DVD Jaquette de : Que ma joie demeure !

Distribution

Interprètes
  • Alexandre Astier
    Johann Sebastian Bach
Mise en scène
Jean-Christophe Hembert
Réalisation
Alexandre Astier, Jean-Christophe Hembert
Origine
Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon
Année
2012

Informations techniques

Durée
95'
Nombre de disques
1
Zone/Région
Zone 2
Éditeur
Universal Pictures
Distributeur
USCV
Date de sortie
06/11/2012

Vidéo

Couleurs/N&B
Couleurs
Format images
1.78
Format vidéo
16/9 compatible 4/3
Codec/Standard vidéo
PAL

Audio

Version(s) sonore(s)
Français stéréo DD
Sous-titres
•  Français pour malentendants

Que ma joie demeure ! DVD

Tutti ovation

Note générale : 10/10

Johann Sebastian Bach

Musical


Alexandre Astier dans le rôle de Bach.

Alexandre Astier, connu pour Kaamelott, nous invite à une journée "portes ouvertes" à l’école Saint-Thomas de Leipzig pour une leçon de musique pas comme les autres avec le Kantor ponctuée de souvenirs tantôt professionnels tantôt personnels, où l’humour le dispute à l’émotion : Que ma joie demeure ! Ce spectacle a été enregistré au Théâtre de la Croix-Rousse de Lyon, les 14 et 15 juin 2012. Un DVD édité par Universal Pictures.

 

 

 

Alexandre Astier dans <i>Que ma joie demeure</i>.La France aime bien mettre les gens et les choses dans des cases, histoire de les appréhender plus facilement. Malheureusement, ou heureusement, cela ne s'applique carrément pas ni à Alexandre Astier ni, a fortiori, à ce spectacle inclassable tant la versatilité de Que ma joie demeure ! est grande.
Nous ne nous épuiserons donc pas à définir vainement la nature de cet ovni théâtral, pour mieux nous concentrer sur le plaisir d’une rencontre, aussi bien avec Alexandre Astier qu’avec Bach, profondément humaine, aussi intelligente que touchante.

Alexandre Astier incarne ici le Kantor lors d'une visite improbable de la Thomasschule au cours de laquelle ce dernier tente de nous inculquer des rudiments de musique. En quelques minutes, tout y passe : du solfège à l’harmonie en allant même jusqu’aux musiques extra-européennes, relisant par là même avec malice le répertoire bachien en le passant au crible des influences les plus exotiques.

Sous des dehors légers, le très bon musicien qu’est Alexandre Astier nous emporte jusqu’aux racines même de la création, mélange d’inspiration divine, de contingence triviale (les notes dans les miettes de pain) et de talent consommé. Le Clavier bien tempéré prend naissance sous nos yeux avant de laisser place à une viole de gambe, toute de pudeur et de retenue.

Que ma joie demeure ! est aussi une vraie classe d'analyse à la Messiaen : Alexandre Astier met en perspective au clavecin les musiques des contemporains européens de Bach - non sans se moquer copieusement de leur superficialité ! - ou déstructure un prélude en le faisant passer par les mesures les plus inégales qui soient. Mais toujours avec le respect du matériel original, une vraie technique (sans en avoir l'air), presque une virtuosité, une connaissance totalement convaincante du vocabulaire baroque, et surtout une sensibilité qui ressort principalement vers la fin du spectacle à la viole de gambe, dans laquelle transparaît en filigrane un mélange de dignité et de peine de ce père qui vient de perdre son enfant.

Si l’on ne manque pas d’admirer la capacité du comédien à s’enflammer, notamment quand il expertise un orgue en compagnie d’un souffleur plus tourné vers le goulot et le saucisson que les tuyaux, il capte comme jamais aucun article de musicologie ne l’a fait auparavant l’humanité profonde du Kantor, quitte à accentuer le trait en le représentant ivre après avoir perdu l’un de ses enfants, mais pour mieux en révéler, tel un Auguste, tout le tragique.

 

Alexandre Astier sur la scène du Théâtre de la Croix-Rousse.Alexandre Astier dans le rôle de Bach.

 

 













 

Saluts à la fin du spectacle…

 

Cette œuvre de fiction a su comprendre mieux que personne la réalité d’un personnage que l’on n’a cessé de dépeindre - avec raison - comme le père fondateur de la musique occidentale, mais dont la renommée a gommé le fait qu’il était certainement, et avant tout, le plus honnête des hommes, capable d'élever ses contemporains à des sommets de spiritualité assurément parce qu’il les comprenait comme personne, lui qui partageait, des rires aux larmes, leur humaine condition.

 

C’est sans doute là la plus grande réussite de ce spectacle majuscule, authentique création, véritable chef-d’œuvre, aussi édifiant que bouleversant. Chapeau, l’artiste !

 

 

 

À noter : le DVD Que ma joie demeure
est également disponible en édition Collector,
accompagné du livre De Bach en son temps
à Que ma joie demeure
, extraits de
Bach en son temps
de Gilles Cantagrel
avec notes d'Alexandre Astier et photos
du spectacle (92 pages), et d'un CD-Audio
de 3 extraits (10').
Cliquer ICI pour le commander…

 

 

Jérémie Noyer

Suppléments du DVD

Alexandre Astier présente l'orgue dans les bonus du DVD.

 

Trois approches très différentes en trois modules totalement éclectiques, à l’image du spectacle :


- Présentation de l’orgue, avec une réelle expertise, par Alexandre Astier.
- Parodie très "geek" de Retour vers le Futur.
- Éléments biographiques de Bach par le grand spécialiste Gilles Cantagrel.

 

Bande-annonce du DVD

Critique Images et Son du DVD

Images

Ce master vidéo expose de belles qualités de teintes, particulièrement naturelles, et des contrastes puissants soutenus par un noir très dense à l'origine d'un effet parfois saisissant de relief. La définition se montre assez pointue dans les plans serrés et moyens qui constituent la base principale de la captation et affiche de riches détails. Les éclairages soignés de Seymour Lacal sont fort bien diffusés.

Son

L'unique piste stéréo présente une bonne séparation qui profite pleinement aux ponctuations musicales chorales qui ouvrent prodigieusement la scène tout en préservant au centre une parfaite intelligibilité de la voix du comédien. Les harmoniques du timbres sont par ailleurs parfaitement reproduites. Les réactions de la salle, très bien mixées, ne perturbent jamais l'écoute et participent même à une sensation d'élargissement panoramique de la source. Une écoute très confortable, en vérité.

Note technique : 8/10

Acheter ce titre

Tutti-magazine.fr est un site gratuit. Vous pouvez lui apporter votre soutien en commandant dans la Boutique Amazon les titres présentés aux mêmes prix et conditions de livraison que sur Amazon.fr

Mots-clés

Alexandre Astier
Johann Sebastian Bach
Que ma joie demeure !

Index des mots-clés

Les derniers tests

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Imprimer cette page

Imprimer

Peuvent également vous intéresser

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.