Blu-ray Jaquette de : Beethoven : Missa Solemnis (Nikolaus Harnoncourt)

Distribution

Interprètes
  • Marlis Petersen
    Soprano
  • Elisabeth Kulman
    Contralto
  • Werner Güra
    Tenor
  • Gerald Finley
    Bass
  • Netherlands Radio Choir
Orchestre
Royal Concertgebouw Orchestra
Chef d'orchestre
Nikolaus Harnoncourt
Réalisation
Joost Honselaar
Origine
Concertgebouw d'Amsterdam
Année
2012

Informations techniques

Durée
94'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Région ALL
Éditeur
C Major
Distributeur
Harmonia Mundi
Date de sortie
22/04/2013

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Codec/Standard vidéo
AVC
Résolution vidéo
1080i

Audio

Version(s) sonore(s)
5.0 DTS HD Master Audio
Stéréo PCM
Sous-titres
•  Allemand
•  Anglais
•  Chinois
•  Coréens
•  Espagnol
•  Français
•  Japonais
•  Latin

Beethoven : Missa Solemnis (Nikolaus Harnoncourt) Blu-ray

Note générale : 9/10

Ludwig van Beethoven

Concert


Nikolaus Harnoncourt, à plus de 80 ans, se confronte à nouveau à la difficile Missa Solemnis de Beethoven, ici à la tête d'un orchestre et d'un chœur prestigieux : le Royal Concertgebouw Orchestra et le Netherlands Radio Choir, aux côtés desquels Marlis Petersen, Elisabeth Kulman, Werner Güra et Gerald Finley composent un quatuor de solistes de fort bon niveau. Cette captation réalisée à partir de deux concerts publics donnés à Amsterdam en avril 2012 est en outre l'occasion de faire le point sur l'évolution artistique d'un chef qui a été un des moteurs du renouveau baroque dès les années 1950… Ce concert est à la fois disponible en Blu-ray et DVD chez C Major.

 

Nikolaus Harnoncourt dirige la <i>Missa Solemnis</i> de Beethoven.

 

Nikolaus Harnoncourt s'apprête à diriger la <i>Missa Solemnis</i> de Beethoven dans la salle du Concertgebouw d'Amsterdam en avril 2012.Certes avec des solistes, un orchestre et un chœur différents de la présente captation, il reste intéressant de comparer à cette captation vidéo la version gravée sur CD de la Missa Solemnis de Beethoven pour Teldec dans les années 1990 par Harnoncourt. En vingt ans, Nikolaus Harnoncourt a développé une affinité avec d'autres répertoires et a mûri son langage musical. Un simple coup d’œil sur la durée nous donne une bonne base de départ : d'environ 80' en 1990, on arrive en 2012 à près de 100'. Comme la majorité de ses confrères, Harnoncourt a appris la lenteur. Mais peu importe, d'ailleurs, qu'il s'étende davantage, car l'essentiel réside dans le contenu musical. On sait le chef grand directeur d'art lyrique, mais aussi pionnier dans la musique religieuse, notamment celle de Bach. Avec le dynamisme, le phrasé, les chocs quelquefois brutaux des interprétations anticonformistes qui ont fait sa réputation dans ce répertoire, la Missa Solemnis pouvait offrir au Maestro l'opportunité de conjuguer hardiment théâtre et église. Or Harnoncourt se tourne désormais davantage vers la seconde que le premier.

 

Marlis Petersen, Elisabeth Kulman, Werner Güra et Gerald Finley réunis pour la <i>Missa Solemnis</i> de Beethoven à Amsterdam en 2012.

