DVD Jaquette de : Acis et Galatée (Royal Opera House 2009)

Distribution

Interprètes
  • Danielle de Niese
    Galatea
  • Charles Workman
    Acis
  • Paul Agnew
    Polyphemus
  • Matthew Rose
    Coridon
  • Juliet Schiemann
    Chorus Soprano Soloist
  • Phillip Bell
    Chorus Tenor Soloist
  • Lauren Cuthbertson
    Galatea (dance)
  • Edward Watson
    Acis (dance)
  • Steven McRae, Melissa Hamilton
    Damon (dance)
  • Eric Underwood
    Polyphemus (dance)
  • Paul Kay
    Coridon (dance)
Mise en scène
Wayne McGregor
Chorégraphie
Wayne McGregor
Orchestre
Orchestra of the Age of Enlightenment
Chef d'orchestre
Christopher Hogwood
Réalisation
Jonathan Haswell
Origine
The Royal Opera House
Année
2009

Informations techniques

Durée
99'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
Opus Arte
Distributeur
DistrArt Musique
Date de sortie
22/04/2010

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.0 DTS plein débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Espagnol
•  Français

Acis et Galatée (Royal Opera House 2009) DVD

Acis & Galatea

Note générale : 10/10

George Frideric Handel

Opéra  - Ballet


Opéra pastoral et un des premiers de Handel, plusieurs fois remanié comme à l'habitude du compositeur, Acis et Galatée est le bienvenu en vidéo sous la direction d'un des pionniers du renouveau baroque, Christopher Hogwood. La soprano Danielle de Niese partage la tête d'affiche avec le ténor Charles Workman dans la mise en scène du chorégraphe Wayne McGegor. Cette production filmée en 2009 sur la scène du Royal Opera House de Londres est disponible en Blu-ray et DVD chez Opus Arte.

Charles Workman (Acis) et Danielle de Niese (Galatée) dans <i>Acis et Galatée</i> mis en scène par Wayne McGregor.

 

Charles Workman (Acis) et Paul Agnew (Damon) dans <i>Acis et Galatée</i> en 2009.Acis et Galatée a de quoi séduire immédiatement par sa durée relativement limitée - 1h30 - pour le début du XVIIIe siècle, époque de sa composition, ses récitatifs très courts et un chapelet d'airs solistes et choraux. Son intrigue, très simple, se base sur la mythologie hellénique. Toute l'attention du spectateur est donc ouverte sur la qualité de la musique. Mais cette production londonienne va plus loin et profite de cette disponibilité intellectuelle que laisse une histoire débarrassée de complications baroques pour enrichir quelque peu l'action par un subterfuge visuel très intéressant et novateur.

À l'instar d'une production antérieure – l'Orpheus und Eurydike de Pina Bausch sorti chez Bel Air Classiques, chaque personnage trouve ici son double chorégraphique, présent simultanément à chacune de ses apparitions. Ainsi, nous assistons à une double action, dont l'écueil de la simple mise en miroir illustrative est évité grâce à l'inventivité chorégraphique de Wayne McGregor. Un des meilleurs exemples se trouve dans l'air de Polyphème au début de l'Acte II où celui-ci, statique, se trouve face à son "double" très démonstratif sur le plan corporel. Généralement, la musique de Handel possède une telle expressivité que chaque intervention dansée ne pose réellement pas de problème en ce qui concerne l'évolution des artistes.

 

Lauren Cuthbertson (Galatée dansée).Edward Watson (Acis dansé).

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Avec leur académique clair pour les personnages "positifs" et naturellement sombre pour le géant, les évolutions des danseurs, en solo, en couple ou formant des ensembles, apportent une dynamique et une double lecture à une intrigue peu théâtrale qui faisait pourtant l'objet de représentations du temps de Handel.
Le vocabulaire de Wayne McGregor se montre d'une grande fluidité malgré ses ruptures et les constants changements d'orientation appliqués au corps des danseurs. Les mouvements de bras sont privilégiés et de superbes levers de jambes et arabesques ponctuent une expression somme toute assez classique débarrassée de son côté académique, qui s'appuie parfaitement sur l'articulation des mots. Les danseurs du Royal Ballet ne rencontrent aucun souci avec ce style qu'ils connaissent bien car intégré à leur répertoire. Lauren Cuthbertson et Edward Watson, "Principals" de la compagnie, sont superbes et leur danse parfaite s'accorde on ne peut mieux avec les chanteurs dont ils interprètent les doubles en mouvement.

 

Eric Underwood (Polyphème dansé).Matthew Rose (Polyphème dansé).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune machinerie, aucun décor grandiloquent ne vient perturber l'ensemble des prestations. Plutôt dénudé, le plateau accueille une ruine, quelques rochers et branches d'arbres secs. Un fond peint représentant un paysage à l'ancienne, très chargé, évolue vers une simplicité bienvenue. Toutefois, les quelques animaux – moutons et loup – ne nous semblent pas obligatoires et un peu trop évidents, voire surfaits, dans cette géographie qui tend à l'essentiel. Une tache circulaire, à l'Acte II, symbolise parfaitement l’œil unique du cyclope, représentation d'un soleil noir en accord avec l'obscurité du personnage. Les lumières accompagnent avec logique le passage du clair au sombre, pour virer au bleu soutenu, symbole aquatique d'un Acis devenu fleuve.

