Blu-ray Jaquette de : Mefistofele (San Francisco Opera - 2013)

Distribution

Interprètes
  • Ildar Abdrazakov
    Mefistofele
  • Ramon Vargas
    Faust
  • Patricia Racette
    Mergherita, Elena
  • Erin Johnson
    Marta
  • Chuanyue Wang
    Wagner, Nereo
  • Renée Rapier
    Pantalis
  • Brook Broughto
    Eve
  • Luke Lazzaro
    Adam
  • San Francisco Opera Chorus
  • San Francisco Opera Dance Corps
Mise en scène
Robert Carsen
Chorégraphie
Alphonse Poulin
Orchestre
San Francisco Opera Orchestra
Chef d'orchestre
Nicola Luisotti
Réalisation
Frank Zamacona
Origine
San Francisco Opera
Année
2013

Informations techniques

Durée
145'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Région ALL
Éditeur
EuroArts
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
21/10/2014

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Codec/Standard vidéo
AVC
Résolution vidéo
1080i

Audio

Version(s) sonore(s)
5.1 DTS HD Master Audio
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Coréens
•  Français
•  Italien

Mefistofele (San Francisco Opera - 2013) Blu-ray

Note générale : 8/10

Arrigo Boito

Opéra


Fruit d'une collaboration entre l'Opéra de Genève et celui de San Francisco, le Mefistofele de Boito mis en scène par Robert Carsen avait fait l'objet d'une parution vidéo en 1989 avec Samuel Ramey, Dennis O'Neill et Gabriela Benackova. En 2013, cette production est reprise sur la scène américaine sous la houlette de Laurie Feldman. La basse russe Ildar Abdrazakov, le ténor mexicain Ramon Vargas et la soprano américaine Patricia Racette suivent les traces de leurs aînés sous la baguette de Nicola Luisotti.

Ildar Abdrazakov (Mefistofele) et Patricia Racette (Margherita) dans <i>Mefistofele</i> de Boito.  © Cory Weaver/San Francisco Opera

 

Patricia Racette (Margherita) et Ramon Vargas (Faust) dans <i>Mefistofele</i> en 2013.  © Cory Weaver/San Francisco OperaContemporain de Berlioz, Meyerbeer et Rossini, Boito n’est certes pas le plus connu des compositeurs italiens. Peut-être parce qu’il n’est représentatif ni d’un métier ni d’un style. L'histoire rechigne à garder en mémoire les inclassables. Pourtant, c’est ce qui fait tout l'intérêt de ce personnage éclectique et éclairé.
Arrigo Boito, il est vrai, n’a composé qu’un seul opéra, mais force est de constater qu’il en maîtrise tous les rouages, de la composition au livret. Livret tellement élitiste au départ qu’il connaîtra plusieurs révisions, de 1868 à 1881. Du reste, la culture littéraire principalement shakespearienne et germanique de Boito fera davantage de lui un poète et un librettiste qu'un compositeur. Devenu inspecteur général des conservatoires italiens, il embrassera finalement une carrière politique en devenant sénateur.

Musicalement, il n’appartient pas à la sphère alors dominante du bel canto. Peut-être inspiré par son expérience française, il fait fi des caprices des interprètes pour mieux se concentrer sur la profondeur et le drame du livret.
De fait, la création de son Mefistofele fut un fiasco en raison de l’incompréhension de cette œuvre à mille lieues des habitudes musicales de l’époque. Le livret sera nettement modifié, mais l’essence du drame demeurera. Il en résultera un opéra inégal, parfois bavard, mais avec de superbes passages et un beau sens de l’orchestre qui n’a pas échappé au Maestro Luisotti dans la présente captation. Les différents timbres y sonnent de manière aérée et expressive, avec une jolie fluidité qui prévient toute lourdeur dans les magnifiques chœurs qui ponctuent l’œuvre.

