DVD Jaquette de : Porgy and Bess (San Francisco, 2009)

Distribution

Interprètes
  • Eric Owens
    Porgy
  • Laquita Mitchell
    Bess
  • Lester Lynch
    Crown
  • Chauncey Packer
    Sportin' Life
  • Karen Slack
    Serena
  • Alteouise deVaughn
    Maria
  • Angel Blue
    Clara
  • Eric Greene
    Jake
  • Michael Bragg
    Mingo
  • Michael Austin
    Robbins
  • Calvin Lee
    Peter
  • Kenneth Overton
    Frazier
  • Malesha Jessie
    Annie
  • Amber Mercomes
    Lily
  • Samantha McElhaney
    Strawberry Woman
  • Earl Hazell
    Jim
  • Darren K. Strokes
    Undertaker
  • Frederick Matthews
    Nelson
  • Ashley Faatoalia
    Crab Man
  • Richard Farrell
    Detective
  • Louis Landman
    Policeman
  • John Minagro
    Coroner
  • San Francisco Opera Chorus
Mise en scène
Francesca Zambello
Chorégraphie
Denni Sayers
Orchestre
San Francisco Opera Orchestra
Chef d'orchestre
John DeMain
Réalisation
Frank Zamacona
Origine
San Francisco Opera
Année
2009

Informations techniques

Durée
158'
Nombre de disques
2
Zone/Région
Zone ALL
Éditeur
EuroArts
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
25/03/2014

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
NTSC

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DD
5.1 DTS mi-débit
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Coréens
•  Français
•  Japonais

Porgy and Bess (San Francisco, 2009) DVD

Tutti ovation

Note générale : 10/10

George Gershwin

Opéra


De l’opéra à la comédie musicale, Porgy & Bess a connu de nombreuses versions. La présente version, mise en scène par Francesca Zambello pour l’Opéra de San Francisco, propose une sorte de syncrétisme finalement assez proche de l’intention originale des Gershwin qui voulait en faire un "folk opera". Cette captation de 2009 avec, dans les rôles principaux, Eric Owens, Laquita Mitchell, Lester Lynch, Angel Blue et Eric Greene, est disponible en Blu-ray et DVD chez EuroArts..

 

Lester Lynch (Crown) et Eric Owens (Porgy) dans <i>Porgy and Bess</i> à l'Opéra de San Francisco.  © Terrence McCarthy

 

Eric Owens (Porgy) et Laquita Mitchell (Bess) dans <i>Porgy and Bess</i> à l'Opéra de San Francisco.  © Terrence McCarthyIdée ô combien pertinente d’avoir fait appel à Francesca Zambello pour mettre en scène ce Porgy and Bess. Son parcours jalonné d’opéras, initié en 1984 avec Fidelio à Houston, et de théâtre musical marqué par Le Petit Prince, La Petite Sirène ou encore Aladdin, en constitue la meilleure preuve.
Parcours à l’image de la destinée de Porgy and Bess, conçu originellement comme un opéra, mais trop long et trop complexe pour l’époque, puis programmé à Broadway sous plusieurs versions, avant d’être définitivement accepté dans le giron opératique en 1976, et… À Houston !

Opératique, cette version de l'œuvre de Gershwin l’est tant par son ampleur et son lyrisme que par le métier évident de Francesca Zambello qui connaît son opéra comme ses chanteurs et parvient à donner vie à tout ce monde en respectant l’art même de ses interprètes et leurs impératifs. Et justement, cette version vaut par son interprétation et, en tête, par la direction du chef John DeMain, lequel s’est fait un champion de cette version de la partition. Sous sa baguette, un souffle lyrique parcourt l’ensemble de l’ouvrage, mais on trouve aussi un sens du détail et de l’orchestration que seule une maîtrise parfaite du matériel classique peut conférer. John DeMain ne dédaigne pas les rythmes jazz, mais il flotte un parfum de Puccini sur cette version, tant par la conduite des airs que le sens de l’histoire qui les parcourt et les anime.

De la même manière, Eric Owens ne brille pas nécessairement dans le rôle-titre par son swing, mais bel et bien par ce mélange de force et de délicatesse qui convient si bien au rôle, hérité sans doute de son passé verdien. Quant à Laquita Mitchell, elle s’est notamment fait connaître en incarnant Mimi à Cincinnati, et ce rôle laisse immanquablement des traces dans son approche de Bess. Beaucoup de pureté dans cette voix d’une belle présence, même si parfois un peu altière et distanciée pour le personnage de Gershswin.

