Focus

Tintamarre ! Instruments de musique dans l'Art, 1860-1910

Le Musée des Impressionnismes de Giverny propose du 24 mars au 2 juillet 2017 l'exposition Tintamarre ! Instruments de musique dans l'Art, 1860-1910. Les commissaires de l'exposition, Belinda Thomson et Frédéric Frank, ont rassemblé une centaine d'œuvres présentées en quatre sections thématiques : peintures, représentées en particulier par Manet, Degas, Renoir et Morisot, mais aussi estampes, dessins, affiches, illustrations, partitions de musique et instruments…
De nombreux prêts de premier intérêt font la richesse de cette exposition…
Visites guidées, activités ludiques pour juniors, conférences et concerts, initiation à l'aquarelle et visite des jardins sont organisés dans le cadre de l'exposition.

 

Entrée du Musée des Impressionnismes à Giverny.  © J. Faujour

 

La représentation de la musique dans la peinture est à la mode.
Pour ne parler que de la France, les foules se pressent devant Vermeer, mais ne devraient pas oublier Valentin de Boulogne. Le musée du Louvre Lens annonce une exposition d'automne autour de "Musique et sons de l'Antiquité", le Musée d'Art et d'histoire du judaïsme a rappelé cet hiver les liens de Schönberg avec la peinture et ceux de Kandinsky avec la musique et les masques tragiques de Beethoven par Bourdelle illuminaient l'exposition consacrée par la Cité de la musique à la gloire universelle du musicien, tandis que Bordeaux célébrait à travers ses "Bacchanales modernes", "le nu, l'ivresse et la danse dans l'art français du XIXe siècle".
Autant d'occasions de rappeler que musique et art plastique entretiennent des liens aussi anciens que féconds. Les arts visuels ont cultivé depuis l'Antiquité les scènes musicales et représenté l'instrument de musique dont la complexité géométrique exalte tout à la fois l'art du peintre et la culture matérielle de son temps. Et les dieux comme les princes aimeront à se faire représenter en musiciens dans l'ombre de David.

 

Édouard Manet (1832-1883) - <i>La Leçon de musique</i>, 1870.  © Boston, Museum of Fine Arts

 

Albert Bartholomé (1848-1928) - <i>Les Musiciens</i>, 1883.  © Petit Palais/Roger-ViolletLes musiciens des rues, chanteurs et instrumentistes eurent droit aussi à leurs portraits, jusqu'à la Chanteuse des rues peinte par Manet en 1863, savourant avec lassitude quelques cerises (Boston, Museum of Fine Arts).
Le pianoforte fait son entrée dès les années 1760, mais devient au XIXe siècle l'emblème de la bourgeoisie. Il est au cœur de l'exposition que le Musée des impressionnismes de Giverny consacre jusqu'au 2 juillet prochain aux instruments de musique dans l'Art entre 1860 et 1910, sous le titre "Tintamarre !".

Degas fut l'un des premiers (en 1869) à représenter son amie Blanche Camus au piano (Fondation G. Bührle collection, Zürich), et sera suivi par Manet, qui avait épousé une pianiste et fut lié à l'un des grands barytons de l'opéra de Paris, Jean-Baptiste Faure qui le collectionna. Renoir peignit les filles de ses amis Lerolle (Paris, Musée de l'Orangerie), Vuillard fut fasciné par la très bonne pianiste qu'était Misia Sert, Maurice Denis se fiança à une musicienne et Bonnard fit le portait de la famille Terrasse (Paris, Musée d'Orsay), tandis que Chabrier et Chausson furent des collectionneurs amis de la modernité.

 

John Singer Sargent (1856-1925) - <i>Catherine Vlasto</i>, 1887.  © Washington, Hirshhorn Museum and Scupture Garden, Smithsonian Institution/Photo Cathy Carver

 

Certains artistes surent représenter la saisissante présence physique et l'art des chanteuses de café-concert, d'Yvette Guilbert à Thérésa dont Degas notait : "Elle ouvre sa grande bouche et en ressort la plus authentique, la plus délicate et, de toutes, la plus spirituelle et la plus tendre des voix".
Daumier cadre la scène lumineuse et musicale des loges plongées dans l'obscurité, juxtapose les lieux hétérogènes qu'offre l'espace théâtral, scène, coulisses, salle, fosse, tout en documentant avec verve et ironie ce que la modernité apporte au regard et les mœurs du temps à la comédie sociale, caricaturant les comportements engendrés par la musique dans toutes les classes de la société.
Sargent était bon pianiste et représenta amies ou clientes musiciennes comme Mrs George Swinton (Chicago, Art Institute), mais aussi Gabriel Fauré (Paris, Musée de la musique), Corot avait une belle voix et chantait l'opéra, Walter Sickert fut un grand explorateur des salles londoniennes…

C'est dire que les deux commissaires de l'exposition - Belinda Thomson et Frédéric Frank - n'ont eu que l'embarras du choix et que certaines institutions comme le Musée d'Orsay qui entretient une relation particulière avec Giverny, ont été généreuses dans leurs prêts.
Les commissaires ont privilégié le rapport intime à la musique et les amateurs plutôt que les professionnels, sans oublier les auditeurs, qui sont aussi ceux qui s'écoutent jouer… ni les danseurs. Le concert est international, les pupitres les plus en vue voisinent avec des noms moins connus mais souvent rares et passionnants.
Acoustique résonnante, acoustique de chambre, acoustique d'extérieur, autant d'occasions de tendre l'oreille avant d'aller au jardin et de compléter sa promenade par la lecture du catalogue avec ses nombreuses images de comparaison qu'il a la générosité de confronter à des choix forcément limités.

 

Martine Kaufmann
Historienne de l'Art, Martine Kauffmann a travaillé à France Musique
et au Musée d'Orsay dont elle a dirigé le service culturel.
Elle enseigne au Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris
dans le département de Formation à l'enseignement.

 


Berthe Morisot (1841-1895) - <i>La Mandoline</i>, 1889.  © D.R./Photo André Morin

Le Musée des Impressionnismes accueille l'exposition <i>Tintamarre !</i>.  D.R.

 

 

 

 

 

 















Infos pratiques

Tintamarre ! Instruments de musique dans l'Art
Musée des Impressionnismes
99, rue Claude Monet - 27620 Giverny
Du 24 mars au 2 juillet 2017
Tous les jours de 10 h à 18 h

Pour en savoir plus :
www.mdig.fr/fr/tintamarre-instruments-de-musique-dans-lart-1860-1910

 

 

Vidéo

Tintamarre ! - Exposition à Giverny

Imprimer cette page

Imprimer

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer

Tutti Ovation
Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek - Tutti Ovation
Don Pasquale à Glyndebourne, Tutti Ovation
Les Blu-ray et DVD des Maîtres chanteurs de Nuremberg à Glyndebourne obtiennent le label Tutti Ovation
L'Elixir d'amour - Baden-Baden 2012 - Tutti Ovation
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg - Salzbourg 2013 - Tutti Ovation

Se connecter

S'identifier

 

Mot de passe oublié ?

 

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous

Fermer

logoCe texte est la propriété de Tutti Magazine. Toute reproduction en tout ou partie est interdite quel que soit le support sans autorisation écrite de Tutti Magazine. Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle.