Blu-ray Jaquette de : La Flûte enchantée (Dutch National Opera, 2012)

Distribution

Interprètes
  • Maximilian Schmitt
    Tamino
  • Christina Landshamer
    Pamina
  • Thomas Oliemans
    Papageno
  • Nina Lejderman
    Papagena
  • Brindley Sherratt
    Sarastro
  • Iride Martinez
    Queen of the Night
  • Wolfgang Ablinger-Sperrhacke
    Monostatos
  • Ana Maria Labin
    First lady
  • Silvia de la Muela
    Second Lady
  • Julia Faylenbogen
    Third Lady
  • Maarten Koningsberger
    Speaker
  • Thomas Dear
    First Priest…
  • Elmar Gilbertsson
    Second Priest…
  • Soloists of the Knabenchor der Chorakademie Dortmund Three spirits
  • Chorus of Dutch National Opera
Mise en scène
Simon McBurney
Chorégraphie
Josie Daxter
Orchestre
Netherlands Chamber Orchestra
Chef d'orchestre
Marc Albrecht
Réalisation
Misjel Vermeiren
Origine
Dutch National Opera
Année
2012

Informations techniques

Durée
163'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Région ALL
Éditeur
Opus Arte
Distributeur
DistrArt Musique
Date de sortie
25/02/2015

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Codec/Standard vidéo
AVC
Résolution vidéo
1080i

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS HD Master Audio
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Coréens
•  Français
•  Japonais
•  Néerlandais

La Flûte enchantée (Dutch National Opera, 2012) Blu-ray

Die Zauberflöte

Note générale : 5/10

Wolfgang Amadeus Mozart

Opéra


Marc Albrecht dirige le Netherlands Chamber Orchestra dans une Flûte enchantée qui porte mal son nom : Thomas Oliemans n'a en effet rien d'un oiseleur, la Reine de la Nuit, rien d'une reine, et Monostatos n'a plus grand-chose d'humain et elle ne nous enchante pas le moins du monde ! Cette mise en scène de Simon McBurney a été filmée en décembre 2012 sur la scène du Dutch National Opera, et elle est disponible en Blu-ray et DVD chez Opus Arte…

Ana Maria Labin, Silvia de la Muela et Julia Faylenbogen (les 3 Dames) et Maximilian Schmitt (Tamino) dans <i>La Flûte enchantée</i>.

 

Une nouvelle Flûte enchantée, et nous sommes hélas confrontés comme de plus en plus souvent à des choix visuels plus que discutables. Non seulement la mise en scène de Simon McBurney ne parvient pas à nous convaincre de son utilité, mais les choix vestimentaires pour habiller tous les personnages nous montrent ce qu'il y a de plus banal et de plus laid : Papageno vêtu comme un SDF crasseux, jogging pour Pamino, treillis pour les trois Dames… Malheureusement, sous cet angle esthétique, ce que nous voyons au premier Acte sera encore pire au second. Quel besoin, par exemple, de transformer les trois enfants en vieillards décharnés et affreusement nus, la Reine de la Nuit en vieillarde en fauteuil roulant, Monostatos en digne ancêtre d'un Mime de la Tétralogie à l'animalité repoussante ? Seules Papagena et Pamina échappent à ces horreurs en restant propres mais habillées au rabais. À tel point qu'on se demande si le metteur en scène a voulu figurer la crise contemporaine en habillant les chanteurs avec des vêtements tout droit sortis des poubelles !

 

Iride Martinez (La Reine de la Nuit), Christina Landshamer (Pamina) et Wolfgang Ablinger-Sperrhacke (Monostatos).

 

Du côté mise en scène, les projections vidéo à la mode - signées ici Finn Ross - ne tiennent pas complètement leur rôle tant les cadrages des caméras de Misjel Vermeiren nous en privent en réduisant notre champ visuel. Pour couronner le tout, l'ensemble reste toujours très sombre voire carrément noir, comme si le metteur en scène voulait masquer un plateau pourtant seulement occupé par un décor limité à une dalle mouvante sans guère de signification. Lors d'un de ses récitatifs, Papageno parle en mangeant un sandwich aux poireaux, poireaux qui lui serviront par ailleurs à nous refaire le sketch de Raymond Devos sur La Truite de Schubert avec des bouteilles à la place de verres… Par ailleurs, l'aspect maçonnique qui fait partie intégrante du récit et de l'écriture musicale de Mozart devient ici hors sujet.

 

Trois solistes du Knabenchor der Chorakademie Dortmund dans <i>La Flûte enchantée</i> mise en scène par Simon McBurney.

