement s’exprimer dans une Flûte enchantée inventive et intelligente lors du Festival de Salzbourg 2012.

Isabelle Rey (la Gardeuse d'oies) et Oliver Widmer (le Violoneux).Mais là où, l’été dernier, il avait su proposer une vision contemporaine sans jamais rogner sur la magie et le merveilleux, à l'Opéra de Zürich toute référence au conte de fées est gommée au profit d’une approche contingente et dénuée de lyrisme, dont le seul trait d’imagination est d’être resituée dans un laboratoire ou une pseudo classe de science.

Les oies de l'histoire deviennent des cocottes en papier, et les couronnes accompagnent les traditionnelles galettes des rois. Une véritable indigence qui ne sert en rien un propos pourtant pertinent sur les apparences trompeuses. Le fossé est encore plus grand avec la musique. Humperdinck a en effet signé une magnifique partition, puissante et lyrique, au post-wagnérisme teinté de musique populaire qui a fait son succès. L’orchestre de l’Opéra de Zürich parfaitement mené par Ingo Metzmacher se laisse d’ailleurs emporter sans manière par ces phrasés magnifiques et ces orchestrations luxuriantes desquels ressort une pointe de fantaisie absolument délicieuse.

 

 

Liliana Nikiteanu (la Sorcière) et Oliver Widmer (le Violoneux).Liliana Nikiteanu (la Sorcière) et Isabelle Rey (la Gardeuse d'oies).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Jonas Kaufmann (un fils de Roi).Point d’orgue de cette production, la présence de Jonas Kaufmann, ténor zurichois par excellence, qui domine nettement cette distribution. Sa technique incroyable fait ici une nouvelle fois merveille. Il sonne bien comme l’interprète idéal de ce fils de roi fait gueux par son mélange étonnant de force, de caractère, mais aussi de fragilité et de lyrisme qui le caractérisent. C’est d’ailleurs ce qui permet à ce plateau de se tenir car sa seule présence aurait pu déséquilibrer un ensemble certes plus qu’honorable, mais qui n’a pas pour autant le même niveau. Bien au contraire d’une démonstration, Kaufmann s’intègre totalement dans cette histoire et joue clairement avec ses partenaires, à commencer par Isabelle Rey.

 

Oliver Widmer (le Violoneux) dans la scène finale de <i>Königskinder</i>.Mention spéciale pour le Violoneux d’Oliver Widmer, au timbre acéré, et au jeu d’acteur grinçant à souhait ! La présence du chœur d’enfants de l’Opéra de Zürich apporte une touche de fraîcheur à l’ensemble, même s’ils ne parvient pas à faire abstraction de l’univers du metteur en scène et demeure un rien raide.

Heureusement, la musique est bien là pour faire de cette première en vidéo un événement à ne surtout pas rater, les oreilles grandes ouvertes et les yeux, comme l’aurait dit Kubrick : "grand fermés" !

 

 

À noter : Le DVD 1 accueille les Actes I et II (108'57) ; le DVD 2, l'Acte III (69'39)

Lire le test du Blu-ray Königskinder avec Jonas Kaufmann

Jean-Claude Lanot

Suppléments du DVD

Aucun.

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Le master d'origine HD délivre la plupart de ses qualités sur support DVD, à commencer par une colorimétrie sans fantaisie qui, la plupart du temps, confère un aspect naturel aux scènes. Les contrastes, variables selon les scènes, sont globalement convaincants. C'est en revanche du côté de la précision et des contours que le bât blesse. Si la définition de ce DVD se tire fort bien des plans rapprochés, il peine dans les plans moyens et larges. Quoi qu'il en soit, la magie est ailleurs que dans la mise en scène…

Son

La piste stéréo, dynamique, très ouverte et riche en graves expose un orchestre superbe qui bénéficie en outre d'une excellente séparation gauche/droite. Les voix sont correctement timbrées mais se détachent relativement peu de la masse orchestrale.
Avec le mixage 5.0, l'orchestre se montre plus présent et les timbres gagnent en profondeur et en intensité. Les pupitres deviennent plus nettement localisables, tandis que la projection vocale trouve un réalisme accru bien que certains timbres soient difficiles à dissocier d'autres. L'absence de caisson de graves dans ce mixage ne pénalise pas un spectre équilibré entre des graves assez puissants et des aigus saillants qui bénéficient en premier lieu aux cuivres. La scène arrière diffuse un signal assez présent et l'auditeur bénéficie d'une acoustique de qualité.

Note technique : 7/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Engelbert Humperdinck
Isabel Rey
Jens-Daniel Herzog
Jonas Kaufmann
Königskinder
Les Enfants du Roi
Liliana Nikiteanu
Oliver Widmer
Opéra de Zürich

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.