Blu-ray Jaquette de : Ariane et Barbe-Bleue (Liceu 2011)

Distribution

Interprètes
  • Jeanne-Michèle Charbonnet
    Ariane
  • José Van Dam
    Barbe-bleue
  • Patricia Bardon
    Nurse
  • Gemma Coma-Alabert
    Sélysette
  • Beatriz Jimenez
    Ygraine
  • Elena Copons
    Mélisande
  • Salomé Haller
    Bellangère
  • Alba Valldaura
    Alladine
  • Pierpaolo Palloni
    An Old Peasant
  • Xavier Martinez
    Second Peasant
  • Dimitar Darlev
    Third Peasant
  • Chorus of the Gran Teatre del Liceu
Mise en scène
Claus Guth
Orchestre
Orchestra of the Gran Teatre del Liceu
Chef d'orchestre
Stéphane Denève
Réalisation
Pietro d’Agostino
Origine
Gran Teatre del Liceu, Barcelona
Année
2011

Informations techniques

Durée
121'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Région ALL
Éditeur
Opus Arte
Distributeur
DistrArt Musique
Date de sortie
05/01/2013

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Codec/Standard vidéo
AVC
Résolution vidéo
1080i

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS HD Master Audio
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Catalan
•  Coréens
•  Espagnol
•  Français
•  Italien
•  Japonais

Ariane et Barbe-Bleue (Liceu 2011) Blu-ray

Note générale : 8/10

Paul Dukas

Opéra


Avec Ariane et Barbe-bleue, l’un des opéras les plus "germaniques" du répertoire français reçoit les honneurs du Théâtre du Liceu de Barcelone dans une mise en scène du conte à la fois réaliste et contemporaine signée Claus Guth. Jeanne-Michèle Charbonnet, Patricia Bardon et José van Dam interprètent les rôles principaux de l'opéra de Paul Dukas sous la baguette de  Stéphane Denève. Cette captation de 2011 est diponible en Blu-ray et DVD chez Opus Arte.

 

Projection au début d'<i>Ariane et Barbe-bleue</i> au Liceu.

 

De Claus Guth, on avait apprécié l’audacieuse imagination dans Don Giovanni ou même la version scénique du Messie dirigée par Jean-Christophe Spinosi. Cependant, pour payante dans ces œuvres-là, elle est ici plus discutable.

Cette version d'Ariane et Barbe-bleue captée durant l’été 2011 brille par ses paradoxes.
Paradoxe déjà dans sa distribution où les personnages secondaires convainquent bien plus que les rôles-titres. Passons sur José van Dam, furtivement sorti de sa retraite pour ne chanter que les quelques notes de son rôle et surtout apporter sa notoriété à la production. Quant à l’américaine - comme son nom ne l’indique pas ! - Jeanne-Michèle Charbonnet, son indéniable présence sur scène, son sens dramatique et son ambitus impressionnant ne sauraient occulter un vibrato totalement désordonné qui affecte cruellement la justesse de son chant.

 

Patricia Bardon (la Nourrice) et Jeanne-Michèle Charbonnet (Ariane) dans <i>Ariane et Barbe-bleue</i> en 2011.

 

Patricia Bardon (la Nourrice).C’est plutôt du côté de la discrète Nourrice interprétée par Patricia Bardon qu’il faut chercher notre bonheur. La ligne est ici autrement plus subtile et la technique autrement plus maîtrisée, quand on pense que la chanteuse irlandaise n’apparaît même pas dans la galerie de photos en bonus ! Les cinq précédentes femmes de Barbe-bleue ne déméritent pas non plus, tant dans la représentation de leur folie causée par l’enfermement que dans l’ambigüité de leur relation à leur geôlier, puisqu’elles finissent par choisir de rester avec lui plutôt que de s’enfuir, en un syndrome de Stockholm avant l’heure.

Cette réussite ne tient d’ailleurs pas seulement aux qualités vocales et musicales des chanteuses, mais également à celles de la direction d’acteurs de Claus Guth qui a su, en différenciant les gestes tantôt compulsifs, tantôt compatissants, tantôt désespérés de ces cinq victimes "consentantes", incarner chacun de ces personnages en lui conférant une véritable individualité à l’intérieur de ce drame qui les unit, notamment au travers de l’unicité de leurs costumes.