 

Une sorte de sagesse qu'il n'est pas interdit de mettre en rapport avec le poids des ans domine cette Missa Solemnis, et le contenu humaniste de l’œuvre, plus que l'aspect purement sacré, ressort de manière continuelle sans toutefois l'effacer complètement. Beethoven n'a pas confié de position prédominante au quatuor de solistes - Marlis Petersen, Elisabeth Kulman, Werner Güra et Gerald Finley - et chaque type de voix s'intègre, sans se mettre en avant, à l'imposant Netherlands Radio Choir qui se trouve derrière lui. Sans estrade et sans baguette, Harnoncourt, qui marque de longues pauses assises entre les parties, garde une énergie qui lui est propre, une gestique tempérée compensée par un regard exophtalmique qui doit exercer son effet sur tous les musiciens. Il terminera visiblement très fatigué ce concert.

 

La contralto Elisabeth Kulman.La basse Gerald Finley.

 

 

 

 

 



 

 

 

Nikolaus Harnoncourt connaît bien le Royal Concertgebouw Orchestra pour avoir réalisé avec lui de superbes enregistrements, et il parvenait autrefois à en tirer une couleur tout autre que celle de Bernard Haitink, par exemple. Cet art miraculeux du son a également évolué vers la tempérance et aboutit à davantage de rondeur (ce que possèdent naturellement les musiciens du Royal Concertgebouw Orchestra) et de raffinement. La partie soliste du Sanctus qui transforme la Messe en véritable concerto pour violon baignera dans cette tranquillité, cette sagesse et cette gestion du temps qui illustrent si bien la symbolique de ce mouvement. Les intrusions militaires impromptues de l'Agnus Dei interviendront dans l'allusion, et tout se terminera avec douceur, accompagné du silence recueilli de la salle.

 

Nikolaus Harnoncourt applaudi à l'issue de la <i>Missa Solemnis</i>.Aucune déception à l'écoute de cette Missa Solemnis de la maturité, née du mariage entre une forme de dépoussiérage musicologique et un respect à la fois spirituel et humaniste.

 

 

 

Lire le test du DVD Missa Solemnis de Beethoven dirigée par Nikolaus Harnoncourt

 

 

Retrouvez la biographie de Ludwig van Beethoven sur le site de notre partenaire Symphozik.info

Nicolas Mesnier-Nature

Suppléments du Blu-ray

En HD : Cinq bandes-annonces. (Stéréo PCM)

Bande-annonce du Blu-ray

Critique Images et Son du Blu-ray

Images

Le support Blu-ray allie parfaitement les qualités de définition et de précision du master, et ce autant sur les gros plans que sur les plans généraux, si mal rendus sur le DVD de ce programme. En revanche, la colorimétrie déséquilibrée n'arrange pas mieux les carnations bien trop dopées aux tons orangés. Les éclairages jouent malicieusement sur les crânes mais heureusement aussi, sur les cuivres et autres instruments parfaitement rendus. Les contrastes sont probants et les noirs très denses s'allient à un bon piqué pour présenter un rendu de qualité. Reste cette dominante orange fort laide…

Son

Le choix de pistes et de sous-titres est accessible par le menu pop-up après avoir lancé le programme. Une option peu pratique…
Le mixage stéréo propose une scène avant large et profonde. L'excellente séparation et l'aération surprenante de cette prise de son convainquent sans problème, d'autant qu'une confortable dynamique sert l'œuvre au mieux.
À ces remarquables qualités, la piste 5.0 apporte plus de richesse dans le détail. Les timbres instrumentaux et vocaux ressortent davantage et la projection naturellement accentuée apporte un meilleur relief à l'écoute. La présence des graves n'est pas prise en défaut, mais il aurait certainement été préférable de les confier au caisson de basses spécialisé dans leur restitution afin d'obtenir plus de rondeur et de précision à la fois. En revanche, les enceintes arrière ouvrent le cadre de façon performante et aèrent l'écoute pour le plus grand bonheur de l'auditeur. La dynamique est en outre décuplée, ce qui aboutit à une écoute parfaitement contrastée. Ce mixage HD parfait est indiscutablement la meilleure option sonore disponible.

Note technique : 8/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Elisabeth Kulman
Gerald Finley
Ludwig van Beethoven
Marlis Petersen
Missa Solemnis
Nikolaus Harnoncourt
Royal Concertgebouw Orchestra
Werner Güra

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.