 

Lauren Cuthbertson (Galatée dansée), Danielle de Niese (Galatée chantée) et Charles Workman (Acis chanté).

 

Danielle de Niese (Galatée).Vocalement, cet Acis et Galatée ne présente aucune mauvaise surprise.
L'Acis de Charles Workman illustre bien vocalement le berger positivement amoureux. La voix est fraîche, ouverte, sans force ni tension. Galatée, son alter ego féminin, accapare l'attention par la présence scénique attrayante de la soprano Danielle de Niese. On aura beau jeu de critiquer son chant qui demanderait sûrement plus de maturité, mais il n'empêche que sa Galatée reste constamment en phase avec le rôle. Simple, belle, sans chichis ni manières, la conduite vocale est souple, sans vibrato et légère. Les tenues de sons ne présentent aucune difficulté et la diction anglaise est parfaite.
Paul Agnew (Damon) dans <i>Acis et Galatée</i> en 2009.Paul Agnew (Damon) se voit confié l'air le plus long de l'opéra (n°21 de la partition). Doué d'un registre de haute-contre, il chante ici en ténor, comme dans le Platée édité en DVD Arthaus Musik. Mais dans la musique de Handel assez découpée, il ne parvient pas à trouver le fil conducteur et la ligne de chant devient hachée et décousue. Très difficile à unifier, cet air lui échappe en partie. La couleur de la voix est de plus un peu terne, confrontée au timbre de Charles Workman dans la même tessiture.
Enfin, le méchant cyclope est brillamment incarné par Matthew Rose, merveilleuse basse, que nous avons déjà eu l'occasion d'apprécier dans Billy Budd et The Rake's Progress, La Création de Haydn et Le Messie. Torse nu tout au long de l’œuvre, il se montre visiblement à l'aise dans un rôle pourtant volontairement malmené physiquement par le metteur en scène.

 

Charles Workman, Danielle de Niese et Lauren Cuthbertson.

 

Dans un final qui va au bout de l'idée initiale, Wayne McGregor chorégraphie un pas de deux entre Danielle de Niese et Edward Watson, l'esprit danseur d'Acis, réunissant ainsi l'incarnation de la nymphe par le chant et l'allégorie muette du berger, son amant, dans une belle synthèse conceptuelle.

 

Danielle de Niese et Edward Watson dans la scène finale de <i>Acis et Galatée</i>. Chorégraphie de Wayne McGregor.

 

On mettra en bonne place sur son étagère cet Acis et Galatée handélien, tant pour l'intelligence de la scénarisation, la qualité du chant des solistes et des chœurs – qui participent eux aussi à l'action – que pour l'excellente prestation orchestrale de Christopher Hogwood, inscrite dans une conduite "soft" de l'interprétation baroque. Une très belle production…

Lire le test du Blu-ray Acis et Galatée avec Danielle de Niese

Retrouvez la biographie de Handel sur le site de notre partenaire Symphozik.info.

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du DVD

Le chorégraphe et metteur en scène Wayne McGregor.


En anglais stéréo DD, sous-titré en français, allemand et espagnol :


- Staging Acis and Galatea : le metteur et chorégraphe Wayne McGregor explique et justifie son travail et son approche des personnages. Quelques séquences montrant Danielle de Niese en répétition ponctuent cette intéressante interview. (9'35)
- Synopsis raconté sur une succession d'Instantanés du spectacle. (1'15)
- Photos de la distribution.

 

 

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Le master vidéo d'origine HD délivre ses qualités d'affichage dans la limite du support DVD : les plans serrés et moyens bénéficient ainsi d'un niveau de détail satisfaisant, mais les plans larges se trouvent bien moins lotis. Les couleurs sont parfaitement calibrées malgré un éclairage jaune peu évident à rendre sur les académiques blancs des danseurs. Les contrastes sont assez marqués pour un confort de visionnage.

Son

Le mixage stéréo déploie une image assez large à la séparation efficace. Les instruments inscrivent leur timbre bien rendu dans ce cadre clair à la dynamique convaincante.
La piste multicanale 5.0 présente des timbres plus fouillés et mieux définis, ainsi qu'une dynamique globale plus importante. La répartition demeure essentiellement frontale, mais les canaux surround peu exploités apportent toutefois une légère aération à l'ensemble. L'intégration du caisson de basses, non retenue par l'éditeur, aurait apporté une assise supplémentaire.
Sur les deux pistes, les voix solistes et les chœurs ressortent très bien. L'articulation est néanmoins bien plus intelligible avec la piste DTS.

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Acis et Galatée
Charles Workman
Christopher Hogwood
Danielle de Niese
Orchestra of the Age of Enlightenment
The Royal Opera House
Wayne McGregor

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.