 

Chauncey Packer interprète le rôle de Sportin' Life dans <i>Porgy and Bess</i> en 2009.  © Terrence McCarthy/San Francisco Opera

 

Eric Greene (Jake) et Angel Blue (Clara) dans <i>Porgy and Bess</i> à l'Opéra de San Francisco.  © Terrence McCarthyEn droite ligne de l’opéra, il y a aussi ce chœur puissant et massif, hellénistique en ce qu’il observe et commente l’histoire au sein d’une scénographie ample et lyrique, digne des plus grandes maisons. Mais ce même chœur peut aussi participer à l’action, et nous faire passer par là même dans le champ du théâtre musical comme Francesca Zambello aime à le faire. Le San Francisco Opera Chorus n’est pas ici seulement un chœur grec : les choristes sont les habitant de Catfish Row, et chaque choriste devient un personnage à part entière particulièrement attachant.
À l’instar du couple formé par Clara et Jake (Angel Blue et Eric Greene) qui en viendrait presque à voler la vedette à celui de Besse et Porgy tant leur exceptionnelle performance vocale va de pair avec une incarnation parfaite de leur personnage, lumineuse, habitée, simple et poétique.

En cela le "Summertime" de cette version fait à tous égards figure de référence. Une pure merveille ! Véritable épreuve du feu, cet air engendre ou non le succès de la représentation. Et là, nous ne cacherons pas notre ravissement. Voix sublime, swing parfaitement équilibré avec l’orchestre, présente captivante. On y est, et on y est bien !

De la comédie musicale, on trouve aussi ici une approche théâtrale très "blanche", avec des costumes trop beaux pour être honnêtes, des échafaudages métalliques qu’on croirait tout droit sortis de la version Broadway de Newsies (pourtant postérieur) et de multiples surprises basées sur des jeux de lumières parfaitement millimétrés.

Avec cette production, nous ne nous trouvons pas face à une peinture réaliste, mais bien dans un jeu, une pièce, où l'excellent Sportin’ de Chauncey Packer surjoue à l’envi, où personne n’est dupe, mais où tout le monde se fait plaisir. Et quelle performance que celle de Lester Lynch dans le rôle de Crown : un véritable mauvais génie qui sort de sa boîte, et bien souvent irrésistible.

 

Eric Greene interprète le rôle de Jake dans <i>Porgy and Bess</i>.  © Terrence McCarthy/San Francisco Opera

 

Ce Porgy and Bess, en vérité, est une magnifique synthèse de tout le parcours de l'œuvre, de son histoire et de sa multiplicité jusque dans ses propres limites, magnifiée par une équipe totalement dédiée, tant sur scène que dans la fosse et dans les coulisses, comme en témoignent les interviews proposées en annexe. Une version qui fera date !

 

À noter : L’opéra est proposé sur le DVD 1 (158’08) ; les bonus sur le DVD 2 (28’34).


Lire le test du Blu-ray Porgy and Bess à l'Opéra de San Francisco

Jean-Claude Lanot

Suppléments du DVD

Francesca Zambello parle de sa mise en scène de <i>Porgy and Bess</i> de George Gershwin.Sur le disque 2, en anglais stéréo DD, sans sous-titres malheureusement :

- Quatre modules sympathiques mais assez convenus accompagnent la captation de Porgy and Bess :
Meet the Artists présente les principaux interprètes de l’opéra. Chacun exprime à sa manière ses liens avec l’œuvre. (8’09)
Dans Meet the Director, Francesca Zambello parle de son attachement à l’œuvre et à l’Opéra de San Francisco, mais aussi de son travail avec Eric Owens.  (3’42)
Dans Meet the Conductor, John DeMain aborde l’aspect musical de façon très simple et place l'œuvre dans la perspective d’autres opéras.  (6’06)
Reflections from General Director David Gockley permet au Directeur de l’Opéra de San Francisco de revenir sur son lien très fort avec l’opéra de Gershwin.  (10’37)

- Quatre bandes-annonces.

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Le DVD de cette captation ne peut prétendre totalement à véhiculer la définition du master comme le fait si brillamment le Blu-ray de ce programme sur tous les plans. Mais, en l’état, il faut reconnaître la précision des gros plans, le superbe rendu des couleurs et des éclairages de Mark McCullough, la profondeur des contrastes et la finesse globale de la reproduction. Une réussite seulement limitée par le support.

Son

La piste stéréo trouve un compromis entre le plateau et la fosse mais le rendu se révèle un peu trop plat. L’écoute est loin d’être désagréable, mais l’absence de profondeur et le manque de graves aboutissent à une restitution un peu pauvre.
Le mixage multicanal, en comparaison, restitue un relief parfait. Les voix ressortent avec naturel, tandis que l’orchestre s’épanouit, porté par les graves ronds diffusés par le caisson de basses. À l’arrière, les haut-parleurs surround génèrent l’aération attendue et permettent à l’écoute de gagner en limpidité. En outre, la dynamique est supérieure à la stéréo. Si l’encodage Dolby Digital projette le son davantage que le DTS mi-débit, celui-ci est plus musical et plus fin, mais aussi aux harmoniques plus riches.

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Angel Blue
Eric Owens
Francesca Zambello
George Gershwin
John DeMain
Laquita Mitchell
Porgy and Bess
San Francisco Opera

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.