 

L’œil ne trouve aucun plaisir dans cette production, mais le spectateur est en droit d'espérer pouvoir compenser par ce qu'il entend. Mais, là aussi, il y a fort à dire…
Tout d'abord, les passages parlés sont déclamés au-dessus d'un fond instrumental anxiogène qui n'a pas sa place dans La Flûte enchantée. Ensuite, l'ensemble de la distribution peine à véhiculer l'émotion susceptible de se dégager du chef-d’œuvre de Mozart. Le Tamino de Maximilian Schmitt est plutôt neutre et ne ressemble en rien à un prince. Papageno (Thomas Oliesman) peine à camper clairement son personnage : est-il comique ou tragique ? Quoi qu'il en soit, il n'a aucun lien de parenté avec l'oiseleur attendu. Si Brindley Sherratt compose un Sarastro aux belles notes basses, le chant devient assez neutre sur le reste du registre. Le ténor Wolfgang Ablinger-Sperrhacke, pour sa part, campe un Monostatos à la voix plutôt agréable et bien timbrée, et les trois garçons issus du Knabenchor der Chorakademie Dortmund assurent correctement leur prestation. Par ailleurs, ce que réserve le metteur en scène aux chanteurs les place bien trop souvent dans l'inconfort et les rend incapables d'être en phase avec l'esprit de La Flûte enchantée.

 

Christina Landshamer interprète le rôle de Pamina dans <i>La Flûte enchantée</i> mise en scène par Simon McBurney en 2012.

 

Côté voix féminines, la Pamina de Chistina Landshamer possède pourtant de réelles qualités d'interprétation, tout comme la Papagena de Nina Lejderman. Mais les implacables notes suraiguës de la Reine de la Nuit d'Iride Martinez grésillent pour certaines et manquent de netteté. Ses interventions aux vocalises impossibles restent techniques sans réellement dégager de véritable et total enthousiasme. Heureusement, les trois Dames interprétées par Ana Maria Labin, Silvia de la Muela et Julia Faylenbogen offrent ici une très honnête prestation… Enfin, à l'image de la prestation vocale, le Netherland Chamber Orchestra dirigé par Marc Albrecht ne dépasse pas le niveau d'une interprétation standard.

 

Thomas Oliemans (Papageno) et Nina Lejderman (Papagena) dans <i>La Flûte enchantée</i> en 2012 au Dutch National Opera.

 

On oubliera vite cette Flûte enchantée dont la créativité tant musicale que scénique nous transporte, a contrario de l'esprit de l’œuvre, dans une banalité et une laideur visuelles constantes. L'ensemble, de plus, nous semble bien long…


Lire le test du DVD La Flûte enchantée par le Dutch National Opera

Retrouvez la biographie de Wolfgang Amadeus Mozart sur le site de notre partenaire Symphozik.info

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du Blu-ray

Simon McBurney pendant une répétition de <i>La Flûte enchantée</i> au Dutch National Opera.


En HD et en anglais et néerlandais stéréo DD, avec sous-titres anglais lorsque nécessaire :

- Un making-of nous entraîne dans la conception du spectacle. Mais, à défaut de convaincre, les interviews des différents intervenants ne font que renforcer notre première impression. (19’50)

- Photos de la distribution.

Critique Images et Son du Blu-ray

Images

La laideur de cette production, c'est un comble, est particulièrement valorisée par un master Haute Définition à la précision chirurgicale. La profondeur des images est accentuée par un noir à la densité extrême, les couleurs sont naturelles et les contours d’une finesse absolue. La définition parfaite s’exprime autant sur des plans serrés révélateurs de détail que sur les plans larges et sans aucune perte, contrairement au DVD de ce programme. Ce master vidéo est tout bonnement splendide.

Son

La piste stéréo encodée en PCM (en Dolby Digital sur le DVD) se montre à la fois ouverte, dynamique et équilibrée entre fosse et plateau. Les timbres sont riches et la bonne séparation complète une qualité d’écoute de fort bon niveau, assez fine et contrastée.
Le mixage multicanal apporte un singulier relief à la scène avant. Les voix parlées ou chantées trouvent un relief bienvenu et une expression plus réelle tandis que l’orchestre se déploie latéralement et en profondeur. Le caisson de graves nourrit l’ensemble de belles basses, rondes et naturelles, tandis qu’à l’arrière, les haut-parleurs surround aèrent discrètement la reproduction pour une écoute des plus plaisantes. Une réussite technique là encore.

Note technique : 10/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Brindley Sherratt
Christina Landshamer
Dutch National Opera
Iride Martinez
La Flûte enchantée
Marc Albrecht
Maximilian Schmitt
Nina Lejderman
Simon McBurney
Thomas Oliemans
Wolfgang Ablinger-Sperrhacke
Wolfgang Amadeus Mozart

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.