 

Ildar Abdrazakov interprète le rôle-titre de <i>Mefistofele</i> de Boito.  © Cory Weaver/San Francisco Opera

 

À la puissance expressive de l’orchestre répond la puissance d’évocation de la mise en scène de Robert Carsen, aussi intimiste dans les épisodes terrestres que foisonnante dans les scènes infernales, ou encore extatique dans les passages religieux. C’est d’ailleurs l’apparition progressive de ce chœur céleste sur plusieurs étages d’un théâtre divin que l’on retiendra. Une image forte, particulièrement riche de références picturales et architecturales comme le metteur en scène, en véritable visionnaire, sait en créer. Au fil des années et des productions, son esthétique s'allégera pour parvenir parfois à l'épure (Elektra). Mais nous sommes en 2006 lorsqu'il commence à travailler sur ce Mefistofele

 

Patricia Racette (Elena) et le corps de ballet de l'Opéra de San Francisco dans <i>Mefistofele</i>.  © Cory Weaver/San Francisco Opera

 

Du côté des chanteurs, si l’on aurait rêvé un Mefistofele davantage présent vocalement, ou un Faust moins dans la démonstration et plus dans le ressenti, les interprètes ne déméritent pas. Ramon Vargas sait nous régaler de son timbre brillant, d’un duo d’amour palpitant, et d’une agonie poignante. Le diable d’Ildar Abdrazakov est quant à lui magnifiquement incarné. Théâtral à souhait, il sait se faire plaisir dans son rôle complexe, très proche de celui de Goethe. Malgré une projection juste satisfaisante, son interprétation n’en demeure pas moins spectaculaire, solide et riche. Enfin, la Margherita de Patricia Racette brille par sa sincérité touchante, véritablement désarmante, et l’élégance de son timbre.

 

Ildar Abdrazakov (Mefistofele) et Ramon Vargas (Faust) dans <i>Mefistofele</i>.  © Cory Weaver/San Francisco Opera

 

En bref, ce Mefistofele est servi par un plateau homogène et d’excellente tenue qui tient sans problème la comparaison avec la célèbre captation de 1989 qui bénéficiait d’autres atouts, à commencer par un Samuel Ramey dans le rôle-titre au mieux de sa forme.

Lire le test du DVD Mefistofele à l'Opéra de San Francisco avec Ildar Abdrazakov

Jean-Claude Lanot

Suppléments du Blu-ray

En HD et en stéréo PCM :
- Quatre bandes-annonces.

Bande-annonce du Blu-ray

Critique Images et Son du Blu-ray

Images

Ce master Haute Définition se régale des riches couleurs de la production, en témoigne le costume flashy de Méphistophélès ressortant sur fond de nuages au début de l’œuvre ou, plus loin, les bleus de la riche robe d’Elena portée par Patricia Racette. Le détail s’invite sur chaque plan, dévoilant les expressions des chanteurs et la richesse des costumes ou détaillant avec panache les ensembles sur les plans larges. Le piqué est remarquable et de fort bons contrastes apportent la profondeur désirée. Les scènes sombres s’en tirent parfaitement tandis que les passages lumineux resplendissent avec vaillance. Tout juste l’œil averti pourra-t-il capter parfois un peu de bruit sur les aplats. Mais il n’y a là rien de pénalisant. Le DVD de ce programme peinait à afficher les scènes sombres, mais reconnaissons que le Blu-ray impose crânement sa supériorité.

Son

Le mixage stéréo expose un bon équilibre entre la fosse et la scène. Les voix solistes comme les masses chorales ressortent distinctement, tandis que l’orchestre bien timbré accompagne le tout. Les graves sont convaincants et l’ouverture de la scène avant soutient le côté spectaculaire de l’œuvre.
La piste multicanale apporte un indéniable confort d’écoute supplémentaire. Nous seulement la scène avant semble se prolonger latéralement mais, surtout, elle se creuse pour proposer une mise en valeur tant des voix que des pupitres de l’orchestre. Les chœurs sont merveilleusement exposés, et leurs interventions bénéficient d'un irrésistible panache. Le caisson de graves s’en donne à cœur joie pour soutenir l’orgue et apporte une confortable assise à toute la reproduction, tandis qu’à l’arrière, les haut-parleurs surround apportent une aération à même de séduire le spectateur et de lui éviter toute fatigue auditive. Une vraie réussite !

Note technique : 10/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Arrigo Boito
Ildar Abdrazakov
Mefistofele
Nicola Luisotti
Patricia Racette
Ramon Vargas
Robert Carsen
San Francisco Opera

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.