 

Jeanne-Michèle Charbonnet (à droite) dans <i>Ariane et Barbe-bleue</i> de Dukas sur la scène du Liceu en 2011.  © Antoni Bofill

 

Jeanne-Michèle Charbonnet (Ariane) et José van Dam.  © Antoni BofillL’autre grand paradoxe de cette production vient du fait qu’aux évidentes qualités de metteur en scène de Claus Guth semble se conjuguer un véritable contre-sens dans l’interprétation scénique. Là où, dans Don Giovanni, Le Messie et Les Noces de Figaro il avait su ajouter à l’histoire, ajouter à l’intrigue et ajouter du sens, pour cet Ariane et Barbe-bleue, il semble en retirer. À la suite du Pelléas de Debussy, Dukas et Maeterlinck ont choisi délibérément de se situer dans l’univers du conte, dans une relecture multi-référentielle, tant dans le rapport au récit originel de Perrault ou encore des frères Grimm qu’à la propre œuvre de Maeterlinck (les cinq femmes portent en fait les noms de cinq de ses propres héroïnes). L’univers de Barbe-bleue est un univers magique, dans un château sans nom, à une époque indéterminée. Or, Claus Guth détermine à l’envi, nous plongeant en fait dans l’actualité récente des faits divers les plus sordides de Belgique ou encore d’Autriche. L’écho est manifeste, mais dans quel but ? D’autant que ce désenchantement délibéré conduit à de véritables bizarreries dans le rapport entre la mise en scène et le livret, tout particulièrement dans la scène des portes de l’Acte I. La magie du conte, et l’universalité de sa dimension métaphorique y perdent de leur sens, et, même si le travail sur les lumières et la performance de Patricia Bardon sont de premier ordre, ils ne sauraient cacher l’incohérence du propos.

Et l’orchestre de renforcer encore plus le décalage. À l’instar du Pelléas et Mélisande de Debussy, c’est bien lui qui est le véritable narrateur et dramaturge de cette pièce. Et le maestro Denève témoigne ici d’une inspiration sublime d’énergie et de lyrisme, et d’une compréhension remarquable de l’univers sonore de Dukas, ciselant chaque orchestration avec un sens parfaitement équilibré du détail et de la masse. C’est ainsi que l’orchestre du Liceu nous emporte dans cette tourmente avec une puissance étourdissante et une authentique luxuriance sonore sans jamais négliger tout ce qui fait la magie de cette partition, au travers, notamment, des deux harpes et du célesta.

 

Stéphane Denève à la fin d'une représentation d'<i>Ariane et Barbe-bleue</i> de Dukas au Liceu en 2011.

 

La magie est donc bien présente ici, mais uniquement dans la fosse, et cela est tout à fait regrettable tant les talents réunis pour cette production auraient mérité mieux. Rien de rédhibitoire, certes, mais un véritable frein à notre immersion dans cet univers diaphane passablement troublant et finalement très introspectif, dont on nous force à sortir par moments à cause de certains partis-pris scénographiques par trop éloignés du livret. Dommage car, comme les cinq femmes, on aurait bien aimé y demeurer… Enfin, juste le temps d’un opéra !


Lire le test du DVD Ariane et Barbe-bleue mis en scène par Claud Guth au Liceu

Retrouvez la biographie de Paul Dukas sur le site de notre partenaire Symphozik.info

Jean-Claude Lanot

Suppléments du Blu-ray

En HD : Photos de la distribution. On s'étonnera de l'absence de Patricia Bardon qui chante ici un rôle essentiel.

Bande-annonce du Blu-ray

Critique Images et Son du Blu-ray

Images

Un piqué quasi chirurgical ajoute au côté perturbant de la mise en scène et de l’atmosphère générale. Les couleurs affichent un remarquable naturel, y compris sur les carnations, ce qui est assez rare. Le détail est constamment présent, que ce soit sur les gros plans, finement définis, ou les plans plus larges, lesquels conservent une lisibilité optimale. Le niveau de contraste est en outre excellent.

Son

Le mixage stéréo parvient à un bon équilibre entre la fosse et le plateau. Les timbres instrumentaux sont bien rendus et les voix profitent d'une projection naturelle. Entre graves assez nourris et aigus jamais agressifs, la diffusion se montre à la fois dynamique et, somme toute, assez agréable.
Mais c'est avec la piste multicanale que les orchestrations magiques et spectaculaires de Dukas sont magnifiquement rendues, avec une puissance et une richesse exemplaires. Le caisson de basses, parfaitement intégré, apporte son soutien à un ensemble à la dynamique supérieure et à l'aération parfaitement mise en place par les enceintes surround. La scène avant gagne une profondeur surprenante, mais s'épanouit également de façon latérale pour offrir une écoute panoramique qui frise la perfection.

Note technique : 9/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Ariane et Barbe-bleue
Claus Guth
Jeanne-Michèle Charbonnet
José Van Dam
Liceu
Patricia Bardon
Stéphane Denève

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.